Le partage : l'avenir de la voiture en ville

Face à l'engorgement des villes, au coût des embouteillages, l'autopartage est la solution. Par Steve Salom, General Manager Uber France

4 mn

(Crédits : DR)

La ville est désormais notre lieu de vie privilégié. En 2017, plus de la moitié de la population mondiale vit en milieu urbain[1] - contre 10% il y a un siècle. Permettre à tous les citadins de se déplacer est un véritable défi auquel chaque ville se trouve confrontée.

Aujourd'hui, les Franciliens passent en moyenne 92 minutes par jour à se déplacer[2]. Les transports en commun sont primordiaux, et Paris possède l'un des meilleurs réseaux au monde avec en moyenne 11 millions de déplacements quotidiens en Île-de-France[3]. Cependant, les transports en commun ne desserviront jamais le pas de porte de chacun et chaque jour ce sont encore plus de 15 millions de voitures individuelles qui circulent à Paris. Un conducteur Francilien passe ainsi deux jours entiers dans les embouteillages chaque année. En parallèle, ces transports ont un coût financier très important : d'ici 2030, ces embouteillages pourraient coûter jusqu'à 22 milliards d'euros par an[4].

Partager

Comment faire pour conserver la souplesse et la praticité d'une voiture, tout en réduisant les nuisances ? Un concept simple existe : le partage. Pratiqué de longue date, partout dans le monde, le partage de véhicules est le moyen le plus efficace pour remplir tous ces sièges vides, diminuer le nombre de véhicules sur les routes et réduire les coûts pour tous les passagers. Aujourd'hui, il y a un élément supplémentaire à prendre en compte. Une solution immédiate à portée de main de toutes les métropoles, et qui ne coûterait pas un euro aux Etats : utiliser la technologie pour rassembler plus de passagers dans moins de voitures grâce à leurs smartphones. La banalisation du smartphone et d'applications comme Uber permet aujourd'hui de mettre en relation de manière fiable, sûre et rapide, des passagers allant dans la même direction au même moment.

Un million de personnes ont utilisé uberPOOL


C'est ce que permet uberPOOL, l'option partagée d'Uber. En Île-de-France, où le service existe depuis 2 ans, plus d'un million de personnes l'ont déjà utilisé pour partager des trajets et leurs coûts. Cette option constitue aujourd'hui plus de 30% des trajets réalisés via l'application. Cette vision - la mobilité partagée pour tous, partout, à moindre coût - est au coeur de la stratégie d'Uber pour démocratiser le transport à la demande et débarrasser nos villes des véhicules individuels qui ne sont utilisés que 4% du temps et encombrent jusqu'à 15% de l'espace public en parking.

 Le transport partagé conjugue l'intérêt personnel des passagers - payer moins cher - et celui des chauffeurs - gagner plus d'argent en rentabilisant mieux les places de leur véhicule - tout en oeuvrant pour l'intérêt commun en limitant la congestion et l'impact sur l'environnement. Des études l'ont démontré[5]: les personnes qui utilisent des applications pour partager leurs trajets sont plus susceptibles d'utiliser les transports en commun que de posséder une voiture. Depuis décembre 2015, les utilisateurs d'uberPOOL ont économisé 4 751 000 kms (l'équivalent d'une heure et demie sans aucune voiture qui circulent dans toute l'Île-de-France), 223 300 litres de carburant et 526 tonnes de CO².

 La portée du réseau de transports en commun étendue


L'observation de l'usage fait par les passagers d'uberPOOL est également instructif. En Île-de-France, on constate que près de la moitié des trajets réalisés avec cette option commencent ou finissent en banlieue. C'est donc aussi une manière d'améliorer la mobilité dans les quartiers dits prioritaires, en parfait complément des transports en commun qui y sont généralement moins disponibles ou plus difficiles d'accès. Le partage de trajet étend donc largement la portée du réseau de transports en commun, permet de désenclaver des quartiers, sans nécessité d'investissements publics supplémentaires en termes d'infrastructures. Nul doute que cette nouvelle possibilité de mobilité physique est également porteuse de mobilité sociale pour ceux qui en bénéficient.

 Pour permettre au plus grand nombre de se déplacer physiquement, ce qui est la première condition pour s'épanouir, travailler ou simplement rencontrer ses amis, nous n'avons pas à attendre que les voitures volent ou se conduisent toutes seules. Grâce à la rencontre de l'ancestral transport partagé et de la technologie moderne, c'est dès maintenant que nous pouvons créer des villes plus agréables et moins encombrées.

 Lorsque partager son trajet est moins cher et plus simple que de chercher ses clés, sa direction ou une place de parking, pourquoi se donner la peine de posséder une voiture? Désormais, il ne tient qu'à nous d'adopter cette alternative et de créer ce monde dans lequel chaque trajet serait partagé.

[1] Selon un rapport de l'ONU

[2] D'après la dernière enquête de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France (IAU)

[3] Etude Omnil 2015

[4] Etude réalisée par INRIX

[5] The New Digital Economyville est désormais notre lieu de vie privilégié. En 2017, plus de la moitié de la population mondiale vit en milieu urbain[1] - contre 10% il y a un siècle. Permettre à tous les citadins de se déplacer est un véritable défi auquel chaque ville se trouve confrontée.


4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.