Comment réussir la transition énergétique des économies ?

Leonard, le laboratoire du futur des villes et des infrastructures, donnait la parole à trois acteurs de la transition énergétique dans le cadre du festival Building Beyond, consacré cette année à entrer dans la « décennie décisive » pour le climat. Ils ont d’abord fait quelques mises en garde, notamment sur le fait que la transition énergétique ne pourra être réussie que si elle est assortie d'un accompagnement social.

4 mn

Sevrer, comme un fumeur de la nicotine, l'économie des énergies fossiles... C'est ainsi que Matthieu Auzanneau, directeur du think tank de la transition énergétique The Shift Project, qui prépare un « plan de transformation de l'économie française », envisage l'avenir et une société décarbonée. Cela ne sera pas de tout repos, prévient-il, et comme une « boule à neige », la société va être secouée ! Les enjeux sont connus. Les solutions à adopter aussi, même si elles ne sont pas toujours aisées à mettre en œuvre.

Attention au « techno-solutionisme »

D'autant qu'il y a selon lui « une faiblesse fondamentale dans le scénario de la croissance verte »,. Alors que depuis le début de l'ère industrielle, toute croissance s'est soldée par une augmentation de la consommation d'énergies carbonées pour produire les biens et les services qui la servait, voici que l'on parie sur un découplage. La nouvelle croissance est censée s'appuyer sur les alternatives aux énergies fossiles mais aussi sur une efficacité énergétique accrue. Et si les énergies renouvelables sont de plus en plus accessibles et moins chères,« nous ne pouvons pas raisonner en partant d'un principe d'abondance énergétique », tranche Arthur Aubœuf, co-fondateur de Time for the Planet, une plateforme qui collecte des fonds pour accompagner des entreprises innovantes dans la lutte climatique. « Si les énergies fossiles représentent encore 80% des énergies utilisées, c'est que les alternatives sont plus compliquées à mettre en place », ajoute Matthieu Auzanneau. Le directeur du Shift Project met donc en garde contre le « techno-solutionnisme ».

Car les nouvelles technologies ne suffiront pas forcément à relever tous les défis, et la transformation comporte des chausse-trappes, en particulier en matière de production et de souveraineté économique. De fait, panneaux solaires et batteries pour véhicules électriques sont encore majoritairement fabriqués en Chine, et dans le cas des batteries, avec des composants - lithium et autres - dont la production est encore plus localisée que l'extraction de pétrole...

Lire aussi 3 mnUne semaine pour préparer la « décennie décisive » des villes et des territoires

La finance à la rescousse

Ces contraintes ne signifient pas qu'il faille attendre. Au contraire ! Au-delà du rôle des pouvoirs publics, français comme européen, pour la mise en place de règles et de standards, dont la taxonomie européenne sur les investissements durables, les entreprises doivent être à la manœuvre, et se doter d'une vision prospective. Leur business modèle, qu'il faudra sans aucun doute amender, en dépend, de même que leur pérennité... La finance peut aussi aider. Pascale Forde-Maurice, de l'équipe Sustainable Banking du Crédit Agricole CIB, également intervenante à la conférence de Leonard, met ainsi en avant des solutions, qui vont de l'émission d'obligations vertes à une exigence plus grande en matière d'impacts attendus pour les investissements en passant par la pression des actionnaires, de manière à faire évoluer la stratégie des entreprises. Les nouveaux produits financiers suscitent l'intérêt croissant des investisseurs. Et dans les entreprises, « les valeurs environnementales sont très fédératrices », fait-elle en effet remarquer.

Justement, la société dans son ensemble aura besoin de toutes les bonnes volontés. La transition énergétique doit donc, pour réussir, impérativement inclure un volet social : reconversion des salariés dont le poste aurait été « déplacé » par la recomposition des chaînes de valeur, et accompagnement, y compris financier, des consommateurs dans leurs efforts pour limiter le recours aux énergies fossiles... Rien n'est perdu, et Arthur Aubœuf met en avant la renaissance de Detroit après la crise automobile ou le plan de reconversion britannique pour la mer du Nord et son pétrole, comme autant d'exemples de transformations réussies en profondeur. De même, les États-membres de l'Union européenne et de nombreux autres pays développés se sont engagés sur la voie de la neutralité carbone à horizon 2050.  La rencontre du 23 septembre a rappelé les défis qui les attendent et esquissé des solutions.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Découvrez les vidéos des 23 conférences du festival Building Beyond ici

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.