Un an après l'abandon d'Europacity, trois projets encore flous pour le Val-d'Oise

 |  | 1259 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : DR)
Le 7 novembre 2019, le gouvernement abandonnait le projet Europacity au nom de l'écologie. Depuis, plusieurs alternatives sont sur la table. Les élus du territoire et les responsables économiques locaux pressent l'exécutif de trancher.

C'était un projet qui devait créer près de 12.000 emplois d'ici à 2027 avec la construction de 250.000 mètres carrés d'activités commerciales et d'espaces de loisirs dans un département parmi les plus jeunes et les plus pauvres de France: le Val-d'Oise. Approuvé par le président Sarkozy dès 2010, soutenu par son successeur François Hollande et son ministre de l'Economie Emmanuel Macron, Europacity a été abandonné par le chef de l'Etat le 7 novembre 2019 au nom de l'écologie.

"Plus question de créer un grand pôle de commerces et de loisirs où viendraient des consommateurs de toute l'Île-de-France qui repartent ensuite, créant un pic de consommation et de mobilité, au détriment des commerces alentours", déclarait à l'époque l'entourage d'Emmanuel Macron à l'AFP.

Le 95 dans l'attente d'un projet structurant

Dès le lendemain, le locataire de l'Elysée chargeait l'ex-délégué interministériel à la fermeture de la centrale nucléaire et à la reconversion du site de Fessenheim, Francis Rol-Tanguy, d'élaborer "un nouveau projet" avec les acteurs du territoire. "Un autre avenir y est possible, en prenant davantage en compte les impératifs d'aménagement durable, mais également de création d'emplois et d'activité, et en tirant partie de sa localisation privilégiée au sein du grand Roissy. Nous voulons y travailler, avec les élus, avec le monde économique", expliquait Elisabeth Borne, alors ministre de la Transition écologique et solidaire. Sollicitée, elle n'avait pas le temps de nous répondre.

Un an s'est...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/11/2020 à 8:42 :
Notre oligarchie, qui est dorénavant seule à posséder les capitaux mais tous les capitaux, est trop habitué à ces compromissions grossières entre politiciens et hommes d'affaires leur générant des rentes à vie imposant une économie de plus en plus bidon comme europacity.

Des usines à gaz dont la principale fonction est de détourner l'argent public afin d'en faire des sociétés financières, ce que sont les supermarchés. Repus à ne pas penser, à ne pas avoir d'idée, à n'avoir aucune imagination, dès qu'il faut sortir de leur sentier battu ils sont perdus.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :