Leclerc inaugure son 500e drive et dévoile son plan de bataille à Toulouse

 |   |  576  mots
Leclerc devrait compter 587 drives à la fin de l'année. /Alexandre Léoty
Leclerc devrait compter 587 drives à la fin de l'année. /Alexandre Léoty (Crédits : Alexandre Léoty)
Michel-Edouard Leclerc, le président du réseau des centres E. Leclerc, était à Toulouse mardi 24 juin pour inaugurer le 500e drive du réseau. Le réseau souhaite atteindre cette année les 2 milliards d'euros de chiffre d'affaires sur le marché du drive.

Comme un symbole. Michel-Edouard Leclerc, président des centres E. Leclerc, était à Toulouse hier 24 juin, aux côtés de Pascal Payraudeau, dirigeant du centre E. Leclerc de Roques-sur-Garonne et responsable du concept E. Leclerc Drive. Les deux hommes ont célébré ensemble l'ouverture du 500e drive du réseau, situé route d'Espagne, à Toulouse. Un retour aux sources, puisque c'est à Roques-sur-Garonne que le premier drive E. Leclerc de France avait été inauguré en 2007.

Depuis, ce concept, qui permet aux consommateurs de faire leurs courses sur Internet avant d'aller directement récupérer leurs achats dans un point de réception, a fait des émules. On en compte désormais plus de 3.000 en France, toutes enseignes confondues. Un marché au sein duquel E.Leclerc se distingue. "Nous représentons 44 % du marché et 20 % du parc", s'enorgueillit  Pascal Payraudeau.

 

Aussi rentable qu'un hypermarché

Le réseau, qui a officiellement dépassé la barre des 500 drives, devrait en compter 587 à la fin de l'année. Au total, un million de clients fréquente chaque mois les drives de l'enseigne, avec un panier moyen qui frôle les 90 euros. Un succès que  Michel-Edouard Leclerc analyse très simplement : "Notre principale caractéristique, c'est cette promesse d'être au même prix que nos hypermarchés". Une stratégie qui semble payer, puisque selon E. Leclerc, dans le top 100 des drives les moins chers de France, 87 appartiendraient à l'enseigne. "C'est notre parti pris depuis le début : les mêmes prix qu'en hyper et pas de frais de préparation", rappelle Pascal Payraudeau.

D'un point de vue économique, le concept multiplie les avantages. "Un drive est au moins aussi rentable qu'un hypermarché", assure Pascal Payraudeau. Et ce n'est pas tout. "Dans un hyper, on ne manage pas le flux de clients, rappelle Michel-Edouard Leclerc. On peut réaliser en deux heures tout le chiffre d'affaires de la journée. Dans un drive, il y a une planification préprogrammée des rendez-vous, ce qui nous permet de gérer les cadences".

Vaste chantier de rénovation

Selon Steve Houliez, membre midi-pyrénéen du réseau E. Leclerc, le succès du drive est lié à plusieurs paramètres. "Ce concept offre un réel gain de temps, des horaires flexibles et une relation client améliorée, assure-t-il. Et nous constatons que beaucoup d'utilisateurs fréquentent les drives car ils sont moins tentésque dans un hypermarché et peuvent ainsi mieux gérer leur budget".  

Le réseau E. Leclerc Drive initie actuellement un vaste chantier de rénovation de l'ensemble de ses implantations afin de les adapter à sa nouvelle charte et va également lancer une nouvelle version de son site web en fin d'année. Autre expérimentation, menée dans le drive toulousain : les consommateurs sont désormais accueillis par des vendeurs équipés de Google Glass, un outil technologique qui permettrait de "personnaliser la relation client".*

"Les pouvoirs publics referment la porte derrière nous"

Les objectifs stratégiques du réseau E. Leclerc Drive - atteindre un chiffre d'affaires de 2 milliards d'euros en fin d'année (contre 1,5 milliard d'euros en 2013) et, à terme, 700 points de retrait -, s'inscrit dans un contexte plutôt complexe. En effet, après avoir longtemps fait l'objet d'un vide juridique, la création d'un drive est désormais soumise à autorisation. "Les pouvoir publics, dans leur immense capacité de vision, continuent à subventionner les commerces de proximité et referment la porte derrière nous", grince Michel-Edouard Leclerc.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :