Le réengagement des collaborateurs après la crise sanitaire

 |  | 949 mots
Lecture 5 min.
(Crédits : DR)
OPINIONS. Alors que la crise sanitaire a provoqué une accélération massive du télétravail, les entreprises doivent repenser en profondeur leurs actions et les moyens utilisés pour maintenir le lien social entre les collaborateurs. Il s'agit d'un enjeu phare pour les organisations qui, déjà dans un monde en mutation, devaient rester compétitives et conquérir de nouvelles parts de marché. Par Alexia Diez-Soto, cofondatrice d'Arcane et Arthur Casimiro, assistant commercial chez Arcane.

Dans une société forcée de s'adapter, ces mêmes organisations doivent innover pour perdurer. Dans tous les cas, on risque de voir naître de nouvelles méthodes et c'est une opportunité inespérée de faire évoluer les organisations pour le mieux. Quelle est donc la meilleure solution pour continuer de réunir ses collaborateurs sur le territoire de l'entreprise en les maintenant engagés alors même que la notion de locaux d'entreprise devient floue ? Attention "spoiler alert", il n'y en a pas qu'une.

Selon une étude du cabinet de conseil américain Gallup en 2017, le remote (travail à distance) permet de réduire l'absentéisme de 41% et d'augmenter de 17% la productivité ! Mais ceci sans compter les problématiques liées à la situation très particulière que nous vivons comme l'instabilité du marché, l'opacité des mois à venir ou encore la contrainte de la garde d'enfants face aux écoles fermées.

Si le télétravail a permis d'assurer une continuité essentielle des entreprises pendant le confinement, il a un impact certain sur le lien social. Dans la démocratisation du télétravail, l'interaction des équipes a naturellement tendance à baisser (moins de conversations informelles avec ses collègues). La question de la création de lien en entreprise et de l'attachement aux valeurs de celle-ci se pose plus que jamais.

Des valeurs partagées

En sachant que l'engagement est un état flexible - le collaborateur peut passer par plusieurs phases au cours d'une même journée -, comment parvenir à un engagement simple et durable ? Les pontes de la Silicon Valley comme Apple ou Google savent que chaque employé est une vitrine de l'entreprise. Afin de mettre en avant la culture d'entreprise, le quotidien des collaborateurs est à l'image de ce que la marque souhaite renvoyer (on se déplace en trottinette chez Google et on organise des concerts de Lady Gaga chez Apple).

Lorsque l'on ne travaille plus en présentiel ou de façon extrêmement réduite, comment transmettre les valeurs de son entreprise et créer un sentiment d'attachement ? Le maintien du lien social est indispensable.

L'organisation d'un événement, qu'il soit digital ou physique, gigantesque ou très intimiste, reste une solution, à mon sens, essentielle. Pourquoi ? Parce que c'est une occasion de mettre l'Humain et non le collaborateur en tant qu'outil de production au coeur des échanges. C'est l'occasion de connaître Corinne en tant que personne et non uniquement l'assistante de chef de prod. Puisque et oui, "spoiler alert 2", nous ne sommes pas des robots.

Il est donc important de créer des événements qui reflètent l'image de l'entreprise, qui puissent devenir des vecteurs de messages, des transmetteurs d'ADN. Ils doivent réunir autour de valeurs. Ils ne doivent pas être guindés, ils doivent être humains. Ils doivent incarner l'image que les bureaux ne peuvent plus véhiculer.

Et c'est là que le mot "Teambuilding" prend tout son sens. Ce ne doit plus être l'apanage d'un événement mais d'un mouvement. Ce doit devenir un leitmotiv à tous les niveaux de l'entreprise.

Le flex-office : la solution d'avenir

Chez Arcane, nous avons opté pour le flex-office, 2 jours au bureau et 3 jours en télétravail. D'abord parce que quand on se voit, quand on échange librement sans besoin de se téléphoner, les idées fusent, elles rebondissent, elles trouvent écho. Et aussi parce qu'on aime se voir. Également parce que quand on travaille en télétravail, on peut en profiter pour accomplir des tâches qui demandent plus de concentration, moins d'interactions. On trouve des intérêts dans les deux formats de travail et tout le monde gagne en agilité et en responsabilisation.

Lorsque nous sommes chez nous, on garde le même rythme de travail afin de favoriser les échanges et chaque matin nous nous appelons afin de faire un point -sur les tâches de la journée bien-sûr- mais nous parlons aussi de notre quotidien afin de garder un lien qui ne soit pas uniquement professionnel. Pour garder une dynamique d'équipe -et parce que nous venons du monde du jeu- nous adorons nous lancer des défis sur nos tâches quotidiennes (hors de question ici de ne parler que de productivité mais plutôt créer du lien).

En plus de créer un esprit d'équipe, l'efficacité n'en est que renforcée et dans la bonne humeur. Nous avons également mis en place des petits rituels qui nous sortent de nos missions quotidiennes et qui diversifient nos relations : les pauses "testons un jeu" -même à distance-, les apéros -même à distance, les cafés -même à distance- et bien-sûr les événements.

Une évolution du management

Le management a lui aussi vocation à évoluer en retrouvant le chemin de la proximité et de la confiance. Cette dernière doit être réciproque. Comme dans un jeu, tous les membres d'une équipe ont un rôle à part entière et doivent interagir pour mener à bien la mission. Le télétravail doit être une opportunité pour retrouver une horizontalité dans les échanges et mettre l'ensemble des collaborateurs au centre du changement.

Pour conclure, si sur le long terme le télétravail se généralise et continue de palier à certaines situations (crise sanitaire, financière, grèves, intempéries, etc), il sera indispensable de faire en sorte que les collaborateurs restent engagés, que l'esprit d'entreprise perdure. Le team-building couplé au flex-office avec l'évolution des pratiques managériales semble être l'une des solutions les plus adéquates pour répondre à ces problématiques !

Lire aussi : La France post-COVID : pourquoi le télétravail ne marchera pas

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/08/2020 à 10:00 :
Que de blabla. La plupart des boîtes n'en ont rien à secouer de leurs employés, ne veulent pas les voir, pas les payer et pas s'en occuper et les transformer en auto-entrepreneurs le plus possible.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :