La France a tout pour être un leader du numérique (2/3) : nous n'avons encore rien vu. Tout va s'accélérer  !

OPINION. Innover dans un monde globalement numérique, massivement interconnecté est une nécessité. La France en a les compétences: ingénieurs, R&D et moyens financiers. Il ne lui manque que la vision qui sera acquise en se fixant l'objectif de créer 500 licornes. Deuxième volet (*) de la réflexion de Xavier Dalloz, consultant spécialisé dans les nouvelles technologies.

21 mn

Amazon a compris que le rythme du changement s'accélérait de façon exponentielle, et que les entreprises capables d'exploiter les technologies de la nouvelle ère prendraient leur envol. Ceux qui ne pourraient pas suivre seraient défaits à une vitesse remarquable.
Amazon a compris que le rythme du changement s'accélérait de façon exponentielle, et que les entreprises capables d'exploiter les technologies de la nouvelle ère prendraient leur envol. Ceux qui ne pourraient pas suivre seraient défaits à une vitesse remarquable. (Crédits : Reuters)

1. Un rappel : tous les 10 ans, une innovation digitale change tout

  • 1944, avec le premier ordinateur,
  • 1954 avec le mainframe,
  • 1964 avec le mini-ordinateur,
  • 1974 avec le micro-ordinateur,
  • 1984 avec le Mac,
  • 1994 avec le Web,
  • 2004 avec les réseaux sociaux.
  • Depuis 2014, nous sommes rentrés dans l'ère de l'Internet of Me[1].
  • Le prochain mouvement tectonique commencera en 2024 avec notamment le métavers[2].

2. Tout va s'accélérer

Étrangement et par coïncidence, après avoir émergé de la pandémie mondiale massive de grippe de 1918 à 1919, le monde a été lancé dans l'un de ses plus grands points d'inflexion. Les premières années 20 folles ont été marquées par la prospérité économique, ainsi qu'une explosion majeure de changements sociaux, artistiques, technologiques et culturels. De nouvelles formes de communication ont émergé, dont l'avènement de la radio et de la télévision, qui ont rapproché le monde. C'était aussi la naissance de la production automobile à grande échelle et une ère de l'aviation qui allait bientôt exploser, qui allaient changer le monde des transports pour toujours.

Prenons l'exemple d'Amazon pour comprendre ce qui va se généraliser.

Comme le rappelle Nadav Kander : en 2020, AMAZON a eu 26 ans. Au cours du quart de siècle précédent, l'entreprise avait transformé le shopping. Avec des revenus de vente au détail supérieurs à 213 milliards de dollars, il était plus important que le groupe allemand Schwarz, l'américain Costco et tous les détaillants britanniques. Seul Walmart, avec plus d'un demi-milliard de dollars de ventes, était plus gros. Mais Amazon était de loin le plus grand détaillant en ligne au monde. Son activité en ligne était environ huit fois plus importante que celle de Walmart. Cependant, Amazon était plus qu'une simple boutique en ligne. Ses énormes activités dans des domaines tels que le cloud computing, la logistique, les médias et le matériel ont ajouté 172 milliards de dollars de ventes supplémentaires.

Au cœur de son succès se trouve un énorme budget de recherche et développement de 36 milliards de dollars en 2019, utilisé pour tout développer, des robots aux assistants domestiques intelligents. Peut-être plus remarquable était la vitesse à laquelle Amazon avait augmenté ce budget. Dix ans plus tôt, le budget de recherche d'Amazon était de 1,2 milliard de dollars. Au cours de la décennie suivante, l'entreprise a augmenté son budget annuel de R&D d'environ 44% chaque année.

Dans cette évolution, Amazon a créé un gouffre entre l'ancien monde et le nouveau. L'approche des entreprises traditionnelles consistait à s'appuyer sur des modèles qui avaient réussi hier. Ces modèles étaient basés sur une stratégie qui demain pourrait être un peu différente de maintenant, mais pas de façon marquée.

Ce genre de pensée linéaire, enracinée dans l'hypothèse que le changement prendrait des décennies, pas des mois, a peut-être fonctionné dans le passé, mais plus maintenant. Amazon a compris que le rythme du changement s'accélérait de façon exponentielle, et que les entreprises capables d'exploiter les technologies de la nouvelle ère prendraient leur envol. Ceux qui ne pourraient pas suivre seraient défaits à une vitesse remarquable. Cette divergence entre l'ancien et le nouveau est un exemple de ce que Nadav Kander appelle l'écart exponentiel[3].

L'exemple d'Amazon va se généraliser. Comme le commerce avec Amazon, TOUS les secteurs d'activité seront très rapidement réinventés : l'automobile, l'immobilier, la santé, la fabrication de tous les équipements, etc.

Voici des exemples d'innovations digitales qui seront au cœur de la réinvention de tout et qui vont faire le succès des prochaines licornes.

3. 6G

Des applications émergentes telles que l'Internet de tout, la téléprésence holographique, les robots collaboratifs et le tourisme spatial soulignent déjà les limites des réseaux mobiles de cinquième génération (5G) existants. Ces limites sont en termes de débit de données, de latence, de fiabilité, de disponibilité, de traitement, de densité de connexion et de couverture mondiale, couvrant le sol, les océans, les abysses et l'espace.

La sixième génération (6G) de réseaux mobiles devrait exploser au cours de la prochaine décennie pour remédier à ces limitations.

Les réseaux 6G devront être plus capables, intelligents, fiables, évolutifs et écoénergétiques pour répondre à toutes les attentes qui ne peuvent être réalisées avec la 5G.

4. Réalité Augmentée et Réalité Virtuelle (RA, RV)

Les interfaces homme/machine peuvent être considérées selon les cinq sens. On y ajoute un sixième sens pour considérer les interfaces neuronales, dites "interfaces directes".

Dans ce contexte, deux innovations vont avoir un impact important sur les nouvelles façons de faire les affaires : la réalité augmentée et la réalité virtuelle.

Grâce à un smartphone ou à une tablette pointée vers l'objet, ou à des lunettes connectées, les applications de réalité augmentée viennent superposer à l'objet des informations puisées dans son cloud. Les données d'utilisation et de maintenance ainsi obtenues permettent par exemple des mises à jour et un entretien plus efficaces. On peut affirmer que la RA/RV sera au cœur de l'après smartphone.

5. Autonomie

Être autonome signifie être indépendant ou pouvoir se gouverner.

L'autonomie est différente de l'automatisation, qui effectue une séquence de tâches préprogrammées hautement structurées nécessitant une surveillance et une intervention humaines.

L'autonomie va au-delà de l'automatisation en ajoutant des couches de détection intelligente et d'intelligence artificielle pour anticiper et s'adapter aux circonstances imprévues, éliminant ainsi le besoin d'une intervention humaine.

Le meilleur exemple est celui de la voiture autonome. Cet exemple va se généraliser pour tous les équipements connectés.

6. Blockchaîne

La blockchaîne est un moyen de stocker des enregistrements de valeur et de transactions. Presque tout peut être enregistré sur la blockchaîne.

Aujourd'hui, la plupart des transactions entre personnes nécessitent un intermédiaire pour assurer la confiance, la sécurité et faciliter la transaction, par exemple les banques, les institutions financières. La technologie Blockchaîne supprime le besoin d'un intermédiaire, permettant aux gens de traiter directement les uns avec les autres.

Ses applications concernent notamment les milliards de personnes dans le monde qui vivent dans des pays où elles ne peuvent pas faire confiance à des intermédiaires tels que les banques, les gouvernements et les systèmes juridiques pour les transactions ou la tenue de registres précis.

7. Connectivité - Atmosphère IP

La révolution de l'Internet des objets (IoT, pour Internet of Things)) est fondée sur la disponibilité de capteurs à faible coût, d'une connectivité facile à utiliser, et d'une nouvelle génération d'applications intelligentes. Elle est très rapide. Il a fallu 30 ans pour que les 20 premiers milliards d'appareils soient mis en réseau. Au cours des cinq dernières années, 20 milliards d'appareils IoT supplémentaires ont été connectés dans nos maisons, nos entreprises, nos villes et dans l'ensemble de nos régions.

Bref, la nouvelle connectivité va tout transformer en généralisant notamment une « atmosphère IP » et générer de nouveaux business.

8. DAO

Le DAO, abréviation de Distributed Autonomous Organization, est un nouveau type d'organisation montrant la voie aux futures organisations entièrement fondées sur les principes décentralisés de la Blockchaîne. En termes simples, une DAO est une organisation virtuelle définie par des Contrats Intelligents, ou Smart Contracts (programmes informatiques distribués).

Plus concrètement, les DAO sont des contrats intelligents basés sur des algorithmes qui peuvent exécuter des décisions basées sur des informations fournies sans gestion hiérarchique.

Une DAO implique un ensemble d'humains interagissant les uns avec les autres selon un protocole spécifié dans le code et appliqué sur la blockchaîne dans laquelle les décisions sont prises de manière autonome par le DAO mais reposent sur des individus pour des tâches non automatisables.

Dit autrement, une DAO est une organisation virtuelle qui a un certain ensemble de membres ou d'actionnaires qui, avec une majorité définie par certaines règles, ont le droit de dépenser les fonds de l'entité et de modifier ses règles.

9. Datafication

La « datafication » consiste à transformer les processus analogiques et les points de contact client en processus numériques et points de contact clients numériques. Cela signifie collecter des données dans chaque partie d'une organisation : données RH, données financières, données de médias sociaux, données de vente, données client et mêmes données provenant d'appareils que les membres de l'organisation connectent à Internet.

La datafication est un phénomène relativement nouveau par rapport à la numérisation et se caractérise par une interaction entre les objets numériques et physiques et la personnalisation en masse des produits et services pour — et par — les utilisateurs finals plutôt que par une simple automatisation des processus ou des améliorations d'efficacité, bien que les techniques de datafication puissent bien être utilisées pour cela également.

10. DeFi

La « finance décentralisée », ou DeFi (abréviation de « décentralised finances »), est un système mondial pair-à-pair (peer-to-peer) de stockage et de transfert d'actifs, sans la structure, les restrictions et les coûts d'un système bancaire centralisé traditionnel.

La DeFi peut faire tout ce qu'une banque — qu'elle soit physique ou en ligne uniquement — peut faire, plus rapidement et de manière plus transparente, grâce à des contrats intelligents numériques sur blockchaînes publiques comme Ethereum.

DeFi est mondialisé et sans autorisation, ce qui signifie que n'importe qui, n'importe où, a accès à des fonds et à d'autres actifs à tout moment, sans encourir de pénalités ni de frais prélevés par les banques et autres institutions financières traditionnelles. L'utilisation généralisée de DeFi pourrait accélérer la transition vers une sans société sans papier.

11. Drones

Les drones sont des plates-formes sans pilote qui peuvent être soit contrôlées à distance par un opérateur humain, soit pilotées de manière autonome par un ordinateur de bord programmé.

Les drones peuvent être considérés comme des smartphones capables de voler ou de se déplacer. Contrairement à la plupart des développements tels que le big data et l'innovation en matière de paiement, les drones sont précieux pour leur combinaison de matériel mobile et de connectivité Internet. Les drones sont des capteurs distribués qui rendent Internet plus intelligent.

Un drone peut servir de plate-forme sur laquelle différentes applications, logiciels et modèles commerciaux peuvent être construits. En effet, tout, des logiciels de cartographie de drones aux logiciels de planification de vol, en passant par l'assurance des drones et les marchés permettant aux gens de trouver des pilotes de drones, a vu le jour. Les drones offrent un énorme potentiel pour transformer les infrastructures urbaines et rurales et améliorer la productivité agricole dans les pays en développement.

12. Edge Computing

L'edge computing est la combinaison d'une connectivité avancée, d'une puissance de traitement compacte et d'une intelligence artificielle (IA) située à proximité des appareils qui utilisent et génèrent des données. Il représente une évolution et une convergence des tendances en matière de surveillance industrielle, de fabrication automatisée, de gestion des services publics et de télécommunications, amplifiées par le cloud computing, l'analyse de données et l'IA.

13. Atmosphere Watt

Les sources d'énergie renouvelables (SER) ont connu un développement massif ces dernières années, rendu possible par la privatisation et par le dégroupage du secteur énergétique, et stimulé par des incitations financières et des initiatives de politique énergétique.

Les SER sont variables, difficiles à prévoir et dépendent des conditions météorologiques, ce qui pose de nouveaux défis dans la gestion et l'exploitation des systèmes électriques, car plus de mesures de flexibilité sont nécessaires pour assurer un fonctionnement sûr et une stabilité.

Les systèmes énergétiques sont sur le point d'entrer dans l'ère numérique, comme le montre le déploiement massif de compteurs intelligents dans de nombreux pays et les innovations digitales telles que la Blockchaîne et l'intelligence artificielle.

14. FinTech [4]

Au cours de la dernière décennie, les applications bancaires sur smartphones ont donné aux citoyens/consommateurs la liberté de gérer leurs finances ATAWAD. Mais des avantages encore plus importants vont s'imposer très vite. D'ici 10 ans, les nouvelles technologies offriront notamment aux clients un service hyper-personnalisé.

Par exemple, les clients commenceront à mieux contrôler leurs données personnelles grâce à des profils d'identification numérique (ID). Dans le même temps, les banques chercheront de plus en plus à devenir des « courtiers de confiance » dans la gestion, le développement et la protection de ces identifiants numériques et l'accès à des services tiers en dehors des services financiers, tels que les services publics et le commerce de détail.

15. Holographie

Des algorithmes logiciels sont utilisés dans les ordinateurs pour la reconstruction d'images holographiques.

Dans les systèmes avancés, ces algorithmes produisent des images de haute qualité avec une visualisation 3D en moins de temps. Dans l'affichage holographique numérique et la téléprésence holographique, les algorithmes informatisés sont de plus en plus utilisés pour le traitement des images. Cela devrait stimuler le développement de progiciels à des fins de projection, d'imagerie et de reconstruction.

16. Hydrogène

Alors que les véhicules électriques à batterie commencent à décoller, l'avenir de l'hydrogène et des carburants électroniques est très incertain. Mais aujourd'hui, les acteurs, qu'il s'agisse de nations, d'entreprises, d'entreprises énergétiques et de services publics ou de start-ups, doivent parier sur le futur vecteur énergétique qui remplacera l'énergie fossile. Ce sera l'hydrogène.

Le rôle de l'hydrogène sera de la plus haute pertinence stratégique parce qu'il détermine les futurs modèles économiques, les investissements stratégiques, ainsi que les caractéristiques et la durabilité de l'ensemble de l'ensemble du système énergétique et industriel.

17. Intelligence Artificielle (IA)

Dès le début des recherches en IA (1945), Turing et d'autres ont distingué (1) l'IA « faible », où l'on vise à simuler une activité humaine considérée comme intelligente ou au moins spécifiquement humaine (reconnaissance de visages, jeux comme les échecs ou le go, décisions multicritères, conduite automatique de véhicules, entretien d'un pseudo-dialogue comme Eliza...), et (2) l'IA « forte » qui cherche à réaliser des processus de compréhension explicite (création d'ontologies, de raisonnements), d'abstraction, de généralisation, de création, et de réflexion sur la langue et la pensée elles-mêmes.

Les systèmes d'IA forte (« véritable intelligence artificielle ») doivent pouvoir analyser les données, prendre des décisions, et en tirer des leçons pour créer quelque chose de nouveau. Ils doivent aussi pouvoir expliquer les raisons de leurs conclusions (par exemple, pourquoi avoir choisi tel coup aux échecs, pourquoi avoir émis tel diagnostic plutôt qu'un autre, ou pourquoi avoir refusé un prêt à un client).

Une étude de McKinsey a montré qu'en 2019, les investissements en capital-risque dans l'IA avaient déjà dépassé 18,5 milliards de dollars. IDC a prédit que d'ici 2023, les dépenses mondiales en solutions d'IA et d'apprentissage automatique atteindront près de 98 milliards de dollars.

Tout ce développement promet d'avoir un impact énorme sur tous les secteurs de l'industrie. McKinsey a récemment publié des chiffres prédisant que d'ici 2030, 375 millions de travailleurs, soit environ 14 % de la main-d'œuvre mondiale totale, devront changer de profession, car les robots et les algorithmes prendront en charge les tâches autrefois effectuées par les humains.

18. Identification

Environ 80 % des violations de données sont dues à des mots de passe usurpés, un chiffre d'autant plus catastrophique si l'on considère que la cybercriminalité coûterait à l'économie mondiale 2,9 millions de dollars par minute en 2020.

19. Impression 3D

L'impression 3D est aussi appelée fabrication additive (AM, pour Additive Manufacturing) car il s'agit d'un ajout couche par couche de matière pour former un objet faisant référence à un fichier tridimensionnel à l'aide d'un logiciel et d'une imprimante tridimensionnelle.

L'impression 3D comprend la fourniture de services d'installation, l'offre de solutions de consultation et d'assistance client, ainsi que la gestion des aspects liés aux droits d'auteur, aux licences et aux brevets. En raison de ses avantages, la demande d'imprimantes 3D devrait augmenter fortement dans les années à venir.

20. Internet des Comportements (IoB)

L'Internet des objets (IoT) implique une multitude d'appareils que l'on porte sur soi (des smartphones aux voitures, en passant par les montres de fitness, les cartes de crédit) et tous les dispositifs connectés à Internet que l'on utilise quotidiennement pour obtenir des informations sur notre comportement, nos intérêts et nos préférences. L'objectif est d'analyser les modes de fonctionnement de la société humaine et la façon dont ils seront donc conçus à l'avenir.

Par exemple, l'IoB (Internet of Behaviors) permet d'étudier l'ensemble du parcours client en collectant des informations auprès de plusieurs points de contact. Les données de l'IoB serviront de référence pour cartographier les comportements des clients.

21. Internet du Corps

Après l'Internet des objets, qui a transformé notre façon de vivre, de voyager et de travailler en connectant des objets du quotidien à Internet, il est maintenant temps pour l'Internet des corps. Cela signifie collecter nos données physiques via des appareils qui peuvent être implantés, avalés ou simplement portés, générant d'énormes quantités d'informations liées à la santé.

Certaines de ces solutions, telles que les trackers de fitness, sont une extension de l'Internet des objets. Mais parce que l'Internet des corps est centré sur le corps humain et la santé, il soulève également son propre ensemble spécifique d'opportunités et de défis, des problèmes de confidentialité aux questions juridiques et éthiques.

22. loT

L'IoT est au cœur des technologies qui vont alimenter la nouvelle vague des innovations digitales : le Big Data, l'intelligence artificielle et la robotique.

Dans ce contexte, l'IoT est essentiellement un réseau interconnecté de périphériques pouvant collecter ou échanger des données. Il peut le faire à distance, ouvrant ainsi des possibilités allant des grille-pain intelligents aux places de parking intelligentes, aux moniteurs de santé intelligents, à l'optimisation de l'énergie en temps réel et à la fabrication intelligente.

23. Métavers

Au début d'Internet, les sites Web étaient pour la plupart statiques. Cela signifiait qu'il y avait peu d'interactivité en ce qui concerne le cyberespace ou la communication en ligne.

Puis vint l'essor des réseaux sociaux. Désormais, les gens pouvaient partager et interagir les uns avec les autres via des applications interactives. C'était un énorme changement par rapport aux sites Web et aux plates-formes où les utilisateurs devaient tout télécharger avant même de pouvoir cliquer sur « démarrer ». De plus, tout Internet était centralisé jusqu'à l'arrivée de la blockchaîne, permettant l'auto-garde de la propriété des actifs numériques.

24. Mobilité programmable

Les jours sont révolus où un véhicule pouvait être considéré comme un « appareil ». Le véhicule pour se déplacer sera vu comme une plate-forme de calcul, où de nouvelles fonctionnalités continueront à s'ajouter et à se mettre à jour afin que le véhicule soit frais et mis à jour tout le temps comme un smartphone.

Les conducteurs souhaiteront de plus en plus rester connectés à leur domicile pendant la conduite et permettre des liaisons domotiques transparentes avec des appareils intelligents compatibles Internet, tels que des éclairages, des systèmes de sécurité domestique, des portes de garage automatiques, etc. Ils voudront vivre une interaction pour ouvrir une porte de garage et allumer une lumière sur le tableau de bord de leurs véhicules ou via la commande vocale lorsqu'ils sont à une certaine distance de la maison.

25. Monnaie Banque Centrale

Avec l'immense popularité du Bitcoin et l'annonce du lancement de Libra de Facebook, les gouvernements commencent à réaliser l'importance de se protéger contre ces menaces pour le secteur bancaire et financier existant.

Dans ce contexte, la monnaie numérique des banques centrales (Central Bank Digital Currency ou CBDC) représente la forme numérique de la monnaie fiduciaire d'un pays. Cette monnaie numérique est contrôlée directement par la banque centrale du pays et est soutenue par le pouvoir gouvernemental.

26. Quantique

Un ordinateur quantique exploite certains des phénomènes presque mythiques de la mécanique quantique pour fournir d'énormes bonds en avant dans la puissance de traitement. Les machines quantiques promettent de surpasser même les plus puissants des superordinateurs d'aujourd'hui et de demain.

Le secret de la puissance d'un ordinateur quantique réside dans sa capacité à générer et à manipuler des bits quantiques, ou qubits. L'utilisation d'une machine classique restera la solution la plus simple et la plus économique pour résoudre la plupart des problèmes. Mais les ordinateurs quantiques promettent d'alimenter des avancées passionnantes dans divers domaines, de la science des matériaux à la recherche pharmaceutique. Les entreprises expérimentent déjà avec eux pour développer des choses comme des batteries plus légères et plus puissantes pour les voitures électriques, et pour aider à créer de nouveaux médicaments.

27. Robotique comme un service

Les systèmes robotiques autonomes amélioreront la productivité humaine dans des domaines allant des véhicules autonomes aux drones sans pilote et de la robotique de fabrication.

Un appareil pourra effectuer ses tâches sans nécessiter de contrôle ou de surveillance humaine.

Les systèmes robotiques autonomes sont particulièrement utiles dans les situations qui nécessitent le fonctionnement à distance d'appareils en temps réel, par exemple pour assurer la sécurité des travailleurs humains dans des environnements de travail dangereux, ou pour contrôler des applications qui nécessitent une vitesse et une précision supérieures à celles que les humains peuvent fournir.

L'avenir de la robotique est généralement comparé à celui de la micro-informatique, qui est passée d'une application industrielle à un usage personnel et à la consommation de masse. Aujourd'hui, de nombreuses entreprises travaillent en projet de R&D pour permettre le développement de nouvelles applications et de nouveaux marchés internationaux afin de réaliser un robot totalement autonome, mobile, interactif et intelligent.

28. Jetonisation (Tokenisation)

La jetonisation (tokenisation) est le processus de conversion d'un droit ou d'un actif du monde réel en un jeton numérique sur une blockchaîne, ce jeton pouvant ensuite être détenu en privé ou être échangé comme une crypto-monnaie sur un échange numérique.

D'un point de vue technique, un jeton est produit par un algorithme implémenté en tant que contrat intelligent (smart contract) sur une blockchaîne.  Ce contrat définit sa valeur, comment et combien de jetons sont créés, quelles dénominations ils autorisent, comment les jetons sont dépensés, et sous quel nom et adresse ils peuvent être utilisés.

En jetonisant un actif numérique, celui-ci devient plus liquide, auditable et transparent, on peut contrôler son émission, et il devient une "réelle" détention pour celui qui détient le jeton, et qui peut notamment l'envoyer à un proche ou le vendre à une autre personne.

29. Jumeaux numériques (twins)

Les jumeaux numériques ont suscité un intérêt considérable au cours des dernières années, car l'Internet des objets (IoT) est devenu de plus en plus omniprésent.

Un jumeau numérique est un modèle virtuel qui reflète un objet physique ou un processus tout au long de son cycle de vie. Offrant en temps quasi réel un pont entre les mondes physique et numérique, cette technologie permet de surveiller et de contrôler à distance des équipements et des systèmes.

En fin de compte, cette technologie permet d'exécuter des modèles de simulation pour tester et prédire les changements d'actifs et de processus dans différents scénarios « hypothétiques ». En tirant parti des jumeaux numériques, les entreprises peuvent réaliser des avantages substantiels tels que l'amélioration de diverses opérations, l'innovation de produits et de services, et une mise sur le marché plus rapide.

________

[1] I.ME : Internet personnalisé, ou Internet du Moi

[2] Le métavers (néologisme créé à partir de 'univers') est un environnement virtuel collaboratif. C'est un espace en 3D où l'on est représenté par un avatar et où l'on peut communiquer avec les autres utilisateurs présents.

[3] Terme imagé mais assez faux : exponentiel en fonction de quoi ?

[4] Une fintech (pour financial technology) est une start-up qui tire parti des nouvelles technologies pour réinventer les services financiers et bancaires.

______

(*) Premier volet : La France a tout pour être un leader du numérique (1/3) : les barbares et les empereurs

21 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 10/02/2022 à 16:28
Signaler
Echange de "données", comme l'info fabriqué par les médias ..., ce n'est que des pompes a fric par les moyens publicitaires!

à écrit le 10/02/2022 à 11:36
Signaler
Tandis que pour préserver la vie de gens qui meurent à un age supérieur que l'espérance de vie, en ce qui concerne les produits marchands, là les personnes âgées sont totalement oubliées. Encore un paradoxe violent en néolibéralisme, encore une incoh...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.