Baisses des ventes de Technicolor

 |   |  465  mots
Le groupe français, ex-Thomson SA, a réduit sa perte nette à 342 millions d'euros, quasiment divisée par six par rapport au 1,93 milliard de perte de 2008. Le chiffre d'affaires est en recul de 13,9% sur l'exercice 2009. Le groupe, en pleine restructuration, a indiqué que la visibilité demeurait limitée concernant l'évolution du marché.

Technicolor a annonce ce jeudi avoir enregistré une perte de 342 millions d'euros, quasiment divisée par six par rapport au 1,93 milliard de perte de 2008. Le chiffre d'affaires en 2009 se monte à 3,529 milliards d'euros, en baisse de 13,9% à changes courants par rapport à l'exercice 2008. Sur son nouveau périmètre, le recul est de 10,4% à changes courants (soit une baisse de 10,9% à changes constants). Sur le quatrième trimestre, le chiffre d'affaires s'est établi à 926 millions d'euros, en baisse de 23,7% à taux de change constant par rapport à la période correspondante l'an dernier, sous le coup de la baisse importante des volumes de la sa division "Connect" qui s'explique en partie par un très bon quatrième trimestre 2008.

"En 2009, il fallait nettoyer le passé. Maintenant on a des bases solides. Et si le premier semestre continue d'être difficile, on espère renouer avec la croissance à partir du deuxième semestre", a indiqué jeudi Stéphane Rougeot, directeur financier de Technicolor , au cours d'une conférence téléphonique.

Sa dette nette s'établissait à 2,176 milliards d'euros au 31 décembre 2009, comparé à 2,311 milliards d'euros au 30 juin 2009. La position de trésorerie estimé au 31 décembre 2009 s'élevait à 569 millions d'euros. Le fournisseur d'équipements et de services pour le cinéma, la télévision et la publicité est sorti mercredi de la procédure de sauvegarde ouverte fin novembre 2009 pour conclure son plan de restructuration de sa dette. Le plan, approuvé par les créanciers fin décembre et les actionnaires fin janvier, permettra de réduire la dette du groupe de 45% pour la ramener à 1,55 milliard d'euros, avec notamment une augmentation de capital d'environ 348 millions.

Par ailleurs, le groupe a annoncé mercredi que son conseil d'administration avait validé la dissociation des fonctions de président et de directeur général. L'actuel PDG Denis Ranque est devenu président, tandis que Frédéric Rose a été nommé DG.

Dans un entretien aux Echos, son directeur général Frédéric Rose indique que le groupe vise un retour à la croissance au cours du deuxième semestre 2010. Concernant l'exercice 2010, Technicolor estime que la visibilité reste faible concernant les conditions de marché. Il table sur un chiffre d'affaires au premier semestre globalement conforme à la tendance du deuxième semestre 2009. Le groupe compte faire avancer les cessions et les arrêts d'activités déjà en cours et endiguer les pertes liées à des activités dont il souhaite se séparer.

"Alors que notre restructuration financière a clairement affecté notre capacité à conquérir de nouveaux clients importants, nous avons su tirer parti de l'année 2009 afin d'améliorer de manière visible notre rentabilité opérationnelle et notre génération de trésorerie, et ce, en dépit d'un contexte macro-économique défavorable", commente Frédéric Rose dans un communiqué.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :