Robosoft invente le robot du futur pour personnes dépendantes

 |   |  389  mots
Ce robot accompagne la personne dépendante au quotidien : il lui rappelle de prendre ses médicaments, gère ses rendez-vous, sert de téléphone et permet la visioconférence. Connecté à une plate-forme d'appels, il a deux fonctions de base: la téléprésence et l'accès simplifié à des services dans le cadre du maintien à domicile. © Robosoft
Ce robot accompagne la personne dépendante au quotidien : il lui rappelle de prendre ses médicaments, gère ses rendez-vous, sert de téléphone et permet la visioconférence. Connecté à une plate-forme d'appels, il a deux fonctions de base: la téléprésence et l'accès simplifié à des services dans le cadre du maintien à domicile. © Robosoft (Crédits : Robosoft)
Dans le cadre d'un projet européen, cette société basque, installée dans la technopole de Bidart, travaille sur le tout premier robot-compagnon chez une personne âgée. Le marché devrait décoller d'ici un ou deux ans.

« Personne n'a jamais mis un robot-compagnon chez une personne âgée », souligne Vincent Dupourqué, le président du directoire et fondateur de Robosoft, qui a commencé sa carrière à l'Institut national de recherche en informatique et automatique (Inria) en inventant des robots à destination des personnes handicapées. Cette société basque, installée dans la technopole de Bidart, planche depuis quatre ans sur un projet européen, baptisé C, pour permettre à des personnes dépendantes de rester à domicile. Une campagne de 747 tests a été effectuée en 2012.
Ce robot accompagne la personne dépendante au quotidien : il lui rappelle de prendre ses médicaments, gère ses rendez-vous, sert de téléphone et permet la visio-conférence. Connecté à une plate-forme d'appels, il a deux fonctions de base : la téléprésence et l'accès simplifié à des services dans le cadre du maintien à domicile. Une webcam fixée sur sa tête permet de repérer la personne dans son appartement en cas d'alerte. Il est capable d'envoyer des mails, d'appeler le médecin, si l'état de la personne se dégrade et fait également de l'assistance cognitive.

Le prix du robot : aux alentours de 5 000 euros

Le marché est immense. Entre 2000 et 2050, le nombre de personnes âgées de 60 ans et plus devrait passer de 605 millions à deux milliards. « Pour les robots, le marché devrait décoller d'ici un an ou deux », prédit-il. Le prix de ce robot devrait se situer aux alentours de 5 000 euros. Son coût pourrait être amorti par un abonnement.
Leader européen de la robotique de service, cette PME créée en 1985, est déjà présente dans les hôpitaux avec des robots d'assistance pour la logistique. Elle s'était notamment faîte connaître il y a près de dix ans avec le fameux « Robuglass », qui nettoie automatiquement la pyramide du Louvre, à Paris. Mais, pour l'heure, son principal client reste encore le ministère de la Défense. Début 2013, la société a obtenu l'habilitation « confidentiel défense » pour travailler avec l'Armée de terre. Aujourd'hui Robosoft, qui emploie 22 personnes, produit une vingtaine de robots par an de 20 kilos à 12 tonnes ! L'an dernier, son chiffre d'affaires a atteint 3,2 millions d'euros, mais il devrait sensiblement augmenter dans les toutes prochaines années grâce au robot-compagnon pour personnes âgées.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/06/2015 à 8:15 :
comment vous contacter pour ce robot pour personne agées pour plus d ample renseignements merci mme simonneau
a écrit le 21/08/2013 à 3:10 :
Y'a les mêmes boules en haut des pilones sur les routes et autoroutes !! Ah non je confonds c'est des caméras de surveillance pour fliquer la population :/
a écrit le 20/08/2013 à 19:24 :
Le robot-compagnon des personnes agées = un rêve de journaliste et un mensonge de professeur d'école d'ingénieur en mal de financements publics. Toute personne ayant travailler dans la robotique un jour, vous le dira: un robot, c'est complexe et fragile; quand ce n'est pas l'informatique ou l'électronique qui boguent, c'est une pièce mécanique à changer. Qui veut nous faire croire que "Mami" pourra gérer son robot, la même qui est actuellement incapable d'utiliser un téléphone mobile de vieille génération (celui qui permettait juste de téléphoner!). Outres le mensonge technologique, que dire de l'idée même: Remplacer des être humains par un robot? Ce pays marche sur la tête...
Réponse de le 23/08/2013 à 11:49 :
Voila pourquoi on n'a pas de Steeve Jobs en France. Dès lors que l'on a un projet ambitieux technologiquement, les Cassandre dénigrent tout d'un revers de la main... Continuons donc à ne pas soutenir ce genre d'initiative, à ne pas rêver à l'impossible et à subventionner des industries qui sont en train de mourir ou à nous demander quelle taxe il faut relever pour combler nos déficits. On ira loin.
Bravo aux startups françaises qui y croient !
Réponse de le 14/04/2014 à 6:30 :
En tous cas les militaires eux y croient !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :