Pesticides, insecticides... : les lobbies font-ils la loi ?

 |   |  166  mots
[Replay 28'] La Tribune publie chaque jour des extraits issus de l'émission "28 minutes", diffusée sur Arte. Aujourd'hui, les lobbies de la chimie vont-ils avoir le dernier mot ?

La ministre de l'Environnement Ségolène Royal s'est vue remettre le 16 juin dernier une pétition demandant l'interdiction dès 2018 des néonicotinoïdes. Les apiculteurs ont été les premiers, il y a plus de 20 ans, à lancer l'alerte sur la responsabilité de ces pesticides sur la mortalité des abeilles.

Le monde scientifique dans son immense majorité reconnaît leur toxicité non seulement sur les pollinisateurs, mais aussi sur les eaux, la terre, les petits mammifères, les oiseaux... Et nombreux sont ceux qui s'inquiètent de leur impact sur la santé humaine. Mais une réglementation menacerait des intérêts industriels colossaux, où des milliards d'euros sont en jeu. Commercialisés par des géants de l'agrochimie tels que Bayer ou BASF, les néonicotinoïdes représentent aujourd'hui 40% du marché mondial des insecticides agricoles.

Pour débattre, le porte-parole de France Nature Environnement, Benoît Hartmann, l'économiste de la santé, Jean de Kervasdoué, et la journaliste indépendante Stéphane Horel.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/06/2016 à 13:59 :
"Le monde scientifique dans son immense majorité reconnaît leur toxicité "...
Avez vous consulté les publications scientifiques ? Certaines semblent dire le contraire pourtant

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :