Pourquoi Micromania se diversifie dans la pop culture

 |   |  419  mots
Zing, le nouveau concept de magasins déployé par Micromania ouvre ses portes ce 19 septembre à Belle-Epine dans le Val de Marne.
Zing, le nouveau concept de magasins déployé par Micromania ouvre ses portes ce 19 septembre à Belle-Epine dans le Val de Marne. (Crédits : Reuters)
L'enseigne spécialisée dans la distribution de jeu vidéo ouvre ce vendredi un nouveau concept de magasin appelé Zing et axé pop culture. Un axe de développement pile dans l'ADN du groupe assure ce dernier.

C'est le premier en Europe et il est parisien : Zing, le nouveau concept de magasins déployé par Micromania ouvre ses portes ce 19 septembre à Belle-Epine dans le Val de Marne. Zing - comme "amazing" ou "incroyable" en anglais - a une particularité précise, celle d'être entièrement dédié à la pop culture. C'est-à-dire aux héros de films, bandes dessinées, cinéma et jeux vidéos, ceux chers à notre enfance ou vraiment dans l'air du temps comme X-Men ou Game of Thrones... Un nouvel axe de développement mené par GameStop, la maison-mère texane de Micromania qui a d'ailleurs bouclé une opération de croissance externe aux Etats-Unis allant dans le sens de ce nouveau terrain de jeu puisque ThinkGeek, racheté en juin dernier pour 140 millions de dollars, est LE spécialiste américain de vente en ligne de produits sous licence tels Minecraft, Marvel ou encore l'inusable Star Wars.

Suite logique

Pour Nicolas Bertrand, le directeur général de Micromania, dont le siège est basé à Sophia-Antipolis, tout cela relève d'une logique puisque "sans que cela se sache forcément, nous avons introduit beaucoup de produits dérivés liées aux licences de jeux vidéos dans nos magasins. Nous y sommes venus progressivement et cela correspond bien à notre ADN. Nous avons donc une légitimité, ce marché est très large, ce n'est pas un marché facile mais nous aimons le challenge".

Toute aussi discrète a été la mise en place de Zing puisque le concept est déjà déployé en Australie depuis deux ans. Avec succès assure le groupe. D'ailleurs un second magasin est prévu pour ouvrir avant Noël à SoOuest à Levallois-Perret. "Les deux centres commerciaux où Zing s'implante présentent des configurations et des clientèles différentes", poursuit Nicolas Bertrand ne souhaitant pas donner davantage de détails sur un éventuel plan de déploiement dans l'Hexagone. Après la France, l'Italie (Rome plus précisément) pourrait être le prochain pays à voir Zing s'installer, alors qu'à l'international ce sont les Etats-Unis qui tiennent la corde. 2016 sera peut-être l'année du déploiement via le Net, soit abrité sous l'ombrelle Micromania, soit avec un site spécifiquement dédié. "Nos produits ne sont pas des jouets, nous commençons là où s'arrêtent les magasins dont c'est la spécialité" souligne Nicolas Bertrand. Micromania, qui ne communique pas sur son chiffre d'affaires, emploie 1 500 salariés en France et 4 400 dans le monde.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :