Grand Paris : l'avenir des infrastructures routières s'invite aux municipales

 |   |  744  mots
Benjamin Griveaux s'inspire du projet mille arbres. Le candidat officiel de la République en marche à Paris, s’est rapproché des promoteurs rêvant de construire des logements par-dessus le périphérique.
Benjamin Griveaux s'inspire du projet "mille arbres". Le candidat officiel de la République en marche à Paris, s’est rapproché des promoteurs rêvant de construire des logements par-dessus le périphérique. (Crédits : SOU FUJIMOTO ARCHITECTS - MANAL RACHDI OXO ARCHITECTES -- COMPAGNIE DE PHALSBOURG - OGIC - MORPH)
Après la polémique au sujet des voies sur berges, c'est le futur du périphérique, des autoroutes et des voies rapides qui met aux prises les candidats à la mairie de Paris.

Après trois ans de rebondissements judiciaires, la Cour administrative d'appel de Paris a tranché en faveur d'Anne Hidalgo : depuis le 21 juin dernier, l'interdiction aux voitures des 3,3 kilomètres de la voie Georges-Pompidou est bien légale. Dans son arrêt, la Cour juge que, « compte tenu de l'existence d'itinéraires alternatifs à proximité des voies sur berges et du maintien de la circulation sur les quais hauts, cette interdiction de circuler n'a pas eu pour effet de rendre impossible la traversée de Paris d'ouest en est, mais seulement de rallonger le temps de ce parcours !». Idem pour les nuisances sonores, « évaluées à seulement deux décibels sur les quais hauts en façade ». Ou en matière de pollution atmosphérique aux particules fines : « Celle-ci n'est estimée que de 5 à 10 % au niveau du quai Henri-IV et de 1 à 5 % sur les carrefours des quais hauts, et est négligeable sur les autres voies du report plus éloignées des berges ». Mais surtout, la justice vient confirmer que « la maire de Paris n'était pas tenue, avant de prendre son arrêté, d'organiser une procédure de participation du public ». Car si Anne Hidalgo a toujours déclaré avoir mené une concertation avant de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/12/2019 à 9:06 :
"Le candidat officiel de la République en marche à Paris, s’est rapproché des promoteurs rêvant de construire des logements par-dessus le périphérique"

On s'en doute bien c'est écrit sur la figure du gars, en gros.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :