Tournoi des Six Nations  : si l'un des XV de France gagne, aurons-nous assez de maillots ?

Une victoire sportive entraine une forte demande pour le maillot d'une équipe. Encore faut-il disposer de bons outils pour savoir le produire rapidement. Par Nadine Pichelot, VP Finance, EMEA Anaplan.

3 mn

Une employée de l'usine Le Coq Sportif à Romilly-sur-Seine, où sont produits les nouveaux maillots de l'équipe de France de rugby.
Une employée de l'usine Le Coq Sportif à Romilly-sur-Seine, où sont produits les nouveaux maillots de l'équipe de France de rugby. (Crédits : Reuters)

Tremplin vers la coupe du Monde de Tokyo dans huit mois, le tournoi des Six Nations débute ce week-end dans diverses capitales européennes. Le XV de France va d'abord affronter le Pays de Galles que certains pronostiqueurs britanniques donnent déjà vainqueur de la compétition. L'Irlande et l'Angleterre ont aussi leur mot à dire.

Cependant, si les incertitudes liées à l'état de forme et aux talents du XV de France masculin font jaser dans les chaumières, l'équipe de France Féminine et celle des moins de 20 ans ne cessent d'enchanter les amateurs.  Les premières ont gagné un match contre les Black Ferns, le pendant féminin des All-Blacks néozélandais en novembre 2018. Les seconds ont remporté la coupe du Monde de leur catégorie. Voilà deux succès sympathiques qui, répétés, peuvent susciter non seulement l'intérêt des sponsors, mais aussi des supporters. Alors, est-ce que cela va stimuler l'achat de maillots de rugby siglés FFR (Fédération Française de Rugby) ? On sait qu'en football, la coupe du Monde remportée par la France le 15 juillet 2018 a témoigné d'une pénurie d'approvisionnement du fameux maillot orné de deux étoiles. On l'attendait toujours le mois dernier... Cela fait désordre. Cela désespère les supporters, et, hélas, cela n'est pas étonnant...

La planification est une étape cruciale pour les distributeurs, marques et enseignes de tous produits non alimentaires, notamment de la mode, du luxe et du monde sportif. Définition de l'assortiment, stratégie de prix, approvisionnement des points de vente sont déterminants pour la satisfaction des clients et donc pour la performance des ventes. Vous pourriez penser qu'un seul maillot, certes dans des tailles différentes, peut-être simple à fabriquer. Il n'en est rien. Pourquoi ?

Complexité des chaînes logistiques

D'abord, la complexité des chaînes logistiques peut être souvent exacerbée par la volatilité des conditions économiques d'exploitation : taux de change, prix des matières premières et droit de douane peuvent varier rapidement, fortement, et affecter la rentabilité économique d'une commande de production.

Ensuite, un processus simple peut devenir rapidement compliqué jusqu'à endiguer, sinon stopper, la disponibilité d'un produit fortement demandé. En regardant dans le détail, on s'aperçoit que les différents métiers sollicités pour cette production (achats, RH, packaging, expéditions) utilisent encore majoritairement des tableurs. En conséquence, les données des divers métiers sont de moins en moins intégrées dans le processus. Si elles « voyagent », de métier en métier par email, elles perdent en cohérence d'une étape à l'autre, ce qui rend la prise de décisions difficile. La concertation et le réalignement entre les différents décideurs deviennent laborieux et prennent de plus en plus de temps.

Si vous projetez l'exemple du maillot sportif sur une collection de vêtements, vous multipliez naturellement l'impact des problèmes en fonction des coloris et des styles choisis.

Le temps passé à réconcilier les données dispersées dans divers tableurs est autant de temps perdu pour l'optimisation de l'offre. Cela conduit à une dilution des convictions, à une persistance de plus en plus faible des éléments de la stratégie initiale et, finalement, à une offre moins consistante, moins puissante, et des marges sous-optimisées. Ajoutons que la comparaison du réalisé avec le planifié, en temps réel ou à défaut rapide, devient quasiment impossible.

Travail d'équipe

Revenons à nos trois XV de France. La stratégie est de gagner ; la mise en œuvre est le travail d'équipe. Il en de même pour les métiers du sportwear. Lorsque la victoire d'une équipe ou la performance d'un athlète se traduisent par une décision de production, l'opérationnel doit réaliser un travail d'équipe. Alors que les tableurs sont de multiples écueils à contourner, une solution de planification connectée dans le cloud (Connected Planning) permet de lier l'opérationnel à la stratégie. La collaboration entre les métiers devient native, les décisions y sont rapides, les données y sont toujours pertinentes. Et, comme le beau jeu au rugby, le « Connected Planning » est un beau jeu de passes fluides.

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.