L'Assurance-vie en déroute ?

 |   |  221  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : <small>Reuters</small>)
La collecte négative sur l'assurance-vie en novembre confirme, s'il en était encore besoin, une tendance forte qui touche le placement favori de vos clients. La situation est grave mais,semble-t-il, pas désespérée.

Les marchés sont vivants. Ils oscillent au rythme des flux et reflux de l'argent confié par les investisseurs. En cette fin d'année, le constat est troublant. L'ensemble des supports et véhicules d'investissement suscitent la méfiance : fonds, quels qu'ils soient, et livrets ne trouvent plus grâce auprès des épargnants dont l'aversion au risque n'a cessé d'augmenter. Le constat est également accablant : "l'atterrissage de la fin d'année sera plus dur que prévu", confirme Eric Le Baron, de Swiss Life Assurance et Patrimoine. La vrai question est : vers où s'orientent les sommes ainsi détournées ? Car même l'immobilier subit une crise de confiance ! Les fêtes de fin d'année donneront l'occasion de dépenser en partie l'argent qui n'est pas investi. La consommation est en effet une piste sérieuse. Une idée que défend d'ailleurs Bernard Le Bras chez Suravenir : « actuellement, les Français préfèrent racheter partiellement leurs contrats d'assurance-vie que recourir au crédit à la consommation pour leurs besoins courants. La production de crédits immobiliers est quant à elle en progression, ce qui signifie que les rachats sur les contrats d'assurance-vie peuvent notamment constituer un apport personnel ». Du coup, cela pourrait progressivement redonner de la vigueur aux placements risqués de long terme et particulièrement aux actions...

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :