L'hôpital est-il malade de la grippe ?

 |   |  171  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'hôpital est-il malade de la grippe ?

Hôpitaux saturés, urgentistes au bord de la crise de nerfs... La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a reconnu cette semaine que les hôpitaux étaient sous « tension » face à l'épidémie de grippe qui a débuté il y a un mois, et a jugé les services des urgences « aux limites de leur capacité ».

L'épidémie de grippe a atteint son paroxysme : 784.000 personnes ont consulté un médecin pour une grippe, d'après le réseau de surveillance Sentinelles-Inserm, et depuis le 1er novembre, 52 personnes sont décédées en réanimation à l'hôpital, selon Santé publique France. L'épidémie de grippe dévoile-t-elle un système de santé défaillant ? Cette situation n'est-elle que la partie immergée de l'iceberg hospitalier ?

Nous en parlons avec le Dr Gérald Kierzek, médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu (Paris), Christophe Ramaux, économiste et chercheur au Centre d'Économie de la Sorbonne, et Frédéric Valletoux, président de la Fédération Hospitalière de France.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/01/2017 à 9:14 :
Pour ne pas faire payer d'impôts aux riches l'état sucre les budgets de la santé, du social, de la justice et de l'école, ya des priorités dans la vie hein, nous autres aux comptes en banques inférieurs à 8 chiffres ne pouvons pas comprendre, mais c'est pour notre bien qu'on se le dise.

Alors que l'on pourrait faire de véritables économies en virant tous les emplois fictifs de "fils de" dans la fonction publique, qui forcément font partie des gens les mieux rémunérés par celle-ci, qui bien souvent ne se contentent pas d'être inutiles préférant régulièrement êtres nuisibles.

Sans parler du fait, comme on le voit bien à longueur de vos articles, que la "santé" est devenue un intérêt privé, une juteuse marge bénéficiaire au détriment directement de la santé des gens.

Le système étant malade l’hôpital est forcément contaminé.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :