Elon Musk ou les nouvelles règles du jeu des marchés financiers

 |  | 792 mots
Lecture 4 min.
(Crédits : JOE SKIPPER)
OPINION. L'émergence de personnalités comme Elon Musk qui popularisent la culture des « mèmes » tout en attirant l'attention du grand public sur la hausse des marchés actions et de la cryptomonnaie, renforce l'idée que l'investissement numérique et la finance font désormais partie de la culture de masse. Et il est d'ores et déjà certain que ce phénomène va s'amplifier dans les prochains mois. (*) Par Giulia Mazzolini, Directrice France pour Bitpanda

Elon Musk, ingénieur d'abord connu pour avoir créé le groupe automobile Tesla et Space X, change non seulement la façon dont nous voyons les voitures et les technologies du futur, mais il explore également ce qui peut être considéré comme une nouvelle approche, très numérique, des marchés financiers. Depuis longtemps les experts et leaders d'opinion étaient conscients de la nécessité d'intervenir et d'être actif sur le marché boursier mais ce qui s'y passait réellement et ce qui l'influençait était considéré comme difficile à appréhender voire un peu mystérieux. Cette situation a considérablement changé avec l'apparition d'applications et de sites web dédiés au trading et avec l'accès beaucoup plus facile à l'information financière.

Internet est en effet le lieu où certaines tendances émergentes se transforment progressivement en culture de masse, et le phénomène Elon Musk en est un bon exemple : ses simples tweets de moins de 200 caractères sont déjà parvenus à faire évoluer de manière considérable le cours de bourse de 5 entreprises : GameStop, Etsy, Signal, Bandai Namco et Tesla. Pourquoi les actions évoluent-elles en fonction de ses tweets ? C'est une question complexe, mais on peut dire qu'en tant qu'innovateur et entrepreneur de premier plan, les actionnaires personnes physiques font confiance à Elon Musk pour guider leurs choix d'investissement. La nouvelle selon laquelle Tesla avait déclaré avoir investi 1,5 milliard $ dans le Bitcoin et commencerait à accepter des paiements en cryptomonnaie pour ses produits a fait grimper le cours du Bitcoin de près de 20% en une seule journée.

Le pouvoir des « mèmes »

Beaucoup de personnes se demandent si les tweets d'Elon Musk sont de simples blagues ou répondent à une stratégie prédéfinie. Si les événements de ces dernières semaines avec le titre GameStop nous ont appris quelque chose, c'est que jamais il n'y a eu un précédent tel qu'une action collective d'actionnaires destinée uniquement à faire monter le cours d'un groupe coté en bourse. Les opérations de vente à découvert sont courantes et la manipulation de cours est parfois un sujet tabou mais en règle générale le débat reste au sein de la sphère des experts et ne concerne pas les investisseurs particuliers. Ce n'est plus le cas. Si les grandes actions collectives de Reddit sont uniques en leur genre, Elon Musk pourrait bien être la première personnalité à influer ainsi sur le marché boursier et la crypto sphère avec une façon de faire bien à lui, mixant à la fois le sérieux de sa position d'industriel et sa manière très atypique de communiquer, corollaire de sa personnalité un peu fantasque.

Elon, Snoop et Crypto

Dogecoin, qui a été lancé comme une blague à partir d'un « mème » il y a quelques années, est en train de devenir l'un des altcoins les plus importants. Comme de nombreux phénomènes viraux sur Internet, ils sont soumis à l'influence considérable exercée par des célébrités ou des personnalités reconnues dans leur univers. Les dernières interventions d'Elon Musk, et notamment l'inscription du hashtag #bitcoin dans sa biographie Twitter, ont eu un impact important sur le DOGE et le Bitcoin, notamment en termes d'augmentation des volumes d'échanges. Il a acquis de fait une influence et un poids équivalents voire supérieurs à ceux d'un gros investisseur institutionnel.

L'effet des tweets de diverses célébrités issues de la sphère économique, politique ou médiatique sur le marché des cryptomonnaies devient un vrai sujet. Le rappeur Snoop Dogg, qui soutient le Bitcoin depuis 2013, a suivi le mouvement en manifestant son intérêt pour le Dogecoin, confirmant ainsi que la cryptomonnaie était désormais un actif clé du secteur financier mais aussi de la culture populaire.

Une nouvelle concurrence face à Wall Street

Il est possible que ces quelques rues du bas de Manhattan ne soient plus le paradis des boursiers qu'il était auparavant, compte tenu du pouvoir qu'ont pris aujourd'hui Internet et les réseaux sociaux dans la vie quotidienne. Il suffit de regarder l'ampleur du phénomène Reddit pour comprendre que Wall Street est peut-être en train de perdre le contrôle et que les personnalités influentes exercent leur pouvoir en parallèle des professionnels de la finance, en lien direct avec la masse de l'ensemble des individus qui s'intéressent à l'investissement. L'avenir est long mais le changement s'accélère. Nous savons déjà que les règles du jeu des marchés financiers ont commencé à changer de manière irréversible et qu'Elon Musk est définitivement placé en tête de liste parmi les principaux joueurs.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/02/2021 à 14:37 :
Bref! L'avantage de tout cela, c'est que dans le futur on pourra s'en passer!
a écrit le 16/02/2021 à 13:31 :
Musk a été élevé au degré de "gourou-prophète", par des médias qu’il a littéralement hypnotisé. Lorsque l’on parle de Musk, il y a longtemps que l’on a quitté le domaine du rationnel. Cet article en fournit un nouvel exemple ! Mais, l’ascension, puis la chute, c’est une histoire vieille comme le monde. Lorsque l’on est à ce stade de l’ascension, on peut deviner que la chute n’est plus très loin. Car, contrairement à des sociétés comme Microsoft, Apple, Google, qui crachent des milliards de bénéfices chaque trimestre depuis de longues années, il faut quand même rappeler que les sociétés de Musk ne gagnent toujours pas d’argent ! Elles sont bâties sur des dettes. La capitalisation boursière de Tesla représente… 1.600 ans de bénéfice (prévisionnel), et est égale à tous les autres constructeurs automobiles de la planète réunis! La réalité des chiffres, tôt ou tard, finira bien par le rattraper. Et alors, gare à la chute...
a écrit le 16/02/2021 à 13:07 :
La finance est toujours restée dans l'ombre du fait de ses activités obscures voir obscurantistes lui permettant ainsi de gagner de l'argent toujours plus vite toujours en toujours plus grosse quantité copulant largement avec le milieu du crime mais internet est arrivé.

Internet c'est la transparance imposant si on veut des hommes d'affaires dans le temps qui ne finiront pas balayés par les réseaux sociaux, de s'exposer au grand jour, imposant également par contre un minimum de comportements éthiques étant donné que l'on peut rapidement savoir qui fait quoi, comment et où. C'est la règle de ce nouveau "jeu".

Nos hommes d'affaires européens, financiers du 19 ème siècle restent dans l'ombre afin de continuer les pratiques de la finance les plus obscures, je ne pense vraiment pas que ce soit la meilleure stratégie mais que demander à ces gens dont la dernière "idée" a été d'imposer le pire des dictateurs à l'europe entière ?

On peut tranquillement encore être sûr que les américains vont une nouvelle fois remporter la partie car jamais bien loin de l'air du temps, eux. Espérons que ce soit un jeu à deux au moins, vu la régularité de ce phénomène, et que même si on se coltine systématiquement le pire, que ce pire serve à quelque chose.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :