Le pari de l'hydrogène

 |  | 1661 mots
(Crédits : DR)
OPINIONS. L'hydrogène va progressivement trouver sa place au sein du mix énergétique. C'est le pari que font nos gouvernants en Europe à coups de milliards d'euros d'investissement. Par Stefan Ambec, Directeur de Recherche INRAE et Claude Crampes, Professeur émérite, Toulouse School of Economics.

Pour l'instant, on en est aux pétitions de principe sur le fait que ce sera un jour un vecteur d'énergie « propre, sûre et abordable ». Il reste encore à trouver la plus rentable des diverses méthodes utilisables pour sa production et sa distribution, et dans quel type d'usage il peut remplacer avec profit les autres formes d'énergie.

Des milliards sur la table

La vedette de l'été 2020 sur la scène énergétique est sans conteste l'hydrogène. En juin, l'Allemagne annonçait que sur les 130 milliards d'euros de son plan de relance post-Covid, 9 milliards seraient dédiés aux investissements dans les technologies de l'hydrogène, avec pour objectif affiché de devenir leader mondial dans ce secteur. Le plan français de 2018 et ses 100 millions d'euros par an font pâle figure en comparaison. De nombreuses voix se sont élevées pour que le gouvernement français suive l'exemple allemand, voire que les deux pays fassent alliance dans ce secteur.

En juillet, c'était au tour de la Commission européenne de faire connaitre sa stratégie. On sait que la politique de l'Union européenne est de donner la priorité aux sources d'énergie non émettrices de CO2. La Commission veut donc développer la part de l'hydrogène produit à partir de sources renouvelables. Partant de 1GW d'électrolyseurs déjà installés dans l'Union européenne, mais alimentés surtout par des sources carbonées (charbon ou au gaz naturel), il s'agit de porter le parc à au moins 6 Gigawatt d'électrolyseurs utilisant des énergies renouvelables d'ici à 2024 pour produire 1 million de tonnes « d'hydrogène renouvelable », puis entre 2024 et 2030, produire 10 millions de tonnes grâce à l'installation de 40 Gigawatt de capacité. Pour appuyer son plan qui nécessitera des centaines de milliards d'euros de financement, la Commission lance l'Alliance européenne pour l'hydrogène propre qui doit associer les acteurs privés et publics, nationaux et locaux, pour coordonner les investissements dans ce nouveau secteur : quel calendrier, quelle technologie, quelle puissance d'électrolyseurs ?

Le 3 septembre 2020, l'hydrogène remontre le bout de son numéro atomique dans le plan de relance présenté par le Premier ministre français qui prévoit une enveloppe de deux milliards d'euros pour des investissements au cours des deux prochaines années, 7 milliards d'ici 2030. A cette politique d'offre s'ajoute un soutien à la demande par des prix de rachat garantis similaires à ceux dont ont bénéficié les électrons issus des énergies éoliennes et solaires.  Un mécanisme qui s'est avéré couteux mais efficace tant pour développer un parc de production d'éoliennes et de panneaux photovoltaïque que pour réduire le coût de ces sources d'énergie.

Ces programmes publics ont plusieurs objectifs : i) décarboner la production pour les industries qui ne peuvent se passer d'hydrogène (raffinage du pétrole, production de fertilisants), ii) élargir les usages aux transports, à la construction immobilière, à la production électrique et, dans les aciéries, en complément ou remplacement du gaz naturel et iii) développer un leadership mondial sur les technologies liées à l'hydrogène. Mais tous ces milliards ne vont-ils pas tomber dans un nouveau tonneau des Danaïdes?

Un peu de technique

L'hydrogène, vous ne pouvez pas le manquer : c'est le premier, en haut à gauche quand vous entrez dans la table de Mendeleïev.  C'est l'élément le plus important dans l'univers, en masse et en nombre d'atomes. Sur la Terre, il est surtout présent à l'état d'eau, vapeur ou glace après combinaison avec l'oxygène, d'où le nom de « formeur d'eau » donné par Lavoisier. Pour le récupérer, la solution la plus immédiate devrait donc être la séparation du dioxygène et du dihydrogène gazeux par électrolyse de l'eau. Mais, pour l'heure, plus de 90% de l'hydrogène industriel est produit par extraction chimique d'hydrocarbures fossiles, donc avec émission de gaz à effets de serre. En ce qui concerne l'électrolyse, sa propreté environnementale dépend de l'énergie utilisée. Les combustibles fossiles sont donc à proscrire. Une fois produit, l'hydrogène peut être transporté sous forme gazeuse (plus ou moins comprimée) ou liquide (à equation.pdf252°C) et être transformé en électricité ou en méthane pour un large éventail d'usages (1). Mais il présente l'inconvénient de corroder les alliages, ce qui peut conduire à des défaillances catastrophiques et représente donc un frein à sa production, son transport, son stockage et son usage.

Pour faire court, l'hydrogène n'existe (quasiment) pas à l'état naturel, donc il faut de l'énergie pour le produire, il est très encombrant à l'état gazeux et a un très faible pouvoir énergétique, donc il faut le comprimer, voire le liquéfier, puis le distribuer et le retransformer pour en faire une énergie utilisable. Avec les technologies disponibles aujourd'hui, le rendement de la double conversion électricité -> hydrogène -> électricité est très faible : il faut injecter près de 5kWh pour en récupérer 1.

Du côté des coûts

Pour l'heure l'hydrogène renouvelable (2,5-5,5 euros/kg) n'est pas compétitif face à celui qui est produit en utilisant des ressources fossiles (environ 1,5 euro/kg, hors coût du CO2). Même si on ajoute la capture et la séquestration du carbone, ces dernières arrivent à environ 2 euros/kg (2). Le pari d'un développement d'une filière hydrogène propre repose sur la chute du coût des électrolyseurs. Ils ont déjà baissé de 60% sur les dix dernières années, et la Commission européenne attend une division par deux d'ici 2030 grâce aux économies d'échelle.

L'avantage de l'hydrogène par rapport à l'électricité est qu'on peut le mettre dans des citernes, voire l'injecter dans des réseaux. Donc on peut le déplacer dans le temps (stockage) pour les moments difficiles, le transporter vers les lieux en manque d'énergie, et s'en servir pour faire tourner les moteurs de tous les véhicules. Examinons ces différents usages.

  • Stockage : Pour rendre profitable la double conversion électricité/hydrogène il faut de fortes différences de prix, suffisantes pour que l'écart entre les ventes à prix élevés et les achats à prix faibles couvrent les coûts d'installation et de maintenance. Sur un cycle journalier, ce peut être rentable pour répondre aux pointes de début et fin de journée si elles sont fortes. Mais là où l'hydrogène peut faire une différence avec les batteries c'est pour le stockage à plus long terme, hebdomadaire, mensuel ou saisonnier. Il fait partie des solutions pour se passer des énergies fossiles dans un mix électrique 100% renouvelable, à condition que le différentiel de prix entre stockage et déstockage soit suffisamment rémunérateur.
  • Transport d'énergie : Les lieux les plus fortement ventilés ou ensoleillés ne sont pas forcément les plus peuplés. L'hydrogène et les carburants à base d'hydrogène permettraient de transporter l'énergie des renouvelables sur des milliers de kilomètres entre les lieux de production (à faible demande, donc bas prix) et les lieux de consommation (à faible production, donc prix élevés), par exemple en Australie, en Amérique latine, ou entre l'Afrique du nord et l'Europe. Mais ici encore le coût de l'infrastructure à installer et entretenir, les pertes dans le transport et celles de la double conversion restent plus élevés que ceux de la construction de lignes à haute tension (3).
  • Carburant : Le moteur à hydrogène est soit un moteur à combustion interne utilisant le dihydrogène comme carburant, soit un moteur électrique branché sur une pile à combustible. Dans les deux cas, en combinant l'hydrogène avec l'oxygène de l'air on produit de l'énergie et de l'eau. La propreté de cette conversion en fait la solution rêvée pour le transport urbain, à supposer que l'hydrogène ait été produit par des sources propres. Par rapport aux véhicules électriques «tout batterie », le gros avantage de ceux qui sont équipés d'un moteur à hydrogène est la rapidité de la recharge, à supposer qu'il existe un réseau dense de stations. L'inconvénient, non négligeable, est le volume et le poids du réservoir bien supérieurs à ceux des réservoirs d'essence et gasoil.

Les électrolyseurs sont une chose, leur alimentation en électricité verte en est une autre. Les plans évoqués semblent faire l'impasse sur les investissements en éoliennes et panneaux photovoltaïques nécessaires pour séparer l'hydrogène et l'oxygène, en moyens de stockage et de distribution, puis en équipements de reconversion aux points de consommation stationnaires ou mobiles. En France, l'alimentation des électrolyseurs par les centrales nucléaires est une solution qui, à défaut d'être 'verte', est décarbonée. Mais à terme, la multiplication des unités de production renouvelable décentralisées de faible puissance va créer des tensions pour l'occupation de l'espace, terrestre et maritime (4).

Après avoir soutenu les énergies renouvelables et les voitures électriques, l'Allemagne et la France parient sur l'hydrogène pour concilier décarbonation de l'économie et progrès technique. C'est un pari coûteux et risqué. Un des gains serait le leadership technologique sur une ressource essentielle du mix énergétique, à condition que les tarifs d'achats garantis ne favorisent pas le développement d'une filière à bas coût hors d'Europe comme cela a été le cas pour les panneaux photovoltaïques en Chine. Mais l'urgence climatique exige aussi que les pays émergents sortent rapidement des énergies fossiles, donc qu'on y diffuse largement les technologies décarbonées.

---

1 Agence internationale de l'énergie, ''The Future of Hydrogen. Seizing today's opportunities", June 2019.
2 Source : Commission européenne.

3 Sur l'hydrogène comme moyen de transport de l'énergie électrique, voir l'article de J.O'.M. Bockris « The hydrogen economy: Its history», International Journal of Hydrogen Energy (2013), 38, p. 2579-2588.
4 Un sujet que nous avions évoqué dans  « 100% d'énergies renouvelables : le climat dans le prétoire ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/09/2020 à 11:00 :
Encore un article de propagande des khmers.

Le nucléaire fournit de l'électricité pilotable. La nuit, les centrales pourraient tourner en base (encore moins coûteux) et la chaleur des réacteurs augmentent très significativement le rendement des électrolyseurs.

A quand, la France libérée des khmers verts ???
a écrit le 11/09/2020 à 9:55 :
@La Tribune
La contribution de septic est répétée n fois, une seule suffit. Il faudrait faire le ménage, si vous le pouvez.
Cordialement
a écrit le 10/09/2020 à 16:11 :
La filière hydrogène est un non sens technologique, d'une part les rendements de production d'hydrogène 'propre' sont extrêmement mauvais, d'autre part les technologies à mettre en oeuvre sont très complexes et chères. Il faut arrêter de délirer, ce n'est pas parce que l'on fait rouler trois véhicules à l'hydrogène et encore moins parce qu'on l'utilise comme carburant cryogénique que l'affaire est viable...
a écrit le 10/09/2020 à 15:34 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:33 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:33 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:32 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:32 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:31 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:30 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:30 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:26 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:26 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:24 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:24 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:24 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:24 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:23 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:23 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:23 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:22 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:22 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:22 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:21 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:21 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:21 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 15:13 :
Vous ne comprenez pas les enjeux techniques de la production d'électricité décentralisée et intermittente.

Une éolienne industrielle consomme entre 10 et 100 fois plus de matériaux pour produire la même quantité d'énergie que le nucléaire pour

2 raisons principales:
- l'éolien est décentralisé: ce sont de petites centrales de production disséminées dont il faut collecter la production et ensuite la réinjecter dans le réseau. Comment croyez-vous que les cables de cuivre qu'il faut tirer partout sont produits ?
- le faible rendement: entre 15 et 20% de la puissance installée max.
- le rendement baisse beaucoup après 15 ans

Donc à puissance installée égale de 100, le nucléaire produit 100 tout le temps 24/24 et 7/7 ou presque de manière centralisée et facile à distribuer dans le réseau; l'éolien en produit 20 quand il y a du vent et il faut ramener le courant dans le réseau là depuis son lieu de production.

A force d'ignorer la physique, tous ces plans à la noix vont nous faire juste sauter plus vite et plus loin dans l'effondrement.

Pourquoi les gens ne regardent pas les chiffres du retour d'expérience allemand? Et s'obstinent à inventer leur propre réalité?

Quant à l'hydrogène rien que l'énergie nécessaire pour produire le réservoir et produitre le gaz lui même est une aberration en soit. Compresser un gaz a 600 bars pour le stocker dans un réservoir en acier épais d'au moins 5 mm, plus tous les dispositifs de sécurité car l'hydrogène est explosif: avec quelle énergie?

Faites 1 expérience: prenez un litre de diesel mettez le dans une bouteille en plastique. 1 litre de diesel = 38,68 MJ = 10,74 kWh. Multiplié par 100 si vous voulez peu importe.

Calculer combien cela vous coute pour stocker cela.

Refaites la même chose avec le soleil, le vent, l'hydrogène.

Vous y êtes ? D'autres l'ont fait sur d'autres hypothèses: pour stocker la quantité d'énergie dans un baril de pétrole il faut moins de 100$ contenant compris, en solaire il faut 200 000$ de batteries + divers équipements et je ne compte pas la production elle même mais juste le stockage.

Ne vous inquiétez pas : l'hydrogène sera produit avec du nucléaire en france, et du fossile ailleurs.

Et donc encore un fois, on ignore la physique et on fait n'importe quoi.
a écrit le 10/09/2020 à 10:59 :
Le seul Hydrogène possible, c'est l'hydrogène nucléaire. En dépit de toutes les critiques et problèmes du nucléaire, c'est la seule source d'énergie decarbonnee capable de fournir suffisamment d'électricité pour produire de l'hydrogène en grande quantité.
Autre solution, ne jamais oublier que la meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas. Éviter de prendre l'avion...par exemple.
a écrit le 10/09/2020 à 10:29 :
On croirait que "la tribune" a des actions dans un domaine qui risque de pâtir du développement de l'hydrogène ; -)
Merci pour la leçon copiée collée sur l'hydrogène que tout le monde connait déjà.
a écrit le 10/09/2020 à 10:22 :
Je doute que la filière H2 soit économiquement rentable.
Cordialement
a écrit le 10/09/2020 à 9:43 :
Il faudra une dizaine d'année pour mettre au point une technologie H2 fiable et abordable pour la propulsion des véhicules particuliers (dont le stockage par compression qui est un des points faibles). D'ici là les batteries auront fait des progrès significatifs et la compétitivité de l'H2 se reposera.
Une PAC rejette, a minima, ce qu'elle a ingéré, dont tout les composants de l'air utilisé pour prélever l'oxygène. Qu'y a-t-il dans "l'eau" résultant de la recombinaison d'H2 et O2 après que les polluants naturellement présents dans l'air de nos cités aient subi un échauffement important et de probables recombinaisons électrochimiques ?
a écrit le 10/09/2020 à 8:45 :
"va créer des tensions pour l'occupation de l'espace, terrestre et maritime"

Au sein de notre tout petit pays il est évident que cela pose problème obligeant de réfléchir à l'installation de chaque éolienne terrestre, pour le solaire par contre rien qu'avec le toit des immeubles et des maisons le potentiel est gigantesque en matière de fabrication d'hydrogène permettant en plus de pallier à la déficience de création d'énergie la nuit, notre espace maritime est gigantesque lui au potentiel infini en matère de création d'énergie, quant à l'exploitation des ressources en mer, abusives, on commence à parler de soupe de plastique concernant nos océans même tellement pollués et vidés de leurs poissons, qu’elle soit un tant soit peu ralentie ne fera de mal à personne, que les bateaux usines de pêche qui anéantissent les fonds marins détruisent moins ne serait pas un luxe même.
Réponse de le 10/09/2020 à 11:52 :
et le dernier avantage c'est que cela est hyper polluant à fabriquer, donc dans quelques temps il y aura des subvention pour tenter de nettoyer tout ça....
merci qui ?
Réponse de le 10/09/2020 à 13:49 :
@ "et le dernier avantage c'est que cela est hyper polluant à fabriquer, donc dans quelques temps il y aura des subvention pour tenter de nettoyer tout ça...."

Tout pollue donc soit on se met à une économie circulaire mais la corruption politico-affairiste reposant sur la cupidité maladive de nos mégas riches ne le veut pas, soit on tente d'autres chemins afin d'éviter les énergies fossiles, puis franchement, brûler du carburant, cet extraordinaire énergie, pour du chauffage en 2020 c'est quand même désespéramment rétrograde non ?

Tu crois vraiment qu'ils vont nous mettre une économie circulaire cupides comme ils sont et possédant tous les capitaux et outils de production !? Franchement ? Si tu le penses vraiment, mais je n'y crois pas du tout, dis nous rien qu'un début d'affirmation qui t'y ferait penser stp, je fais comme tout le monde je vis avec l'espoir mais qu'au moins il se repose sur un minimum du minimum, merci.
Réponse de le 10/09/2020 à 15:10 :
@ SEPTIC

je pense, je suis sûr même que de se lancer dans ce projet afin de générer une économie propre est un excellent investissement, un changement total de paradigme économique mais c'est ça qui doit vous faire peur hein, le changement...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :