Comment Marseille veut devenir un modèle de ville intelligente

 |   |  447  mots
L'écosystème du territoire Aix-Marseille, c'est 40.000 emplois dans le numérique, engendrés par 7.000 entreprises génératrices d'un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros. Soit autant que le tourisme ou les activités portuaires, souligne Jean-Luc Chauvin, le président de l'UPE 13.
L'écosystème du territoire Aix-Marseille, c'est 40.000 emplois dans le numérique, engendrés par 7.000 entreprises génératrices d'un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros. "Soit autant que le tourisme ou les activités portuaires", souligne Jean-Luc Chauvin, le président de l'UPE 13. (Crédits : Ville de Marseille)
Ville portuaire, idéalement positionnée sur l'arc méditerranéen, possédant des talents et des envies d'être considérée comme une métropole qui compte, Marseille rassemblera le 25 septembre prochain 1.500 industriels, startups et acteurs publics pour un Forum spécial Smart City. La Tribune, organisatrice de l'événement, animait en préambule une conférence-débat ce mardi au Pharo. Où il a été question de stratégie et de croissance.

Dans le rôle du Monsieur Loyal, Jean-Christophe Tortora expliquait pourquoi La Tribune, dont il est le président, a choisi la Cité phocéenne pour organiser un Forum Smart City, après Bordeaux et Montpellier et avant Paris en novembre. "Marseille a des atouts, nous sommes convaincus que l'avenir de la croissance économique se situe autour des métropoles. Le Forum Smart City a pour but de faire progresser l'échange entre chacun. Nous sommes dans un monde nouveau, où les startsups, les entrepreneurs, les acteurs publics travaillent ensemble. Marseille possède un écosystème que nous souhaitons mettre en avant".

Culture d'innovation

Et l'écosystème du territoire Aix-Marseille justement c'est 40.000 emplois dans le numérique, engendrés par 7.000 entreprises génératrices d'un chiffre d'affaires de 8 milliards d'euros. "Soit autant que le tourisme ou les activités portuaires", souligne Jean-Luc Chauvin, le président de l'UPE 13, qui insiste : "Nous sommes au balbutiement d'une filière qui se structure. La culture de contestation marseillaise est aussi une culture d'innovation". Rompre les habitudes, inventer de nouveaux business modèles, c'est ce que tentent les jeunes pousses dont fait partie Rendezvouscheznous. Témoin de cette conférence-débat, cette jeune société éditrice d'un site collaboratif répertoriant des activités de loisirs authentiques en PACA, en Languedoc-Roussillon et en Aquitaine assoit son développement sur l'innovation d'usage. Créée par Pascale Fildier et Pierre-Jeremy Gardiner en 2014, elle a conclu une levée de fonds de 637.000 euros afin de financer son développement à l'échelle de l'Hexagone.

Aventure humaine

Pour Carlos Moreno, président du comité scientifique du Forum international "Live in a living city", "la smart city n'est ni un phénomène de mode, ni une démarche marketing. La Smart City est avant tout humaine. 10 % de la population mondiale vivent dans 35 métropoles dans le monde. Et le PIB de ces métropoles est souvent supérieur à celui d'un État. L'effet majeur de la Smart City est la fierté du citoyen d'appartenir à son territoire, mais cela signifie également une capacité d'ouverture vers les autres. Et l'ouverture est un capital précieux".

Concernant la capacité du territoire à devenir une métropole innovante, intelligente et connectée, Carlos Moreno rappelle que Marseille, comme toutes les villes portuaires, "possède un charme fou", que le terreau est formidable et que le territoire labellisé French Tech a un rôle à jouer, vrai laboratoire à ciel ouvert qu'il est. Ce en quoi Daniel Sperling, adjoint au maire de Marseille, délégué à l'Innovation et au Développement par le numérique, résume par un vibrant : "Nous allons tenter de décrocher la lune". Et placer ainsi Aix-Marseille en orbite.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 24/07/2015 à 22:37 :
Y a pas des problèmes de transports en commun, peu ou mal existant ? C'est la base, déjà pour que chacun ne soit pas obligé de prendre son véhicule. Et permettre à ceux qui n'ont pas de voiture à se déplacer.
Il faut rêver mais rester réaliste pour être efficace.
Le port n'est plus bouché par une sardine ?
a écrit le 21/07/2015 à 22:32 :
On se marre... Marseille, c'est surtout la ville de la pauvreté, des ghettos, des gangs, de la mafia, de l'insalubrité, de l'islamisme, du syndicalisme réactionnaire, de l'incivisme et j'en passe... Merci bien !
a écrit le 18/07/2015 à 9:19 :
La Casbah et la Ville Intelligente ... ALORS LA IL Y A VRAIMENT UN PROBLEME...
Personne n'a bien observé Marseille ? Encore de l'argent des impôts gaspillé qui va sans doute finir dans un LABORATOIRE DE RECHERCHE sur la meilleure façon de cultiver, conditionner puis promouvoir et diffuser TOUTES LES DROGUES et les rendre plus rentable. C'EST DE LA POLITIQUE PAS INTELLIGENTE !

PS @ Mathieu à propos de la pollution: actuellement l'air aspiré par les véhicules automobiles ressort filtré et plus sain après combustion.
a écrit le 18/07/2015 à 2:30 :
En fait, les informaticiens bossent surtout dans une zone à la périphérie d'Aix-en-provence, et dans des coins de Marseille où tout est fortifié car les quartiers sont ultra-pauvres.
Une ville pauvre depuis 2500 ans, ça ne va pas changer du jour au lendemain, mais effectivement s'il y avait encore y'a pas si longtemps une sorte d'âme Marseillaise, elle est plutôt devenue inaudible et noyée, la fierté algérienne ou tunisienne fait largement plus recette, les élites de la ville vivent entre elles entre communautés sans se mêler. Il y a 10 ans on ne voyait quasi aucun musulman dans le sud de la ville, maintenant des musulmans embourgeoisés arrivent( et le voile de plus en plus omniprésent un peu partout dans la ville), encore 20 ans et ils arriveront à détrôner les anciennes élites plutôt d'origine italienne ou ibérique, et là, la ville prendra un nouveau tour. Les locaux qui ont les moyens se barrent, l'extrême-droite est en force et a remplacé l'extrême-gauche historique, la criminalité est totalement diffuse dans la ville( y'a pas vraiment de zone safe, et surtout ne croisez pas les regards, faites toujours gaffe, n'allez pas dans les ruelles sombres, ne rien porter de voyant), les Parisiens qui ont fait monter les prix( depuis que la ville est reliée au tgv) et ont acheté n'importe quoi cherchent à se défaire de leur immobilier.
a écrit le 17/07/2015 à 10:01 :
ca c'est ils vont avoir du boulot !
a écrit le 13/07/2015 à 0:00 :
" Marseille " et " ville intelligente " : c'est l'oxymore de l'année !
a écrit le 09/07/2015 à 17:17 :
Faudrai deja qu ils commencent par avoir une ville propre car j ai rarement vu une ville aussi sale.Dans les rues y a des ordures partout du cote de la gare c est affreux, on se demande meme que fait le service de nettoyage de la ville
a écrit le 09/07/2015 à 9:05 :
Cette méthode de présenter des nouveaux projets est du" foutage de geule ". On sait que les résultats seront très loin des promesses faites, ne serait-ce parce que les finances ne sont pas disponibles.
a écrit le 10/06/2015 à 12:24 :
Quel est son QI ? Un être vivant peut avoir une intelligence, mais mon siège, ma télé, mon parapluie ou mon jardin ne me semblent pas l'être. L'intelligence d'une ville, c'est celle des architectes, des ingénieurs de réseaux qui l'ont façonnée, bref de tout ceux qui ont pu faire un territoire où la vie du résident est facile.
a écrit le 10/06/2015 à 11:41 :
C'est le motto à la mode : "ville intelligente". Construire une ville intelligente qui pourra permettre d'accompagner "la transition énergétique" et d'accélérer "les innovations", tout en plaçant l'habitant au centre de la démarche. Mon Dieu, que c'est beau !! les experts marketing ont juste oublié d'ajouter à ce nouveau "concept" le mot "développement", ainsi la langue de bois serait complète.

Les villes monde deviennent de plus en plus polluées, croissance insensée qu'on impose aux constructeurs automobiles, et les effrénées exportations de pétrole par les États Unis de l'Amérique en sont la cause majeure. Le discours qu'on voit actuellement (repris à coeur joie par nos médias) est paradoxal mais… peu importe, il s'agit d'une mode et les modes passeront toutes, un jour. Ainsi comme la "ceinture verte" en France, les potagers d'appartement, l'économie durable et d'autres placebos.

Pendant qu'on parle d'avenir radieux devant nous, les États-Unis commencent à placer des ogives nucléaires en Europe, en se rapprochant d'autant plus des frontières russes qu'on peut lire dans les journaux. Les menaces de partie et d'autre se consolideront-elles en vraies confrontations, un jour ? en tout cas, la logique de guerre fait son chemnin sur le continent européen, les États amassent des troupes et des armements à l'est de l'Europe.

Mais l'heure c'est pour la fête, parlons d'avenir durable, de paix, de prospérité et de comment faire de nos villes congestionnées et polluées des…. "villes intelligentes", car il faut toujours rêver….
Réponse de le 10/06/2015 à 12:35 :
Excellent.
Réponse de le 10/06/2015 à 16:00 :
Oui, vous avez raison, Soyons français rêvons-nous pessimistes. La mort nous guette et tels des lemmings jetons nous en masse de falaises.
Soyez sérieux, les sujets graves dont vous parlez ne doivent pas éclipser l'importance de réformer nos territoires via un urbanisme et une architecture moderne.
Ce sont ce genres de commentaires qui entretiennent la morosité ambiante et le pessimisme. Je ne dis pas qu'il faut être aveugle face aux menaces de guerres (froides, chaudes, informatiques...) mais craindre le pire n'empêche pas de rêver mieux.
Alors pleurez vous me faites rire, et les gens heureux vivent plus vieux, alors merci à vous,
Réponse de le 10/06/2015 à 16:48 :
Il faut quand meme pas exagererr. Outre le fait qu on a vecu en paix 40 ans avec des ogives nucleaires US en europe, c est quand meme le camarade Poutine qui a commence en envahissant l Ukraine. Et certains pays craignant d etre les prochains sur la liste (disons que les polonais et les baltes ont quand meme pas mal de raison de se sentir menace quand on regarde leur histoire), ils demandent a etre protege et a avoir des garanties. Et evidement c est pas l UE qui va les proteger ! Jucker ou Van Rompoy c est 0 division comme dirait le camarde Staline. Meme la RFA n a pas 10 avions de combat en etat de vol. S il n y avait pas les USA derriere, Vladimir aurait deja conquis Berlin (et probablement Paris)
a écrit le 10/06/2015 à 10:03 :
C est sur qu avec un visionnaire tel qu ele senateur maire JC Gaudin, Marseille est bien placee ... Enfin on peut pas tout faire, copiner vec les Guereni, refaire un stade de foot pour qu eles neuneu puisse crier "allez l OM" et ameliorer sa ville.
D ailleurs il faudrait peut etre commencer par le B.A-BA : le nettoyage
Réponse de le 10/06/2015 à 16:38 :
cd vous parler du nettoyage les agents de la collecte des dechets menagers devrait travailler 35 heures et bien non il ont inventes LE FINI PARTI maintenant vous comprenez mieux la salete de certain quartier
Réponse de le 02/07/2015 à 18:10 :
Ce matin j'ai vu pendant une demi heure un cantonnier assis sur un banc avec son smartphone, envoyant des messages pendant que l'eau coulait directement d
Réponse de le 02/07/2015 à 18:21 :
Ce matin j'ai assisté au travail d'un cantonnier marseillais, il était assis sur un banc avec son smartphone, envoyant des sms pendant que l'eau coulait près de lui pour aller directement dans les égouts.... belle économie.
Puis il a quitté son banc pour je pense en retrouver un autre on a vu un exemple de fini parti tout au moins en ce qui concerne les SMS...
Au bout d'un moment des habitants sont sortis de leur domicile et on constaté la saleté de l'endroit en disant que fais le cantonnier????? Il n'est pas passé cette semaine, de mauvaise fois ces gens là, bien sur qu'il est passé....
On parle de numérique de start up on a des cantonniers vraiment à fond dans le numérique, à quand les balais I phone....
La ville à vraiment besoin d'un bon coup de balai à tous les niveaux

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :