Grève : seulement un tiers des trajets avec des modes de transport inhabituels

 |   |  344  mots
(Crédits : Reuters)
Selon une enquête du cabinet indépendant 6t, les Franciliens ont "découvert" le covoiturage et le vélo à l'occasion des grèves dans les transports franciliens.

Depuis le 5 décembre, date du début des grèves dans les transports en Île-de-France, a été constatée, sans surprise, une augmentation générale des temps de trajet domicile-travail. Si les utilisateurs du vélo ou du covoiturage affichent leur satisfaction, ce n'est pas le cas des automobilistes et des marcheurs.

Dans le détail, seul un tiers des trajets ont employé des modes de transports inhabituels de même que moins d'un individu sur cinq a essayé un nouveau mode. C'est ce qui ressort d'une étude du bureau de recherche indépendant 6t, sponsorisée par Cityscoot (location de scooter en libre-service), Communauto (voitures en autopartage) et Virtuo (location de voitures), sur la seule journée du 9 décembre 2019.

"Découverte" du covoiturage et du vélo

Parmi les premières fois, beaucoup d'utilisateurs ont "découvert" le VTC, le taxi, les trottinettes, la marche et surtout le covoiturage. "Il s'agit de covoiturage informel (collègues, amis, familles). Moins de 10% des trajets ont été effectués grâce à des services organisés (applications ou covoiturage d'entreprise)", précisent les auteurs du document.

Parallèlement, une majorité de nouveaux usagers du vélo se dit prêt à le réutiliser. Vélib Métropole revendique d'ailleurs une utilisation 2 à 3 fois supérieure à la normale. D'après l'AFP, les 55 bornes de comptage de la ville de Paris ont de même relevé 2,6 fois plus de passages de cyclistes sur la semaine du 9 au 13 décembre, par rapport à une période "normale".

1.062 réponses représentatives

Le 5 décembre, jour de l'enquête, dix lignes de métro étaient fermées, les bus circulaient à moitié, le RER A fonctionnait à moitié aux heures de pointe et les autres au tiers toute la journée. Enfin, deux lignes de Transilien étaient à l'arrêt et six autres en service partiel.

Via un questionnaire en ligne de 5 minutes, 6t déclare avoir obtenu 1.062 réponses représentatives. La région l'Île-de-France est traversée, quotidiennement, par 43 millions de déplacements quotidiens, dont 9,4 millions en transports en commun.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2020 à 9:57 :
"et surtout le covoiturage. "Il s'agit de covoiturage informel (collègues, amis, familles)".


Quelle que soit la formule de covoiturage adoptée, il est préférable que l’automobiliste le déclare à son assureur. Ce dernier peut ainsi apprécier les risques garantis et attirer l’attention de l’assuré sur certains points, notamment lorsque le covoiturage est pratiqué à titre onéreux. Ainsi, il faut s’assurer que l’usage déclaré dans le contrat prend bien en compte le trajet du domicile au lieu de travail, par exemple. A défaut, l’assuré risque de ne pas être couvert en cas d’accident.
De même, avant de céder le volant à l’un de ses passagers, le conducteur doit vérifier que son contrat ne comporte pas une clause de conduite exclusive. En effet, celle-ci peut prévoir que certaines garanties du contrat ne sont accordées que si le véhicule est conduit exclusivement par le conducteur nommément désigné.
a écrit le 24/01/2020 à 18:15 :
il est vrai que les Applis pour leur Esclave 2.0 VTC declare avoir trouve beaucoup de pigeons a plumer avec leur tarifs variable non reglemente

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :