Le programme Fillon augmenterait le chômage

La réduction du déficit public à marche forcée aurait un effet récessif. Le programme économique de François Fillon casserait la reprise. Par Dominique Villemot, Avocat, Président d’honneur de Démocratie 2012*
(Crédits : DR)

Le programme économique et social de François Fillon peut se résumer en quatre points : 100 milliards d'économies budgétaires, 50 milliards de baisses d'impôts, le passage de 62 à 65 ans de l'âge minimal pour prendre sa retraite et la suppression de la durée légale du travail. Ces mesures seront très dures sur le plan social, mais leur radicalité, serait toutefois acceptable si elles permettaient de résoudre le principal problème de la France, c'est-à-dire le chômage.

Hélas on peut craindre qu'il n'en soit rien, voire qu'au contraire un tel programme ne fasse repartir le chômage à la hausse.

 50 milliards d'euros de baisse du déficit, un choc récessif

Le déficit budgétaire aura baissé de 2,3% du PIB durant le quinquennat de François Hollande, de 5,2% en 2011 à, selon les prévisions de la Commission européenne, 2,9% en 2017, ce qui permettra de respecter le pacte de stabilité européen et de stabiliser le taux d'endettement public. La hausse du chômage durant les trois premières années du quinquennat s'explique en grande partie par cette politique. Aujourd'hui, les trois membres de la Troïka, le FMI, la BCE et même la Commission européenne, disent qu'il faut soutenir la croissance via une relance budgétaire. Une nouvelle baisse du déficit, de 50 milliards (différence entre les 100 milliards d'économies budgétaires et les 50 milliards de baisse d'impôts), soit 2,5% du PIB, créerait un nouveau choc récessif qui pèserait sur notre croissance déjà pas si élevée et entrainerait une remontée du chômage.

 Et ce d'autant plus que les deux autres mesures auront elles-aussi un impact négatif sur l'emploi.

 Hausse du chômage des seniors

La décision en 2010 de porter à 62 ans l'âge légal de départ en retraite a en effet amené de nombreux seniors à rester sur le marché du travail augmentant mécaniquement le taux de chômage les années suivantes. Alors que les effets de cette décision sont désormais à peu après absorbés, une nouvelle augmentation de ce seuil, à 65 ans, recréerait de nouvelles tensions sur le marché du travail.

 De même, la fixation de la durée du travail, non plus par la loi mais par accord collectif, avec pour objectif de mettre fin aux 35 heures, aura pour conséquence de relever la durée effective du travail et donc de réduire automatiquement les besoins en emplois des entreprises. François Fillon l'admet d'ailleurs, puisqu'il explique que les suppressions d'emplois dans la fonction publique seront compensées par l'augmentation de la durée du travail des fonctionnaires.

 Un programme qui casse la reprise

L'application du programme de François Fillon casserait donc le double mouvement de reprise de la croissance et de baisse du chômage que nous connaissons depuis la mi-2015, grâce notamment aux baisses de charges (CICE et pacte de responsabilité). Cela consisterait à asséner à notre pays une cure d'austérité comme celle qu'ont subie l'Espagne et la Grèce depuis 2012. La conséquence en a été une hausse du taux de chômage à 25%. L'Espagne s'en remet à peine et la Grèce ne redémarre toujours pas. Comme indiqué ci-dessous, aujourd'hui les trois membres de la Troïka ne préconisent plus de telles purges.

 Le programme de François Fillon est donc daté et nocif pour l'emploi.

* Dominique Villemot, Avocat, Président d'honneur de Démocratie 2012,
Auteur de « François Hollande : le courage de réformer » (Privat)

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 15
à écrit le 29/11/2016 à 22:51
Signaler
Il est probable que le programme de Fillon soit surtout bien trop timide et trop tardif. A près de 2200 milliards d'€ la charge de la dette publique n'est tenable que grâce à des taux d'intérêts quasi nuls. Un seul point de hausse de ceux-ci absorbe...

à écrit le 29/11/2016 à 18:54
Signaler
C'est certainement ce qui va se passer si Fillon est élu. Partout la baisse des déficits à marche forcée dans de telles grandeurs a eu des effets récéssifs et a provoqué la hausse du chômage. et son corollaire la hausse de la pauvreté. Le report de l...

à écrit le 29/11/2016 à 18:39
Signaler
Il y a une chose qui est rarement dite, c'est qu'en France les commandes publiques c'est 25% de l'activité économique du pays. A chaque réduction de budget touchant l'entretien, la rénovation ou le remplacement des infrastructures publiques (et c'...

le 29/11/2016 à 22:53
Signaler
C'est bien pour ça que les économie doivent porter sur la masse salariale de la fonction publique plutôt que sur l'investissement public.

à écrit le 29/11/2016 à 18:30
Signaler
son programme ne vise qu'à préserver les privilèges honteux des politiques sur le dos des citoyens contribuables ,il nous l'a prouvé lors du quinquennat Sarkozy en tant que premier ministre

à écrit le 29/11/2016 à 17:56
Signaler
Mitterand a été élu pour mettre en oeuvre le programme commun de la gauche qui structure encore aujourd'hui notre économie. Il en résulte une croissance du PIB par tête anémique, qui ne permet pas aux français d'augmenter leur bien-être et encore moi...

à écrit le 29/11/2016 à 16:23
Signaler
j'ai l'impression de lire du Eric Heyer ; désopilant !!!

à écrit le 29/11/2016 à 16:00
Signaler
Si la "reprise" existait vraiment, il n'y aurait pas besoin d'avoir un déficit public (depuis presque 40 ans) pour créer une fausse croissance inférieure à ce déficit. De toute façon, quelque soit la prochain président, il est peu probable qu'il ait...

à écrit le 29/11/2016 à 15:20
Signaler
Comment peut continuer à rester dans l'idéologie socialiste qui nous a fait croire qu'en diminuant la durée du travail à 35h on a réduit le chomage. Augmenter le temps de travail c'est créer de la richesse (seul le travail crée de la richesse) . cett...

le 29/11/2016 à 16:18
Signaler
Le cercle vertueux dont vs parlez se traduit partout par des inégalités dont profitent les extrêmes...et les dernières élections us et le brexit semblent indiquer que les populations commencent à se lasser de la vertu.

le 29/11/2016 à 17:36
Signaler
à Jack91 Avant de vouloir augmenter le temps de travail, il faudrait du travail. Pourquoi un patron voudrait embaucher si l'employé au lieu de 35 heures fait 48 heures comme dit fillon qui lui n'a jamais travaillé. Aujourd'hui même AIRBUS licence...

le 29/11/2016 à 19:07
Signaler
sauf qu'il n'y a pas de cercle vertueux. la richesse supplémentaire créée est pratiquement dans son intégralité toujours captée par le 1% les plus riches. Vous dites que les pays qui ont une rigeur budgétaires sont dans un cercle vertueux sauf que ...

le 29/11/2016 à 19:44
Signaler
les 35 heures ont le mérite de la logique, même si elle est simpliste. Dans une certaine mesure (et avant que le système soit dévoyé et détricoté par les gouvernements de droite successifs) il a fonctionné puisque les évaluations vont de 200 000 empl...

à écrit le 29/11/2016 à 15:09
Signaler
Mais bien sûr. Comment donner une once de crédibilité à ce soutien indéfectible de François Hollande?

à écrit le 29/11/2016 à 15:07
Signaler
c'est qui et quoi : démocratie 2012 ? Vu la référence donnée dans l'article ( Hollande , le courage de réformer ) , ce ne peut etre qu'un groupuscule de gauche . L'éthique y aurait gagné si cela était clairement indiqué dans l'article , ce qui du cou...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.