Une trentaine d'ETI brillent sur la Côte d'Azur

 |   |  559  mots
(Crédits : Reuters)
Entre Cannes, Nice et Sophia-Antipolis se développent quelques futurs champions de l'économie française. Mais dans ce tissu économique composé surtout de petites entreprises les entreprises de taille intermédiaire restent peu nombreuses.

Elles créent des emplois durant la crise, elles génèrent 20% à 30% du PIB français et elles réalisent un tiers des exportations du pays. Elles, ce sont les 4800 entreprises de taille intermédiaire que l'Insee recense en France - dont un peu plus d'un millier sont des filiales de groupes étrangers. Des ETI, qui emploient entre 250 et 4999 salariés et réalisent moins de 1,5 milliard d'euros de chiffre d'affaires, on en compte 1600 en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Samia Belabed, responsable de la stratégie d'investissement ETI- grandes entreprises chez Bpifrance, à l'occasion d'un débat organisé par La Tribune dans le cadre du Forum Industria, à Cagnes-sur-Mer, précise :

« En concentrant l'observation sur la Côte d'Azur, nous identifions entre 30 et 40 ETI, essentiellement dans les domaines de la santé, et des services. Pour accompagner leur croissance, Bpifrance dispose d'un fonds ETI 2020, doté de 3 milliards d'euros »

Bernard Kleynhoff, président de la CCI Nice Côte d'Azur qui organisait le forum, a introduit la réflexion sur la levée des freins de la croissance de PME à ETI. Ghislaine Ellena, directrice territoriale Pôle Emploi Alpes-Maritimes, a souligné l'importance pour les entreprises en croissance d'anticiper leurs besoins en main d'oeuvre et de se faire accompagner dans leurs recrutements :

« Nous explorons de nouvelles méthodes, comme les salons de l'emploi virtuels et le recrutement par simulation, pour faciliter les échanges entre les entreprises et les demandeurs d'emplois. En collaboration avec le pôle EcoValley, nous avons créé 24 parcours collectifs de formation pour répondre aux besoins en main d'oeuvre des entreprises. Et nous avons récemment mis en place un e-DRH : un contact en ligne qui apporte des informations aux entreprises qui souhaitent s'installer sur ce pôle. »

Son plaidoyer pour la formation a trouvé écho chez Jean-Yves Courtois, le PDG d'Orolia : « Mon entreprise est internationale. Pour gérer les équipes à distance, les nouvelles technologies sont essentielles. Mais pour que chacun les adopte dans l'entreprise, je promeus moi-même ces nouveaux outils auprès des équipes, et je réalise des webinars de formation », a détaillé le PDG de cette ETI de 480 salariés, introduite en Bourse depuis 2007. Représentant la troisième génération à la tête de l'entreprise familiale, Stéphanie Ragni-Versier, la directrice générale du fabricant d'éclairage public et de mobilier urbain Ragni SAS, n'exclut pas d'ouvrir un jour son capital.

Harmoniser les délais de paiement

Pour faciliter la croissance des PME en ETI, elle a plaidé pour de meilleures relations entre les entreprises, et notamment un respect strict de la Loi de modernisation de l'économie (LME) d'août 2008, qui encadre les délais de paiement : « La loi LME a été appliquée pendant six mois tout au plus. Il est très difficile pour les petites entreprises de payer leurs fournisseurs à 45 jours quand les clients paient eux à 90 jours. » Bernard Mouret, directeur régional ERDF Côte d'Azur a complété:

« Nouer des relations de partenariat avec ses fournisseurs permet de garantir notre propre qualité de service. ERDF agit comme un chef de file, et entraîne avec lui des PME, des ETI et des start-ups. Nous investissons chaque année 110 millions d'euros auprès de nos prestataires, notamment pour construire les réseaux intelligents de demain comme Nice Grid, le premier démonstrateur français de quartier solaire intelligent. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/11/2014 à 19:55 :
E.T.I….. ils auront tout l'espace spielbergien devant eux pour briller, les films de Hollywood…. Disneyland...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :