Le protectionnisme selon Trump : menace ou leçon à suivre ?

 |   |  152  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, le protectionnisme selon Trump

Cette semaine, Donald Trump tente d'imposer des droits de douane sur les importations d'acier (25%) et d'aluminium (10%) aux États-Unis. En réponse, la Commission européenne a listé les produits américains susceptibles d'être surtaxés. Emmanuel Macron, quant à lui, déplore un nationalisme économique qui provoquerait une dangereuse guerre commerciale. L'Union européenne ne semble pas envisager le commerce par une autre voie que celle du libre-échange ; pourtant, comme en témoigne la montée des populismes, beaucoup se sentent perdant dans la mondialisation. Dès lors, le protectionnisme selon Donald Trump est-il une leçon à suivre pour la France et l'Europe ou constitue-t-il une véritable menace pour l'économie mondiale ?

Pour en débattre, les invités de 28' sont Laure Mandeville, grand reporter au Figaro, Christophe Ramaux, économiste atterré et maître de conférences à l'Université Paris I, ainsi que Philippe Chalmin, économiste et professeur à l'Université Paris-Dauphine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2018 à 9:52 :
Tump protège à la fois son marché intérieur et les salariés américains qui ont particulièrement soufferts du dumping sociale via le mexique tout comme les européens souffrent actuellement du dumping social des pays d'europe de l'est imposé par l'UE via son travail détaché, et bizarrement en UE l'extrême droite s'installe au pouvoir un peu partout tranquillement. Mais c'est parce qu'il faut encore plus de réformes nous disent les zombies néolibéraux voyons !

Faire pareil oui bien entendu maintenant les états unis ont une telle puissance économique qu'ils peuvent imposer leur volonté au monde, même si on peut se marrer d'entendre toutes ces pleureuses qui au final ne feront rien car face à l'ogre américain on ne peut rien, donc les EU peuvent se le permettre.

ET nous autres européens pataugeant dans la compromission permanente entre politiciens et hommes d'affaires, à l'oligarchie décadente incapable de faire propsérer ce pourtant potentiellement si puissant continent, seulement campés sur leurs seuls intérêts qui ne sont pas les nôtres, bien souvent en opposition d'ailleurs, pouvons nous encore imposer au monde quoi que ce soit ?

Entre notre impuissance politique et diplomatique, oui l'UE devrait faire comme les états unis mais son in-audibilité internationale fait que tout le monde nous prend pour ce que nous sommes, un continent décadent, des andouilles faciles à acheter alors pourquoi les écouter ? Pas facile d'inspirer le respect, le vrai, avec des responsables aussi compromis et faibles hein.

Vite un frexit.

ET merci de valider ce commentaire quand même hein...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :