Le tourisme social, une mutation en profondeur pour des séjours de qualité

OPINION. Associée à une activité touristique qui ne s'adresse qu'aux personnes défavorisées et qui propose des  prestations de base, voir même en deçà, le tourisme social et familial est souvent mis de côté. Pourtant,  ce phénomène (re)connaît une transformation en profondeur. Ce changement de fond soulève une  question clé : Cette évolution du tourisme social permet-elle de changer la vision des voyageurs ? Ce mouvement est-il dorénavant synonyme de vacances de qualité pour le plus grand nombre ? Par Jean Pochoy, Directeur Général d'Azureva.

3 mn

(Crédits : DR)

Pour comprendre ce qu'est le tourisme social et familial aujourd'hui, il convient de se pencher sur ce qu'il s'est  passé...hier. Né en 1936 avec l'apparition des congés payés, ce mouvement fait écho à l'apparition du temps libre.  Dans ce contexte, l'idée est apparue de proposer des vacances pour tous, développant les rapports humains ainsi  que la découverte d'activités, de cultures, ou tout simplement de la nature. Le modèle économique de ce  mouvement était alors fondé sur des subventions accordées aux opérateurs qui, en contrepartie de ces flux  financiers, affichaient des tarifs nettement inférieurs à ceux des opérateurs du tourisme marchand. Par ailleurs, les  opérateurs recevant des subventions organisaient leurs activités sous forme associative.

Aujourd'hui, si les entreprises du tourisme social et familial restent toujours sous forme associative, les  subventions antérieurement accordées ont disparu au profit des aides à la personne et le coté corporatif s'est  également éteint en raison des offres diverses et variées proposées aux salariés.

Encourager et valoriser le tourisme social est aujourd'hui bien plus problématique qu'il n'y paraît dans la mesure  où ce mouvement manque de visibilité et surtout n'est plus prisé par les entreprises. Il semble s'adresser  uniquement à une catégorie de voyageurs, une catégorie, dont les consommateurs actuels souhaitent se détacher  pour se rendre dans des clubs, hôtels, campings toujours plus « trendy » et luxueux.

Le tourisme social représente aujourd'hui plus d'un milliard de chiffre d'affaires

Voyager, c'est explorer de nouveaux lieux et embrasser de nouvelles cultures : c'est ce que propose le  tourisme social et solidaire depuis plus de 80 ans. Représentant en France plus d' 1 milliard de chiffre  d'affaires, 20 millions de nuitées et 6 millions de vacanciers, le tourisme social a sa place et continue de  résister dans le paysage touristique actuel.

Aujourd'hui, il s'adresse à une nouvelle clientèle et s'est peu à peu dirigé vers un tourisme de masse. C'est dans ce contexte que ce phénomène mute pour trouver un positionnement plus généraliste, moins  de niche, en fixant un nouveau modèle économique qui lui permettra de survivre et de se développer  dans un univers très concurrentiel.

S'engager dans le tourisme social et solidaire est avant tout s'engager pour un tourisme de qualité, humaniste visant à créer des liens entre le touriste, les hôtes et la population locale. C'est également s'engager dans un tourisme équitable que ce soit dans la répartition des revenus, l'utilisation des  ressources ou l'accès au plus grand nombre.

Le tourisme social et tourisme durable, une compatibilité évidente

Les esprits ont changé et la pandémie a accéléré ce processus. Aujourd'hui, la clientèle recherche des  destinations leur permettant un retour à l'authentique, à l'humain mais aussi à la découverte de cultures  et de traditions, et ce de manière toujours plus responsable. C'est en ce sens que la totalité des acteurs  se positionnent aujourd'hui, souvent sans aucune légitimité et uniquement sur ces critères marketing  sans fondements. Or, il se trouve que les opérateurs du tourisme social et solidaire proposent ce concept  de vacances depuis 1936, sans vraiment communiquer sur le sujet et sans en avoir besoin d'ailleurs. Être solidaire, familial, social et durable, c'est possible - ce mouvement continue de surprendre tous ceux qui  hésitent encore à franchir le pas pour découvrir ce phénomène touristique toujours atypique.

Les nouvelles attentes des voyageurs d'aujourd'hui ne s'apparentent elles pas aux valeurs du tourisme social?

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 17/05/2022 à 11:55
Signaler
C'est pas donné non plus les gars les tarifs, d'ailleurs vous n'êtes pas venu avec un tableau comparatif et c'est bien dommage.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.