En ville, le logement devient-il un luxe inaccessible aux plus démunis ?

 |   |  195  mots
REPLAY 28'. La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, le logement devient-il un luxe inaccessible aux plus démunis ?

Le 1er avril sonne la fin de la trêve hivernale. Pour beaucoup, c'est le jour de l'angoisse, plus que celui des farces.

Cette trêve de 5 mois qui permettait aux locataires de ne pas être expulsés de leur logement est levée depuis hier soir. Des milliers de locataires en difficulté sont menacés d'expulsion et vont se retrouver à la rue. La fondation Abbé Pierre a déposé hier soir un paillasson géant devant le ministère du Logement où il est inscrit "Bienvenue dans la rue". La fondation nous informe qu'en 2017, 126 000 décisions d'expulsions ont été prononcées, soit une augmentation de 49% depuis 2001. Ce chiffre, en forte hausse, se confronte à l'envolée des prix de l'immobilier dans les villes. Des loyers inaccessibles, des logements indécents, de plus en plus de personnes qui dorment dans la rue : certains dénoncent une "catastrophe sociale". En ville, le logement devient-il un luxe ? Les pauvres sont-ils chassés de nos centres-villes ?

On en débat avec Claire Hédon, présidente d'ATD Quart Monde France, Jacques Lévy, géographe et professeur à l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, et Pierre Madec, économiste à l'OFCE.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :