Redémarrage de l’aéronautique : Mecachrome veut continuer à y croire en 2022

L’équipementier aéronautique et automobile Mecachrome, qui rachètera au printemps 2022 le groupe familial WeAre, espère gagner en résilience sur ces marchés convalescents. Leurs perspectives restent bonnes, sauf rebond de la pandémie du Covid 19 par les variants Delta et Omicron.

2 mn

Le président de One Mecachrome, Christian Cornille, veut croire au redémarrage pérenne de marchés principaux de l’entreprise, l’aéronautique et l’automobile.
Le président de One Mecachrome, Christian Cornille, veut croire au redémarrage pérenne de marchés principaux de l’entreprise, l’aéronautique et l’automobile. (Crédits : Reuters)

C'est un changement d'échelle pour Mecachrome. L'équipementier, qui va racheter le groupe industriel WeAre, va élargir son portefeuille de produits et renforcer sa supply chain proposée à ses deux principaux clients sur ce segment, Airbus et Boeing.

L'ETI, dont le siège a déménagé en 2020 d'Amboise en Indre et Loire à Blagnac près de Toulouse, est détenue à 65% par Tikehau Ace Capital et à 35% par BPI France.

L'usine principale du groupe à Amboise produit des ensembles et sous-ensembles de plus grande taille que les pièces de WeAre, comme les éléments de trains d'atterrissage, l'encadrement des portes cargo ou les glaces ouvrantes pour les Airbus A320.

Avec cette acquisition, l'entreprise présidée par Christian Cornille atteindra une taille critique. Aux 250 millions de chiffre d'affaires réalisé en 2021, elle viendra ajouter les 100 millions d'euros de recettes générés par WeAre. Baptisée One Mecachrome, la future entité emploiera par ailleurs environ 3.200 salariés sur une dizaine de sites en France.

Outre celle d'Amboise, Mecachrome opère notamment l'usine d'Aubigny sur Nère dans le Cher où sont fabriqués les moteurs de F1 et F2, ainsi que celle de Sablé sur Sarthe, dévolue à la réalisation de moteurs de véhicules de prestige comme Porsche. WeAre possède quant à lui trois usines en Bretagne et en Pays de Loire, ainsi que des implantations au Maroc et en Tunisie. Son président du directoire Pascal Farella deviendra directeur des opérations de One Mecachrome.

Impact des variants

Pour Mecachrome, le rachat de WeAre pour un montant non dévoilé intervient dans un contexte économique reparti à la hausse pour l'aéronautique et la course automobile. « Ce rapprochement lui assurera plus de résilience face aux aléas », estime Christian Cornille. Après l'arrêt des vols en 2020, le groupe avait dû supprimer environ 300 postes sur ses sites d'Amboise et d'Aubigny. Les derniers départs ont eu lieu au premier semestre.

Le retour complet de l'activité, notamment chez les avionneurs, est désormais prévu pour 2023-2024. D'ores et déjà Mecachrome atteindra cette année ses performances de 2019.

Le déroulement réussi des championnats de France de Formule 1 et de Formule 2 a aussi participé à la hausse des recettes. Pour autant, les menaces que font peser sur la reprise les variants Delta et surtout Omicron pourraient changer cette donne positive. Si avec des carnets de commandes qui se sont remplis comme jamais en 2021, les avionneurs Airbus et Boeing n'ont pour l'instant annoncé aucune baisse de cadences vis-à-vis de leurs sous-traitants, l'avenir reste particulièrement incertain.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.