Demain, tous patrons ?

 |   |  686  mots
(Crédits : Reuters)
Maddyness revient tous les vendredis pour La Tribune sur les actualités startups qu’il ne fallait pas manquer. Une semaine marquée par le sondage de la Web School Factory, le salon Innorobo à Lyon et par l’annonce retentissante de 50 Partners, l’accélérateur parisien. Envie d’en savoir plus ? C’est dans la semaine des start-ups.

Maddyness

 

73% des jeunes aimeraient être leur propre patron, et vous ?

Si la Génération Y est parfois qualifiée de "Génération perdue" en raison de ses nombreuses attentes envers le monde du travail, la Web School Factory a récemment publié, en partenariat avec la fondation Coca Cola et l'Observatoire de la génération du numérique, un document visant à définir et bien comprendre les enjeux en matière d'emploi. Les chiffres communiqués ci-dessous ont été obtenus à l'aide d'un sondage en ligne auprès d'un échantillon représentatif de 1036 jeunes âgés de 15 à 29 ans.

Résultat ? 52% des personnes interrogées sont intéressé par l'entrepreneuriat et l'innovation représente une ambition pour 61% d'entre eux. Une volonté de créer leur propre emploi, qui se traduit souvent par le souhait d'avoir des expériences professionnelles dans le milieu des startups ou d'autres entreprises innovantes. Ca vous donne des idées ?

 

"La santé mobile ou connectée n'en est qu'à ses balbutiements" Cédric Hutchings

Dans la lignée des billets sur des sujets de prospectives et après une semaine marquée par le salon Innorobo à Lyon, Maddyness est allé à la rencontre de Cédric Hutchings, CEO de Withings à propos de l'avenir de la Santé Mobile en France. Withings s'est récemment illustré aux côtés de Axa Seed Factory, pour apporter des solutions de financement pour les startups et revient dans nos colonnes sur les dernières avancées du secteur. L'homme finira-t-il connecté ? Oui mais ce « n'est pas un scénario à la 1984, c'est une évolution naturelle et inéluctable de la technologie. On peut vivre sans frigidaire, sans voiture, sans médecin, sans chauffage, sans four électrique, mais on vit moins longtemps et moins bien… ». Envie d'en savoir plus ? C'est par ici.

 

Quel modèle économique choisir pour rentabiliser son application mobile?

La proportion d'applications premiums ne cesse de se réduire. Elles représentent maintenant moins 10% des applications en 2013 sur iOS et Android. Et jusqu'à moins de 2% sur Google Play. C'est en se concentrant sur les tops rentables des appstores qu'on peut se rendre compte de la raison pour laquelle les éditeurs se tournent de plus en plus vers les applications gratuites : la quasi-totalité des applications dans les tops rentables sont des applications freemiums, montrant qu'elles sont plus génératrices de revenus que les applications premiums. Permettant une pénétration du marché plus rapide et plus importante que les premiums, les app freemiums offrent la possibilité à un grand nombre de personnes de tester un produit, puis de laisser les fans payer, souvent jusqu'à des montants très importants. Les packs de contenus peuvent ainsi valoir jusqu'à $100, et représenter un pourcentage important des ventes totales. Retour sur la croissance des applications et sur les différents modèles économiques qui existent chez elles.

 

Et si les entreprises du SBF 120 devenaient vos clients ?

Depuis un certain temps, Maddyness s'intéresse de près aux échanges possibles entre les jeunes pousses et les grands groupes, notamment ceux du CAC 40, voire du SBF 120. Cela a d'ailleurs été le sujet de la seconde édition de Startup Keynote, au mois de janvier 2014, lors de laquelle, Viadeo, Lagardère avait notamment apporté leurs témoignages. C'est pourquoi, Maddyness et 7Circles, société qui aide ses clients à maximiser leurs avantages concurrentiels en s'appuyant sur l'innovation et les dynamiques collaboratives, s'associent pour lancer la nouvelle formule de la plateforme startupers.fr. Envie de découvrir le réseau ? C'est par ici.

 

Sinon 50 Partners vous offre 100 000 euros de financement systématique à l'intégration de son accélérateur

L'actualité de l'incubateur parisien 50 Partners est riche en ce début d'année. En Janvier 2014, le dispositif annonçait le lancement de Startup Exchanges, un réseau international d'incubateurs qui permet aux entrepreneurs de découvrir les opportunités de développement sur de nouveaux marchés. Aujourd'hui, 50 Partners annonce apporter une forte valeur ajoutée à son programme d'accompagnement de 18 mois: proposer entre 50 000 et 150 000 euros de financement, dès l'intégration de la startup au programme.

 

>> Plus d'actualités startup sur Maddyness.com 

 

Louis Carle

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/03/2014 à 16:06 :
Hello,

Si c'est " 52% des personnes interrogées" le verbe n'est donc pas au pluriel.
Soit ça donne 52% des personnes interrogées est intéressé par l'entrepreneuriat
Soit c'est 52% des personnes interrogées sont intéressÉES par l'entrepreneuriat, mais ça reste faux puisque le sujet est "52% des personnes "

Voilà, Bisous.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :