Migrants esclaves en Libye : l'Europe est-elle coupable ?

 |   |  180  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, l'Europe est-elle coupable des migrants esclaves en Libye ?

« On était des esclaves. Pour les Arabes (geôliers libyens), l'homme de peau noire n'est rien, moins que des animaux. Les animaux on les traite mieux. » Une enquête vidéo de la chaîne américaine CNN révèle la réapparition de pratiques esclavagistes dont sont victimes les migrants subsahariens en Libye. On peut y voir des hommes vendus en quelques secondes pour la somme de 400 dollars. De nombreuses organisations internationales avaient déjà pointé du doigt l'existence « d'un marché noir aux esclaves » en Libye mais aucune preuve documentaire n'avait encore été apportée. L'Union européenne a été interpellée sur ce drame humain : des manifestations et des appels à l'action ont eu lieu partout dans le monde et notamment en Afrique. Quel est le rôle de l'Europe dans cette tragédie ? L'Union est-elle coupable ?

Pour en débattre, nous recevons Jean-Sébastien Ferjou, directeur de la publication du site d'information AtlanticoShoshana Fine, docteure en sciences politiques et spécialiste des migrations et Patrick Haimzadeh, ancien diplomate à Tripoli et chercheur spécialiste de la Libye.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2017 à 21:23 :
S'est moche se qui se passe en Libye, én Syrie , où dans le nords de l'Irak .... Mais nous n'avons pas demander à tous ses gents dè se mettre sur les chemins dangeureux dè notre monde.... Surtout que nous n'avons rien à leure donner.... S'ils retournent dans leur pays....
a écrit le 23/11/2017 à 18:11 :
Donc si je suis bien nous serions coupable de toute la misère du monde. L'Europe serait une sorte de réceptacle pour toutes les accusations possibles et imaginables. Et les Lybiens qui font le trafic ce n'est bien sûr pas de leur faute !
Pauvre de nous on est vraiment devenu faibles.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :