Photovoltaïque dans le Nord : des plans sur le solaire

ENQUÊTE. Dans les Hauts-de-France, la filière régionale du photovoltaïque essaie de rattraper son retard en se fixant des objectifs ambitieux, dans une région comportant beaucoup d'éoliennes. Tour d'horizon de quelques initiatives, qu'elles soient géantes ou judicieuses.

6 mn

La ville de Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, souhaiterait couvrir 100% de ses besoins en électricité par une production d’énergie locale et renouvelable d'ici 2050.
La ville de Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, souhaiterait couvrir 100% de ses besoins en électricité par une production d’énergie locale et renouvelable d'ici 2050. (Crédits : Mairie de Loos-en-Gohelle)

Dans le Nord, on n'a pas de soleil mais on a des projets. Si la région a pris un retard, somme toute assez logique, en matière de photovoltaïque (les installations dans le Nord produisant généralement deux tiers d'électricité de moins), elle n'est pas pour autant restée au bord de la route.

Le conseil régional Hauts-de-France, dans son Schéma régional d'Aménagement de Développement durable et d'Égalité des Territoires (SRADDET) a fixé certains objectifs, pour passer d'une production de 17 térawatts-heure en 2015 (le photovoltaïque ne représentant que 0,73% de la production d'énergie renouvelable en Hauts-de-France) à 36 térawatts-heure à l'horizon 2030.

Friches solaires

Depuis quelques années, les projets de parc photovoltaïque se multiplient, même avec un taux d'ensoleillement inférieur de 47% par an comparativement aux régions les plus ensoleillées. Le coup de pouce vient des appels d'offres de la Commission Régulation Energie, qui sélectionne plus facilement les projets sur des friches industrielles délaissées... Ce qui ne manque pas dans une ex-région minière !

A l'image de Lourches, où l'ancienne cokerie va accueillir le parc solaire de Solarcentury au sol : 17 mégawatts, avec 40.000 panneaux répartis sur 15 hectares, moyennant 14 millions d'euros d'investissement. L'agglomération a largement facilité l'opération, notamment pour relier la centrale à un poste du réseau électrique à sept kilomètres du lieu de production. La collectivité, ainsi que le conseil départemental du Nord, percevront en contrepartie les taxes IFER (Impôt Forfaitaire sur les Entreprises de Réseau), en plus de la CET (Contribution Economique Territoriale) et de la taxe foncière.

A Haulchin, à cheval sur les communes de Thiant et Douchy, toujours dans le Nord, c'est Total Quadran qui développera une puissance de 50 mégawatts, soit l'équivalent de la consommation d'énergie d'une ville de 32.000 habitants. Les travaux sur cette friche d'un dépôt pétrolier devraient démarrer cette année pour une mise en service en 2022. Le site est annoncé comme « la future plus grande centrale solaire au sol de Total en France ».

A Cambrai, toujours avec le soutien des collectivités, un projet encore plus grand se déploie, annoncé comme  « le plus grand parc des Hauts-de-France », cette fois : une ancienne base de l'OTAN se transforme peu à peu en parc photovoltaïque géant grâce à Sun'R Power, acteur français indépendant. Moyennant un investissement de 50 millions d'euros, cette infrastructure devrait permettre d'ici l'année prochaine de produire sur près de 75 hectares, l'équivalent de la consommation de près de 27.000 foyers ou de 30 éoliennes, soit 60,5 mégawatts.

 Premier mix photovoltaïque et éolien

« Nous venons de mettre en service la deuxième tranche de ce qui sera l'une des plus importantes centrales photovoltaïques de France », résume Florian Massart, chef de projet photovoltaïque chez Sun'R Power. Avec une innovation de taille : « Pour la troisième tranche, nous sommes en passe de pouvoir réinjecter le tout premier mix avec photovoltaïque et éolien sur un seul et même poste de livraison privé : c'est une première en France ».

Les caractéristiques électriques du solaire et de l'éolien sont en effet très différentes mais elles présentent l'avantage de pouvoir se relayer, l'éolien pouvant produire la nuit quand le photovoltaïque est à l'arrêt. Pour être « mélangées », les puissances doivent être régulées de manière synchrone.

Il faut ajouter à cette difficulté physique le fait que les Hauts-de-France sont confrontés à une saturation des postes sources, ces installations indispensables pour la distribution de l'électricité vers l'utilisateur final. Ce qui limite du coup le développement de la production d'énergie renouvelable, qui ne peut pas être stockée.

La question des retombées économiques régionales

Sun'R Power s'est donc rapproché de Boralex, producteur indépendant d'énergie éolienne exploitant le parc éolien de Seuil du Cambrésis, afin de se raccorder au réseau via son poste source construit en 2019 et donc d'accéder à Enedis.

Le problème avec ces fermes solaires au sol, c'est qu'elles ne génèrent au final que peu de retombées d'un point de vue économique sur le territoire. C'est pourquoi la région, via le grand mouvement Rev3 enclenchant la 3e révolution industrielle, a fait naître en 2018, le Collectif régional de l'énergie solaire (CORESOL). Comptant aujourd'hui plus de 60 membres actifs (acteurs associatifs, institutionnels, syndicats, grands groupes, PME et TPE régionales et décideurs publics), le collectif est chargé d'animer la filière régionale sur des projets moins ambitieux mais plus socialement responsables.

« Les grands parcs éoliens au sol apportent souvent trop peu de valeur ajoutée pour le territoire, en ne générant qu'un minimum d'emplois. C'est pourquoi nous privilégions les projets d'autoconsommation, à l'image de la mairie pionnière de Loos-en-Gohelle, qui a installé 400 kilowatts sur huit bâtiments communaux », explique François-Xavier Callens, directeur adjoint du CD2E, un accélérateur d'éco-transition.

D'après ce même CORESOL, le photovoltaïque pourrait ainsi générer près 4.000 emplois non délocalisables d'ici 2030, espérant près de 23 millions d'euros investis entre 2015 et 2050. « Le rachat d'électricité s'avérant aujourd'hui moins rentable, l'enjeu de l'autoconsommation s'avère aujourd'hui plus stratégique, notre rôle étant de maintenir les compétences pour la pose et la maintenance, afin de générer des retombées économiques sur le territoire », poursuit le spécialiste.

Autoconsommation avec les bailleurs sociaux

Le collectif cherche notamment à séduire les bailleurs sociaux, « plus enclins à développer une autoconsommation collective quand on sait qu'une centrale devient rentable à partir de 50 à 70 logements alimentés ». Pas-de-Calais Habitat, l'un des poids lourds du secteur, travaille justement sur un projet de dimension européenne, avec 114 locataires à Saint-Martin-Boulogne, dans l'espoir de généraliser le photovoltaïque à terme sur l'ensemble de ses 40.000 logements sociaux.

L'expérimentation, débutée en 2019, a permis d'étudier le comportement des locataires ainsi que sur les possibilités le raccordement au réseau public ou local (aussi appelé smartgrid), le stockage pour le préchauffage d'eau chaude sanitaire voire même la recharge de véhicules électriques. Le modèle pourrait être industrialisé en un système prêt-à-poser en fonction des différentes toitures, en équipant 11.000 m2 dans un premier temps.

Un autre gros bailleur social du Nord cette fois, Partenord Habitat, s'est engagé avec l'ADEME et la Région Hauts-de-France dans un Contrat de développement Energie Renouvelable Patrimonial. Ces contrats visent à accompagner la réalisation de groupes de projets d'énergies renouvelables issues d'une ou plusieurs filières (en l'occurrence le solaire thermique et le photovoltaïque). Pour l'instant, six bâtiments sont concernés, représentant plus de 560 logements.

Dans le même esprit, le conseil régional des Hauts-de-France a lancé l'année dernière un appel d'offres inédit pour trouver un développeur privé qui pourrait investir dans des centrales solaires posés sur... les toits des lycées de la région ! Dans le Nord, même sans soleil, on a toujours des idées...

Lire aussi : Énergie solaire : le Sénat rejette le projet de révision à la baisse des tarifs

6 mn

Banque des Territoires | Partenaires

Les territoires qui se renouvellent face à la crise

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.