[1/6] Municipales : Hidalgo en quête de partenaires sur son projet d'habitat abordable

 |   |  746  mots
(Crédits : Reuters)
La maire-candidate a annoncé sa volonté de créer une société mixte publique-privée pour « reconquérir 30 000 logements » d’ici à 2026, mais les acteurs concernés gardent le silence.

[article initialement publié le 15 janvier, mis à jour le 23 janvier avec les réactions des professionnels]

Une société mixte publique-privée proposant de la location à des prix abordables. Ce 15 janvier 2020, Anne Hidalgo avait choisi un garage transformé en logement social dans le 9ème arrondissement pour dévoiler sa nouvelle idée pour résoudre la crise du logement dans Paris.

20 milliards d'euros pour reconquérir 30.000 logements d'ici à 2026

Aux côtés de Ian Brossat, son adjoint (PCF) au Logement, et d'Alain Dinin, président de Nexity, premier opérateur immobilier français, la maire-candidate a promis que cette future société serait dotée d'un milliard d'euros de la Ville, de deux milliards d'une institution publique type Caisse des Dépôts et de trois milliards d'acteurs privés. "Banques, assurances...", a-t-elle listé, éludant la question sur leur rendement futur: "On verra", a-t-elle simplement répondu.

Sollicitée,...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2020 à 7:32 :
Compte tenu du prix des loyers, avec 170.000 arbres on pourra se loger dans les branches.
a écrit le 02/02/2020 à 12:52 :
Mais oui , c'est très bien, qu'elle continue, comme ça on n'investira plus à Paris et l'argent irriguera d'autres villes et territoires !
a écrit le 02/02/2020 à 11:27 :
Le logement est hautement stratégique, contenir les diverses taxes pour les logements principaux et cogner durement sur tout le reste.
a écrit le 25/01/2020 à 18:11 :
Avec 20 milliards, la France à son lanceur réutilisable pour aller chercher de l'hélium-3 sur la Lune!


Délire Hidalgrotesque!


Bruno Lalouette.
a écrit le 16/01/2020 à 16:55 :
Faudra il être au parti socialiste ou être de gauche (déclaration sur l'honneur ) pour avoir un logement ?
a écrit le 16/01/2020 à 15:07 :
Paris martyrisé ! Paris outragé ! Paris poubellisé ! Paris tiers-mondisé ! Paris hidalguisé ! Mais Paris libéré ! Libéré par son peuple ! Libéré par ses électeurs ! Libéré par ceux qui se lèvent et qui marchent !!!!!
a écrit le 16/01/2020 à 15:06 :
En parlant de logement :


Recenser les locataires mauvais payeurs. Telle est la promesse du fichier Arthel, que la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) a l'intention de créer d'ici à l'année prochaine à destination des administrateurs de biens. Le syndicat des professionnels de l'immobilier l'a dévoilé le 15 janvier à l'occasion de sa conférence de presse du début d'année.
Il devrait être opérationnel en 2021, lorsque la future loi Nogal prendra effet et instaurera notamment, pour les administrateurs de biens, un nouveau type de mandat de gestion qui « vise pour les bailleurs la garantie des loyers impayés avec obligation de résultat », a expliqué son président, Jean-Marc Torrollion.Quelles protections pour les locataires en recherche d'appartement par rapport aux propriétaires ? La FNAIM affirme avoir obtenu l'accord de la CNIL ( On peut rappeler qu'en 2016 ,cette même CNIL a autorisé la secte des mormons à numériser l'état civil francais). Interrogée par « Le Monde », la Commission nationale informatique et libertés s'est contentée de préciser qu'elle accordera « une attention très particulière à ces fichiers de mauvais payeurs et à ces listes noires, au regard des risques qui pèsent sur les droits et libertés des personnes concernées ».Dans les faits le fichier sera consulté et alimenté uniquement par des professionnels. Autrement dit, les propriétaires n'y auront pas accès (on peut en douter ,vu qu'aujourd'hui tout peut être piraté ,même les fichiers les plus sécurisé en apparence et certain organisme ne vont pas se géner pour le faire )
a écrit le 16/01/2020 à 12:50 :
La classe moyenne est déjà dans les hlm,les rachats d’immeubles vont encore raréfier le parc disponible a la vente.....en revanche électoralement elle semble avoir reçu le message concernant l’avis général quand au résultat de sa politique passée !
a écrit le 16/01/2020 à 9:18 :
la boite a promesses et a démagogie est grande ouverte !
Qui l'emportera ?
a écrit le 16/01/2020 à 9:04 :
On voit mal comment générer une politique de logement efficace avec un marché de l'immobilier pris en otage par la spéculation financière.
a écrit le 16/01/2020 à 8:47 :
Quel culot ! Mais ça paye électoralement.
Réponse de le 16/01/2020 à 9:20 :
Si ça paye c'est qu'il y a une proportion inquiétante de crétins dans la capitale !
a écrit le 16/01/2020 à 8:26 :
garder la main du collectivisme socialo-tripatouille !
a écrit le 16/01/2020 à 8:19 :
Le probleme n est pas a resoudre au niveau de la mairie. Le prix des logement est du a la politique debile d immobilier cher fait par nos gouvernement depuis chirac (PTZ, Scellier, PInel ...) et la BCE (taux d interet negatifs). second probleme c est la centralisation. on devrait avoir une politique qui incite les entreprises et les administrations a delocaliser hors ile de france, hors on fait exactement l inverse
a écrit le 16/01/2020 à 5:55 :
Je divisé 20 milliards par 30 000.... Hummm Y en a qui vont bien vivre parmi les entrepreneurs....

Politique du grand Paris voulant amasser les gens et créant des problèmes sans fin: logement, transport, sécurité...

Le TGV avait permis de mettre des villes de province à 1 heure de Paris offrant des conditions de vie bien meileures

Mais les politiques et leur ego ainsi que les budgets sans fin préfèrent opter pour densifier encore plus.
a écrit le 16/01/2020 à 4:30 :
Les parigots ne meritent aucune compassion. Leur ville est une poubelle, qu'elle le reste.
a écrit le 15/01/2020 à 23:41 :
Eh revoilà la gauche démago qui n'a pas levé son petit doigt pour empêcher la spéculation gangrener Paris - malgré des droits de mutation mirobolants - au point de faire vider la ville de ses classes modestes et moyennes inférieures!
Après avoir nié pendant une décennie le problème, laisser le coût des logements atteindre les sommets actuels, laisser le déficit parisien suivre une tendance similaire - en raison d'une politique de bétonnage hasardeuse, qui a profité largement aux acteurs du BTP - elle nous fait le coup du Robin des Bois franciliens.
Remettons la sur le marché, offrons lui son droit anticipé à la retraite, afin qu'elle fasse place à une génération qui gouverne pour le plus grand nombre, par pour une clique de bobos et lèche-bobos qui ne comprennent pas ce qu'est la création de valeur.
Réponse de le 16/01/2020 à 15:11 :
Bien d'accord.
Pour faire baisser les prix, on peut déjà interdire la vente à des personnes non domiciliées en France.
30 000 logements achetés sur l'argent public ne changeront rien aux grandes masses.
Hors de question que je vote pour cette personne qui ne déroule aucun raisonnement.
a écrit le 15/01/2020 à 23:04 :
" la Ville gardera la main sur les attributions" cela s'appelle du clientélisme! Demandez à Mazneff comment il s'y est pris?
a écrit le 15/01/2020 à 18:51 :
les classes moyennes, comme Simmonet, avec ses 4500 euros, et les 3800 de son coapin pour un 80m2 que le vulgus pecus ne peut pas se payer?
ah ben oui, comme dit ian brossat ' ca a ete attribue - entre copains, donc- en toute transparence'
( oui, remarquez, ca devait etre aussi transparent que le logement de garrido et de corbieres, et que certainement plein d'autres gens comme ca ' en toute independance et en toute transparence digne de celle de urss; une vrai glastnost, camarades!)
les gens comprennent parfaitement ce que veux dire ' je pense a vous' avant une election
a écrit le 15/01/2020 à 18:31 :
Il y a quelques décennies la volonté affichée était ,parait il , de garder quelques modestes voir de pauvres dans cette ville. Aujourd'hui on en est à prétendre garder quelques spécimens de la classe moyenne supérieur. A la vue des moyens déployées face à la pression spéculative on devrait rapidement être contraint d'annoncer des mesures pour garder ceux qui ne serait pas du 1% le plus riche du pays.
Réponse de le 15/01/2020 à 18:53 :
Les 1% les plus riches ne sont pas dans le rues de Paris, ce serait presque le contraire.
a écrit le 15/01/2020 à 17:52 :
"La ville gardera la main sur les attributions". (non pas la ville, les services de la mairie centrale de gauche).
C'est beau comme l'antique !! On imagine sans mal a qui iront ces logements avec une telle déclaration.
Il faudrait une loi pour obliger a une transparence totale (en anonymisant les noms et en publiant tous les critères retenus pour chaque attribution avec son nombre de point.
obtenus selon des règles publiées. On pourrait aussi proposer une autre loi pour faire apparaitre une ligne avec la différence de loyer en avantage en nature dans la feuille d' impôts (sans l' imposer nécessairement).
a écrit le 15/01/2020 à 17:31 :
Sur le site d' un grand quotidien parisien aujourd'hui. La 1er ville de France endettée par habitant est Paris : 3030 euros par habitant 2ieme Marseille 1910 euros par habitant; Pourtant on croyait que Marseille n' était pas vraiment un exemple.
Capacité de désendettement la plus mauvaise : Paris ville qui a la capacité la plus difficile a résorber; 2iéme Grenoble. quel beau duo !! écolo-bobo
Quand on est a ce niveau de mauvaise gestion et que l' on veut encore engloutir des milliards en plus dans des montages public/privé; L' urgence est dire halte !!!
a écrit le 15/01/2020 à 17:25 :
L'apparatchik adjoint au logement veut garder la main sur les attributions d'appartements afin que les heureux bénéficiaires sachent se montrer reconnaissants avec le komintern de la mairie.
a écrit le 15/01/2020 à 17:07 :
Toutes ces politiques dirigistes à propos des logements parisiens sont absurdes, les logements sociaux étant la première des absurdités. La cherté des logements n'a jamais été un problème, puisqu'il y a toujours eu des gens pour payer. Cette obsessions pour le social est hypocrite de la part de la mairie.
a écrit le 15/01/2020 à 17:06 :
César Armand se réveille et s'interesse enfin au travail de la municipalité et d'Anne Hidalgo en faveur de la limitation des loyers à Paris et du développement du logement social... Mais il se lève du pied gauche ce qui le rend légèrement agressif :!
a écrit le 15/01/2020 à 16:40 :
Des immeubles neufs mais surtout pas d'appartements à vendre, les propriétaires ont tendance à mal voter.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :