La défaite démocratique de la France d’Emmanuel Macron

 |   |  473  mots
(Crédits : DR)
Le hold up politique d'Emmanuel Macron sera total dimanche prochain. Après la victoire présidentielle, voici un blockbuster parlementaire pour son mouvement En Marche, l'élimination de la menace législative des Républicains et la mort politique des socialistes et des autres partis de gauche. Par Jean-Christophe Gallien, Professeur associé à l'Université de Paris 1 La Sorbonne, Président de j c g a

 Même les probables entrées de Marine Le Pen et de Jean Luc Mélenchon à l'Assemblée nationale le serviront puisqu'ils seront parmi les rares leaders d'opposition rescapés de l'incroyable séquence de dégagisme électoral que nous vivons. Les 2 incarneront une opposition radicale très affaiblie et sans poids politique.

Avec 32,3% de 48,5% des français inscrits, la vague jaune d'En Marche obtiendrait certes plus de 400 députés mais représentant seulement un peu plus de 15% des électeurs inscrits ! 51,5% d'abstention ! Si l'on ajoute les votes blancs et nuls et surtout les non inscrits : si nous vivons un séisme politique, il s'agit d'abord d'une terrible défaite pour notre démocratie et un échec collectif des forces politiques y compris celle du Président Macron.

Il n'y a donc pas d'addiction majoritaire au phénomène Macron, pas vraiment une adhésion au projet En Marche, encore moins un blanc sein donné au Président de la République.

La France démocratique majoritaire est celle qui a refusé l'offre politique proposée aux législatives. Elle n'est ni chez En Marche et ses alliés du MODEM, encore moins chez Les Républicains ou à l'UDI, pas au Front National et chez La France Insoumise et évidemment plus au PS au PRG, chez les Verts ou les Communistes.

Tous les mouvements, sans exception, sont sanctionnés par cette gifle citoyenne sans précédent. Les Français ont déserté l'espace du politique et aucun d'entre aux n'a pu retenir cette vague de rejet. Ni les partis zombies ni les vivants !

La fuite électorale !

Au cœur de ce maelström démocratique pourrait naître, dimanche prochain, une France parlementaire sans le peuple. Et il ne s'agit ni de fatigue électorale, ni d'oubli ou de légèreté citoyenne. C'est un choix !

Au-delà de l'hypnose collective d'une France qui se serait réunie par la magie d'Emmanuel Macron pour être totalement En Marche, demeurent les terribles fractures, les violences inquiétantes d'une société majoritairement en désertion des urnes.

Le libre arbitre des citoyens face au résultat annoncé, presque obligatoire, c'est la fuite électorale. C'est la France hors les murs de l'élection qui s'est massivement imposée hier. Ce qui demeure, c'est un théâtre d'ombres qui concerne toutes les forces politiques.

Dynamitant une France politique déjà zombie, Emmanuel Macron n'a pas réussis à garder dans le jeu électoral la majorité d'une France citoyenne qui lui tourne déjà le dos. C'est la limite démocratique de sa stratégie de conquête par la confusion. C'est une défaite qui noircit lourdement sa future victoire parlementaire.

________

Par Jean-Christophe Gallien

Professeur associé à l'Université de Paris 1 la Sorbonne
Président de j c g a, CEO de Zenon7
Membre de la SEAP, Society of European Affairs Professionals

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2017 à 18:44 :
Qu'il y ait opposition ou pas ne change rien.Ou Macron est bon et les citoyens l'appuieront,ou il triche et est mauvais:dans ce cas l'opposition a l'assemblée n'est d'aucune utilité pour défendre les citoyens
a écrit le 13/06/2017 à 11:26 :
Merci Jean Christophe Gallien, n'en déplaise aux sectaires qui, planqués, vous agressent, ce texte dit bien et fort ce que nous avons cherché à dire par la "fuite" électorale. Nous ne voulons pas de cette offre politique. Ni la vieille ni la soit disant nouvelle et jeune ! Et nous n'avons pas le vote blanc pour l'exprimer et la renvoyer à ses arrogances.
a écrit le 13/06/2017 à 8:57 :
Après lecture des commentaires,voici: Le droit de vote est le fondement de la démocratie! Malgré le dégoût, l'offre de candidats était suffisamment large pour l'adhésion ne serait-ce qu'à une idée!Ensuite, je gage fort que les nouveaux élus de REM endosseront vite fait les défroques jetées aux orties.Les bonnes habitudes ne se perdent pas.Ensuite l'élection de Mr Ferrand projette "l'ombre d'un doute" sur la moralité de l'équipe du président; Derechef, les bonnes habitudes...etc.Ensuite, avec une majorité aussi écrasante, pourquoi gouverner par ordonnances ou à coup de "49-3"? Pour aller plus vite? Ensuite, si les membres du gouvernement sont issus de la société civile, en sera-t-il de même au Parlement? Dans ma circonscription, les candidats REM sont des fonctionnaires. Maintenant, wait and see...
a écrit le 12/06/2017 à 21:06 :
Il s'agit d'un "blanc seing" et non d'un blanc sein. Seing vient de signare rien à voir avec le bronzage en monokini !
Réponse de le 13/06/2017 à 10:46 :
Pardon O Luciano ! On corrigera avant next time !!! Merci pour votre transparente vigilance !
Réponse de le 14/06/2017 à 10:20 :
Et si j'osais, je vais le faire, ... après ma séance d'analyse hebdo, j'ai compris que c'était bien de sein blanc dont je voulais parler ! Oui vraiment quand nos obsessions perso innervent nos opinions ! A bientôt sur la plage cher Luciano
a écrit le 12/06/2017 à 20:03 :
L' herbe ne repousse pas derrière Attila , il faudra beaucoup d' engrais pour les quatre partis politiques exterminés pour certains et dérouillés pour FN et Insoumis . Jupiter nous a fait un 18 brumaire de l' an un....Les anciens disaient les absents ont tors , qui ne dit rien consent . Le scribe devrait revoir la définition d'hold up .
a écrit le 12/06/2017 à 19:35 :
Je ne vois pas en quoi les 51% d'abstentionnistes seraient davantage la faute d'Emmanuel MACRON que celle des partis traditionnels (PS, LR...etc...) qui, eux, se placent très en dessous de leurs scores habituels.
Si on cherche vraiment des "coupables" pour expliquer cette abstention massive, qu'on les cherche au bon endroit.
Macron et son parti ne réalisent "que" 15% des voix des électeurs inscrits, la belle affaire! pour un mouvement qui n'existait pas voici un an, ce n'est déjà pas si mal...
Personne n'a empêché les électeurs partisans des mouvement politiques traditionnels (y compris le FN et l'extrême gauche) de se mobiliser en masse pour faire obstacle à la REM.
C'est cette démotivation là qu"il serait intelligent de chercher à expliquer, au lieu de tenter de nous expliquer à quel point Macron et ses candidats sont (soit-disant) mal élus.
C'est la règle de la démocratie, surtout au premier tour: ceux qui choisissent de s'abstenir de voter, malgré l'offre pléthorique de candidats (souvent plus d'une quinzaine par circonsciption) n'ont pas le droit de se plaindre, qu'ils aillent pleurer dans leur coin, ils ne feront pitié à personne.
a écrit le 12/06/2017 à 18:38 :
Attention : M. Gallien est Professeur "associé", c'est à dire que ce n'est pas un "vrai" universitaire (thèse, agrégation du supérieur, publications scientifiques, etc.), mais simplement un entrepreneur qui a réussi à obtenir une charge de cours.

J'en veux pour preuve qu'il se fait mousser en arrangeant un peu le nom de l'Université Paris I (où j'ai eu la chance d'obtenir un diplôme de 3e cycle) : Paris I, c'est Panthéon-Sorbonne. Depuis 1968, plus aucune université de Paris ne s'appelle "La Sorbonne"... Paris III, c'est Sorbonne Nouvelle et Paris IV, c'est Paris-Sorbonne.

Il cherche une légitimité universitaire et intellectuelle qu'il n'a pas (il n'y a qu'à voir les fautes d'orthographe déjà relevées par d'autres) !
Réponse de le 13/06/2017 à 10:32 :
Cher JSC, entrepreneur oui ! associé oui !!! Mais mon doctorat d'état est disponible dans toutes les bonnes bases de données !!!
Réponse de le 13/06/2017 à 10:49 :
Et JSC : j'ai eu JC comme enseignant à Paris XIII et Paris 1 !!! et j'ai adoré ! Viens à une de ses interventions et tu pourras lui dire en face et ensuite ce que tu penses de sa mousse ! Et je suis moi-même enseignant associé today, après moi aussi un doctorat ! Et toi JSC ?
a écrit le 12/06/2017 à 18:30 :
Electeur depuis 56 ans, je pense qu'il aura tous les pouvoirs, s'il échoue, il en portera une énorme responsabilité.
L'Occitan
.
a écrit le 12/06/2017 à 17:07 :
Nous espérons qu'il n'est pas inutile de vous rappeler que le vote est possible (et même conseillé !) pour tous les électeurs inscrits, qui se trouvent atteindre un total de quelque 47 millions de citoyens. Si une bonne moitié d'entre eux s'abstiennent, on ne voit pas pourquoi il faudrait décerner à cette "France démocratique majoritaire [...] qui a refusé l'offre politique proposée aux législatives" (sic) un brevet de démocratie de plus grande valeur que celui des Français, certes un peu moins nombreux, qui ont voté...
Pourquoi ne leur appliquerait-on pas plutôt le vieil adage "Qui ne dit mot consent" ?
a écrit le 12/06/2017 à 16:35 :
Depuis 60 ans, après chaque élections présidentielles... espoirs...déceptions... désespoir... résignation...Peut-être celle-ci... espoir... pour le moment!

L'Occitan
a écrit le 12/06/2017 à 16:17 :
Cela signifie simplement qu'une partie de la population ne se retrouve dans aucun parti politique actuel. Ce n'est pas plus l'échec de Macron que celui des Républicains, du FN, des Insoumis ou des Socialistes ... Mélenchon est passé de 19 à 12% ... déjà 7 points de perdus. Idem pour le FN...
Alors, échec de Macron, ou de l'Opposition ?
a écrit le 12/06/2017 à 16:12 :
M. Gallien est un communicant marchand d'espaces publics pour favoriser la gouvernance. Il a fait ses premières armes auprès de VGE et essaie de faire les dernières en commentant sans brio des événements qui le dépassent (j'écrirais volontiers "dépacent" pour le mettre à l'aise).
Réponse de le 13/06/2017 à 10:44 :
Les dernières !!! Cher objectiflune j'espère bien que non ! Ne vous en déplaise ... à bientôt !
a écrit le 12/06/2017 à 16:08 :
Normal qu'il parle comme çà c'est un fonctionnaire qui doit oublier que pour le payer il faut des créateurs de richesse, qui savent prendre les risques que lui n'a pas le courage de prendre.
a écrit le 12/06/2017 à 16:08 :
Au vu des commentaires, 48% de votants à une élection majeure (la 2ème par ordre d'importance après l'élection présidentielle) c'est très bien !

Quand on sera tombé à 25% de votants, vous commencerez peut-être à vous inquiéter ?

Il n'est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir... Cela se confirme.

Hold-up, hypnose collective, stratégie de conquête par la confusion : tout cela est exact, et c'est cela justement qui a provoqué l’écœurement d'un grand nombre d'électeurs, d'où cette abstention massive.

Reste un sursaut possible au 2ème tour, mais je n'y crois guère...
a écrit le 12/06/2017 à 16:07 :
Assez de ce discours sur les abstentionnistes des législatives, avec souvent plus de 10 candidats dans les circonscriptions , les électeurs avaient un choix large, et ceux qui n'ont pas voté doivent se taire et ils n'ont pas à avoir de porte parole car ils ne représentent rien que l'incapacité à faire un choix.
a écrit le 12/06/2017 à 16:07 :
Vivant aux Pays-Bas, j'ai du mal à expliquer à mes amis néerlandais pourquoi je dois aller voter 4 fois en moins de deux mois.

Pourquoi devrait-il forcément y avoir une force d'opposition majoritaire ?
Et si le président était élu par les parlementaires que nous élisons ?

Notre démocratie et notre système politique manqueraient-ils de flexibilité pour pouvoir s'adapter rapidement aux changements sociaux ?
a écrit le 12/06/2017 à 15:58 :
Ils l'ont bien cherché ces politiques tordus, cumulards qui ne pensent qu'à leurs situations
Un mandat de 3 ans c'est bien ainsi afin de ne plus voir ces politique accrochés comme des "arapèdes" sur une roche marine.
a écrit le 12/06/2017 à 15:54 :
Tout au contraire il s' agit d' une victoire ecrasante de la democratie. Plus de la moitie des Francais se sont exprimes de maniere nette: ras le bol des apparatchicks, ces professionels de la politique qui creent plus de problemes qu' ils n' en peuvent resoudre.
a écrit le 12/06/2017 à 15:49 :
Il s'agit d'un "blanc seing" et non d'un blanc sein. Seing vient de signare rien à voir avec le bronzage en monokini !
a écrit le 12/06/2017 à 15:44 :
Voilà la malhonnêteté intellectuelle de gauche: on assume que toutes les personnes qui ont profité de la météo étaient contre le gouvernement. En réalité, le processus démocratique a été respecté... c'est le chois de la France
a écrit le 12/06/2017 à 15:42 :
Il s'agit d'un "blanc seing" et non d'un blanc sein. Seing vient de signare rien à evoir avec le bronzage en monokini !
a écrit le 12/06/2017 à 15:30 :
La démocratie ne plaît aux gens de Gauche que lorsqu'elle les sert. On connaît la chanson. Le peuple a voté déjà 3 fois, bientôt une quatrième et on serait dans un déni de démocratie.
Evidemment du temps des démocraties populaires c'était mieux, "globalement positif".
a écrit le 12/06/2017 à 15:24 :
encore un professeur,socialiste certainement qui pérore pour se rendre intéressant, pas un mot sur ce qui nous a amener à cette situation après des décennies de déclin orchestrée par la droite et pour finir en beauté avec le socialhollande ,il n'a rien à dire ce défaitiste pourtant on ne peut pas tomber beaucoup plus bas ,de la tête de l'Europe nos sommes à la traîne la reprise se manifeste quasi partout chez nous... assaisonné à la sauce hollandaise on se regarde le nombril en assistant au massacre de nos entreprises petites ou grandes alors de grâce laissant lui le temps
a écrit le 12/06/2017 à 15:17 :
Professeur à la Sorbonne.?........On écrit: blanc-SEING
Réponse de le 13/06/2017 à 11:06 :
serguei46 immense merci pour votre vigilance ! on tentera de s'améliorer next time ! A bientôt
Réponse de le 14/06/2017 à 10:22 :
Après ma séance d'analyse hebdo, j'ai compris que c'était bien de sein blanc dont je voulais parler ! Oui vraiment quand nos obsessions perso innervent nos opinions ! A bientôt cher serguei46
a écrit le 12/06/2017 à 15:12 :
L'analyse de Monsieur Gallien me parait très insuffisante. L'abstention est en grande partie liée au peu d'intérêt de l'offre proposée aux citoyens. Et si En Marche écrase tout le monde, c'est que ce groupe réussit mieux que les autres à proposer une direction attrayante. Même si elle reste floue aujourd'hui, elle est plus porteuse d'avenir. Vote par défaut pour beaucoup, mais il faut reconnaître que E. Macron a donné un sacré coup d vieux à la classe politique.
Réponse de le 12/06/2017 à 18:26 :
Analyse? Vous avez écrit analyse?
Vous êtes trop bon pour ce brouet abscons, mal écrit mais bien aigri.
(Sans parler des fautes d'orthographe qui ont déjà été relevées par d'autres).
Sur le fond, je suis d'accord avec vous.
Réponse de le 13/06/2017 à 1:48 :
François Bayrou né le 25 mai 1951 (66 ans) 35 ans de carrière politique, Marielle de Sarnez née le 27 mars 1951 (66 ans) 39 ans de carrière politique, Jean Yves Le Drian né le 30 juin 1947 (69 ans) 43 ans de carrière politique, Gérard Collomb né le 20 juin 1947 (69 ans) 47 ans de carrière politique... Vous parlez d'un renouveau !
Réponse de le 13/06/2017 à 10:42 :
Cher Marc KBH, dans mon analyse "insuffisante" c'est exactement ce que dis !
a écrit le 12/06/2017 à 14:37 :
Je m'en voudrais d'avoir eu un professeur qui glorifiant l'abstention alors que n'ayons pas peur des mots il ne s'agit que d'une marque d'indifférence ou pire de lâcheté intellectuelle. parler d'une défaite de la démocratie c'est comme de parler de défaite de la culture quand les citoyens ne daignent pas se rendre dans les musées lors des portes ouvertes. Comme le propose Charline Vanhoenacker faudra -t-il un jour proposer une pizza gratuite pour votes. Je retiens également cette phrase du même auteur: "un con qui vote aura toujours plus de poids que deux intellectuels qui s’abstiennent”
a écrit le 12/06/2017 à 14:36 :
La défaite démocratique de la France d'Emmanuel Macron dites-vous ? Voilà un titre plus que surprenant pour ne pas dire totalement démagogique si l'on se souvient que Macron n'est président que depuis quelques semaines et que le mouvement En Marche n'a fait que récemment son apparition sur la scène publique. C'est plutôt de la responsabilité politique des partis traditionnels dont il faut parler en évoquant les décennies de démagogie, de clientélisme, d'inaction, d'indifférence qui ont conduit à la situation d'aujourd'hui. Restaurer la noblesse de la fonction politique sera un des enjeux de ce nouveau quinquennat. Ensuite nous verrons si la France d'Emmanuel Macron est une France où l'on s'abstient ou une France où l'on s'implique.
Réponse de le 12/06/2017 à 16:01 :
Une France où, d'entrée de jeu, on vous dit que l'on va utiliser Ordonnances et 49.3 alors qu'on aurait pu (et que l'on peut encore, sauvez la Démocratie s'il vous plaît!!!) procéder par Référendums, Référendums d'Initiative Populaire et Reconnaissance du Vote Blanc est à mon sens une "France où l'on s'abstient".

Je suis au regret de voir que les Français sont très heureux d'avoir un président qui ne les consultera pas et ne les fera pas descendre à l'ombre des urnes, ainsi ils pourront plutôt descendre au soleil, dans la rue, où c'est beaucoup plus festif, pour scander leur mécontentement.
a écrit le 12/06/2017 à 14:33 :
Je ne suis pas d'accord avec cette analyse, oui il y eu plus de 50% d'abstention, on ne peut pas le nier, mais alors c'est un choix des électeurs, et ils ne pourront en aucun cas venir se plaindre, critiquer ou s'ériger contre le nouveau gouvernement et son Président. En ne votant pas, ils ont perdu ce droit.
Le droit de vote est un droit conquis et inaliénable, ceux qui le l'utilisent pas, c'est juste leur choix et leur problème. Simpliste avez-vous dit ? oui et je l'assume ! Trop facile de ne rien faire (ne pas aller voter par exemple) et puis ensuite se lancer dans des discussions stériles, toujours ''contre'' ceux qui nous gouvernent, ce gouvernement a obtenu sa légitimité par les urnes, qu'on le veuille ou non.
Réponse de le 12/06/2017 à 14:48 :
C'est là dans le choix des abstentionnistes que tu as tort. Si pour une marge c'est le cas, pour la plupart c'est la démonstration d'un ras le bol. Ces politiques qui vont où les vents les mènent et si c'est pour le pouvoir et l'argent c'est encore mieux, quittent à se renier.
Pour ma part je n'ai pas voté car Macron n'est pas un renouveau, c'est une continuité libérale, loin du peuple, prés de ses attaches financières.Les autres partis sont une ancienne garde de privilèges, d'aumône au peuple, de gauche comme de droite.
a écrit le 12/06/2017 à 14:29 :
Le raisonnement n'est pas complet. E. Macron n'est pas responsable du résultat. Il faut d'abord reprocher aux autres compétiteur de n'avoir su mobiliser leurs éléctorat: Par rapport au 1er tour de la présidentielle, presque 4,7 millions de voix perdues pour le FN, presque 4 millions pour France Insoumse, 2,32 millions pour LR, 0, 137 millions pour le PS. Alors à qui la faute?
Réponse de le 13/06/2017 à 10:36 :
Oui Mibo, les autres mouvements, ce que j'écris, sont les premiers responsables !
a écrit le 12/06/2017 à 13:57 :
Excellente analyse. En marche vers le chaos.

Notons quand même que les LR arrivent a faire 20% alors que leurs candidats croulent sous les casseroles, qu'ils ont fait un campagne complètement inexistante que leur programmes est invisible. Il y a beaucoup moins d'électeurs FN qu'au premier tour, le vote en marche semblant réunir les derniers à croire encore aux élections.

Du coup, et je tiens à dire que j'ai voté hein, il semble évident que les gens les plus intelligents s'abstiennent et nos politiciens imposteurs feraient mieux de commencer à s'inquiéter.
a écrit le 12/06/2017 à 13:50 :
Curieuse conception de la démocratie chez ce pseudo-intellectuel spécialiste de rien. Selon cet éminent professeur, les électeurs qui assurent une formidable majorité au mouvement "En marche", en se déplaçant (à pieds, souvent) pour aller voter, tandis que d'autres badaudent dans l'abstention, constitueraient une formidable menace pour la démocratie? Que d'esprits égarés, ces derniers jours!
Réponse de le 13/06/2017 à 10:36 :
Cher Vallat, vous ne m'avez pas bien lu ! Le pseudo-intellectuel veut seulement souligner 1 que oui Macron va l'emporter largement en dynamitant l'espace du politique et 2 que le Peuple dans sa majorité n'a pas acheté cette offre politique !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :