Exit ASN, Ekinops reste branché sur les États-Unis

 |   |  254  mots
(Crédits : Lehtikuva Lehtikuva)
La société bretonne Ekinops, fournisseur de solutions de télécommunications a annoncé que les discussions préliminaires avec Nokia Corporation portant sur une éventuelle acquisition d'Alcatel Submarine Networks (ASN) étaient terminées.

Attentive à des opérations de croissance externe, la société bretonne Ekinops, fournisseur de solutions de télécommunications, a annoncé vendredi 12 avril que les discussions préliminaires avec Nokia Corporation portant sur une éventuelle acquisition d'Alcatel Submarine Networks (ASN) étaient terminées.

Aucun accord n'a été trouvé avec le groupe finlandais, comme La Tribune l'avait annoncée fin janvier, alors que les négociations avaient été entamées en octobre 2018. Présidée par Didier Bredy et cotée sur Euronext Paris depuis 2013, l'entreprise de Lannion cible les opérateurs télécoms et les fournisseurs de services avec des solutions portant sur le déploiement de services de transport optique haut débit et de virtualisation des réseaux.

Un chiffre d'affaires de 84,22 millions d'euros en 2018

En 2017, elle avait acquis OneAccess, spécialisée dans le transport optique de données. Avec 400 collaborateurs et cinq centres de R&D, Ekinops fournit un tiers des 100 plus gros opérateurs mondiaux en solutions de télécommunications. La moitié de ses équipements Ekinops 360 est déployée aux États-Unis.

En 2018, l'entreprise a réalisé un chiffre d'affaires de 84,22 millions d'euros, en progression de 146 % par rapport à 2017, tiré à 42 % par le marché français et à 37 % par la zone EMEA hors France. Le taux de marge brute d'Ekinops s'élève à 55,9 % en 2018 (47,1 millions d'euros). En novembre 2018, Ekinops a inauguré son nouveau siège social américain à Rockville, dans le Maryland. Une implantation qui doit marquer une étape supplémentaire de son expansion en Amérique du Nord.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/04/2019 à 8:34 :
Bien vu, en ce moment il vaut mieux rester dans le giron des américains hein... La puissance politique américaine offre ce qu'aucune multinationale européenne n'est en mesure d'apporter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :