PLTJE 2015 : après l'étape marseillaise, tous les finalistes sont connus

 |   |  880  mots
(Crédits : Reuters)
Le jury a reçu ce lundi 16 février quatorze entrepreneurs de moins de 36 ans qui briguaient une place en finale.

Cette année, ils seront 38 à tenter de décrocher un titre national au Prix La Tribune du Jeune Entrepreneur. Les sélections en région se sont achevées hier, lundi 16 février, avec la qualification de six entrepreneurs de la région Sud-Est, réunissant Provence-Alpes-Côte d'Azur, Languedoc-Rousillon et Outre-Mer. Réunis au Conseil régional de Paca à Marseille, cinq jurés ont eu à départager quatorze candidatures. Les grands groupes partenaires étaient représentés par Gilles Doré, le directeur grandes entreprises, direction commerciale Méditerrannée d'EDF Entreprises, Fabien Finucci, le délégué régional d'Orange et Jean-Luc Marti, le directeur régional des ventes Paca d'AG2R La Mondiale. Laurence Bottero, la rédactrice en chef de Méridien Mag, et François Lafon, expert-comptable de Ca compte pour moi, votaient également.

 

Dans la catégorie Green Business, ils ont désigné Julien Guedj, le fondateur de MP Shuttle. Ce Marseillais de 29 ans développe un service de navettes partagées pour proposer un service de transport alternatif aux taxis et aux transports en commun sur Marseille, et jusqu'à l'aéroport situé à Marignane. Son service de qualité, avec des chauffeurs professionnel en costume, à tarifs bas (15 euros pour la course minimum) a déjà séduit 5000 passagers en un an d'activité. MP Shuttle compte trois salariés.

Face à Julien Guedj concourraient Gwenn Atheaux, la fondatrice de Nature Innovation qui produit des sirops à froid, et Camille Salgues, la cofondatrice de Natu'Rando, qui propose des circuits de découvertes du Gardon en vélo et en canoë.


Des vis chirurgicales

Dans la catégorie Industrie, Damien Reynaud (34 ans) portera les couleurs de la région Sud Est. Fondateur de Fabmed, il produit des vis chirurgicales, pour des implants dentaires ou des prothèses de hanche, par exemple. Sa société emploie 5 personnes et s'apprête à ouvrir un bureau aux Etats-Unis. Une belle réussite en seulement quatre ans d'activité pour ce titulaire d'un baccalauréat STI Génie Mécanique.

Face à lui concourrait Yulia Serykh, une Russe de 26 ans qui est à la tête de la Chocolaterie de Provence, et de ses 52 salariés.

Des systèmes en réalité augmentée

Deux tours de vote ont été nécessaires pour départager les candidats de la catégorie Numérique, toujours très disputée. Etaient en lice : David-Alexandre Chanel, fondateur de l'agence de création artistique numérique Theoriz; Cédric O'Neill, cofondateur de la place de marché pour les médicaments sans ordonnance 1001Pharmacies.com; et Vivien Poujade, fondateur de Synthes'3D. C'est finalement ce dernier qui l'emporte. Depuis sept ans, l'Aixois âgé de 30 ans développe des systèmes applicatifs utilisant la réalité augmentée, l'imagerie 3D et les hologrammes. Au sein de ses quatre implantations dont une aux Etats-Unis, ce diplômé des Arts et Métiers ParisTech à Aix-en-Provence emploie 27 salariés.

 
Le business de l'austérité

Dans la catégorie Services, David Houssemand a obtenu son passeport pour la finale. A 33 ans, le fondateur d'Inventy accompagne les sociétés désireuses de réduire leurs coûts en auditant leurs dépenses et en les comparants aux données d'entreprises de secteur et de taille comparables, tout en préservant l'anonymat des données. Son cabinet de conseil et d'édition logicielle emploie 60 salariés, et a commencé à s'implanter à l'international, en Norvège, aux Etats-Unis et au Canada.

Face à lui concourraient Romain Egraz, d'Aves France, qui développe des services de sécurité à destination des particuliers, et bientôt des professionnels, ainsi que Jérôme Hess, le fondateur de Boating, qui propose aux propriétaires de bateaux de les louer comme chambres d'hôtes.


Mesure et mise en plan 3D

Enfin, dans la catégorie Start réservée aux porteurs de projet en cours de création, c'est Jérémy Guillaume qui a été choisi. Le Montpellierain cofondateur de Snapkin prévoit de lancer dès septembre prochain un appareil de mesure et de mise en plans en 3D, basé sur la technologie Kinnect de Microsoft. Cet autodidacte qui s'est lancé dans l'informatique à l'âge de 16 ans emploie 10 salariés.

Deux autres candidats ont brillamment défendu leurs candidatures dans cette catégorie. Jonathan Poinas, fondateur d'Econeto, propose un logiciel de gestion dédié aux sociétés de nettoyage. Enfin, Arthur Bard, le fondateur de France Barter, déploie une plateforme d'échanges inter-entreprises pour permettre d'acquérir des biens et services auprès de la communauté de membres tout en préservant sa trésorerie. Une solution professionnelle intéressante en temps de crise.

Lors de la cérémonie de remise des passeports pour le grand oral national, le 24 mars à Paris, Jean-Claude Gallo, le président de JCG Medias et vice-président de La Tribune, a souligné la richesse entrepreneuriale du Sud-Est. Un constat partagé par Bernard Morel, le vice-président du Conseil Régional de Provence-Alpes-Côte-D'azur délégué à l'emploi, au développement économique, à l'enseignement supérieur, à la recherche et à l'innovation. Il a confié son ambition d'aider à la médiatisation de ces pépites. En espérant que certaines d'entre elles montent sur la scène du Grand Rex à Paris lors du Gala de clôture du PLTJE 2015, le 13 avril prochain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/02/2015 à 15:41 :
Bonjour,
Pouvez-vous SVP corriger l'orthographe de Boatyng, car ça prend un Y comme Boaty ! :)
Merci !
Jérôme

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :