La concertation, clé de voûte de la transition énergétique ?

L’ambition est claire : l’Europe doit atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Un horizon de long terme qui implique de prendre des décisions majeures dès aujourd’hui. Pas évident toutefois de concilier la volonté collective de préserver l’environnement avec ce qu’implique la traduction concrète, pour les habitants, des projets énergétiques dans les territoires. Alors que ces projets complexes et d’ampleur concernent à la fois les entreprises, la société civile et les pouvoirs publics, la concertation apparaît comme un vecteur non négligeable de facilitation, sur lequel capitaliser.

4 mn

(Crédits : GettyImages, Mazars)

Impossible d'échapper aux dernières décisions favorables à la décarbonation de l'économie. Tant au niveau européen, avec le Pacte vert pour l'Europe et la taxonomie, que national, la transition énergétique étant une priorité du plan de relance. « Il y a beaucoup de ressources sur la table, que ce soit sous forme de subventions ou d'investissements », confirme Mathieu Mougard, Associé chez Mazars et expert du secteur Energie. « Néanmoins, il faut bien comprendre que les grandes politiques écologiques impliquent des transformations physiques à l'échelle locale, impactant directement le quotidien des habitants ». Des mutations parfois perçues comme imposées par les populations concernées qui, dès lors, peuvent faire preuve de résistance. Politiques publiques comme entreprises font donc systématiquement face à un défi d'acceptation et plus encore, d'appropriation.

« Evidemment, certains projets de transformation sont difficiles à mener, car il n'est pas évident de concilier des solutions de long terme qui ne deviendront concrètes que dans plusieurs années, avec les décisions immédiates à prendre et leurs conséquences. A cela s'ajoute la complexité des sujets inhérents à la transition, comme l'émergence d'énergies nouvelles à l'instar de l'hydrogène vert, et la naissance de nouvelles entreprises autour de ces solutions », poursuit Mathieu Mougard.

Concerter pour maîtriser les risques

L'erreur serait de croire qu'il suffit d'une seule communication, descendante et à sens unique, pour vaincre méconnaissance et réticences - ne parlons même pas d'un passage en force. « Vouloir imposer un projet sans l'accord de la population locale comporte un réel risque financier et réputationnel pour l'entreprise. Nous avons tous en tête de grands projets avortés ces dernières années en raison d'une résistance trop forte de la population locale », souligne David Heinry, Associé chez Mazars et expert en Concertation. « La solution n'est donc pas à chercher du côté de la communication, mais plutôt de la concertation. Car on ne convainc personne d'un projet a priori : d'abord on concerte, ensuite on communique. Procéder en sens inverse participerait précisément à la montée des tensions que l'on cherche à tout prix à éviter », assure le spécialiste.

Lire aussi 5 mnNumérique responsable : quelques pistes pour optimiser son IT

Mais dans l'imaginaire collectif, la concertation est un processus encore souvent associé et limité aux grandes réunions d'information organisées par des géants du CAC 40. « En réalité, la concertation peut se faire à l'initiative d'entreprises de toutes tailles, pour tous types de projets et montants d'investissement. L'important étant de s'y prendre le plus tôt possible, de donner du crédit à la démarche et du temps aux parties prenantes, d'assurer également aux citoyens que leurs propositions auront un impact réel sur le projet final », précise David Heinry.

Embarquer toutes les parties prenantes

Car en donnant la parole, la concertation joue un vrai rôle de facilitateur : au bénéfice des porteurs de projet, de l'inclusion des élus locaux, mais aussi et surtout de la population, de tous âges et profils sociaux-économiques, ainsi que des instances qui la représentent : associations, commerçants, monde culturel et sportif... Pour David Heinry « les plus jeunes, ce sont eux qui verront, dans 5 ou 10 ans, le projet aboutir, qui vivront avec pendant 20 à 25 ans, puis qui le réinventeront dans 30 ou 40 ans (reengineering). Il ne faut pas qu'ils restent à l'écart de cette concertation. D'autant plus qu'il faut toujours tirer parti des savoirs d'usage des habitants, qui connaissent leur territoire mieux que personne et ont bien souvent d'excellentes idées auxquelles les entreprises n'avaient pas forcément pensé. »

Lire aussi 5 mnLa RSE, levier d'attraction et de fidélisation des talents ?

Alors embarquer toutes les parties prenantes, oui, mais comment ? Mathieu Mougard et David Heinry insistent sur une nécessaire co-construction, sur une méthode personnalisée plutôt que des process fixes. « L'expérience, toujours unique, doit être interactive, constructive et inclusive, elle peut par exemple se concevoir au travers de visites immersives, via des ateliers ou en créant un comité de rédaction pour élaborer communément une lettre d'information. L'essentiel est de recréer du lien social et du partage autour du projet, que chacun doit pouvoir s'approprier avec enthousiasme en étant convaincu de ses bienfaits », résume David Heinry. D'ailleurs, de nouveaux arguments pour susciter l'intérêt des habitants ont émergé, comme la possibilité d'investir financièrement dans ces projets responsables, de définir une gouvernance partagée ou de bénéficier directement de l'énergie produite (autoconsommation). « La concertation est bénéfique tant pour l'entreprise que pour les habitants et pouvoirs publics. Et surtout, ses effets positifs s'inscrivent sur le long terme puisqu'elle ouvre la voie à la mise en place de projets futurs, facilités grâce au climat de confiance préalablement instauré », conclut Mathieu Mougard.

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.mazars.fr

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.