« L'attractivité de Marseille aide le port, et vice-versa »

 |   |  444  mots
Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand port maritime de Marseille (GPMM)
Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand port maritime de Marseille (GPMM) (Crédits : DR)
[ #SmartCityMed ] Entretien avec Christine Cabau-Woehrel, présidente du directoire du Grand port maritime de Marseille (GPMM)

LA TRIBUNE - Comment le GPMM appréhende-t-il la notion de « smart city » ?

CHRISTINE CABAU-WOEHREL - Notre projet stratégique 2014-2018 s'intéresse aux conteneurs et leur desserte, à la croisière et à la réparation navale, mais il intègre aussi bien sûr les notions de transition énergétique.Tous nos axes de développement sont en cohérence avec le concept de smart city. La transition énergétique est structurante pour le port.

La connexion électrique à quai entre dans cette thématique ?

Grâce à cette connexion, ce sont des réductions de la pollution et une amélioration de la qualité de l'air qui sont permises. Nos sommes là dans un projet intelligent car il permet à l'armateur de limiter ses coûts de fonctionnement. La connexion prend quelques minutes, elle est sécurisée. C'est une démarche absolument pionnière.

D'autres projets du même ordre sont-ils prévus ?

Il y a ce projet de thalassothermie ou boucle à eau de mer chaude qui va notamment alimenter l'îlot Allar et à laquelle le port participe.

Et puis il y a le projet PIICTO, porté par des industriels en collaboration avec le port, projet implanté sur 1.200 hectares et qui va s'organiser autour d'une plateforme d'économie circulaire. Nous avons tout intérêt à ce que des industriels déclenchent des schémas où ils mutualisent des fonctions. Nous sommes sur un territoire qui s'organise.

Comment s'envisage le développement du port ?

Nous sommes dans une démarche de diversification. Il existe des filières qui sont des relais de croissance. Comme les croisières. La croissance du port est également portée par le trafic marchandises qui affiche à fin juin 40,5 millions de tonnes, soit une progression de 6 points par rapport au premier semestre 2014.

Que promet l'élargissement du canal du Suez ?

Il va avoir un impact sur la fluidité. C'est une route qui va permettre un temps de transit plus efficace.

Dans quelle dimension le GPPM contribue-t-il et peut-il peut-être encore davantage contribuer à l'attractivité de la métropole ?

Le but est de rendre Marseille encore plus visible à l'échelle internationale, plus visible depuis l'Asie. L'attractivité de Marseille aide le port et vice-versa. Plus nous travaillons dans cette démarche, plus nous sommes efficaces.

______

>>> #SmartCityMed "La Tribune" et le forum international "Live in a Living City" ont choisi Marseille pour y tenir une nouvelle édition du Forum Smart City. L'ambition de ce colloque, voué à un rayonnement international : échanger et partager les bonnes pratiques pour construire ensemble une ville de demain plus humaine, citoyenne, solidaire, connectée et ouverte.


[Forum Smart City] Débat: Quelle est l'empreinte numérique d'un port ?

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :