Philippe Starck fait saisir le yacht de Steve Jobs

 |   |  265  mots
Le yacht « Venus », 70 mètres, est contrôlé à l'aide de 7 ordinateurs iMac alignés dans le poste de pilotage. Copyright Reuters
Le yacht « Venus », 70 mètres, est contrôlé à l'aide de 7 ordinateurs iMac alignés dans le poste de pilotage. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le designer français, qui a dessiné l'intérieur du bateau commandé par le patron d'Apple avant son décès, est en conflit avec la famille du défunt au sujet de factures impayées. Il a fait saisir le yacht de 70 mètres dans un petit port près d'Amsterdam.

Il s'appelle « Venus », mesure 70 mètres et est contrôlé à l'aide de 7 ordinateurs iMac alignés les uns à côté des autres dans le poste de pilotage : ce yacht au style minimaliste, blanc laqué et tek verni, à la proue tronquée, est le dernier projet de Steve Jobs avant sa mort en octobre 2011. Le designer Philippe Starck, qui a dessiné l'intérieur de ce bateau construit par le chantier naval néerlandais Royal de Vries, vient de le faire saisir dans un petit port à quelques encablures d'Amsterdam. Il réclame aux héritiers de Jobs, sa veuve Laurene Powell Jobs et les trois enfants du couple, Reed, Erin et Eve, deux factures impayées de plusieurs millions d'euros.


Pourcentage du coût de construction ou rémunération fixe ?
Selon l'AFP, qui cite l'avocat représentant la société du designer, Ubik, aux Pays-Bas, Roelant Klaassen, les héritiers de Steve Jobs estiment que Philippe Starck devrait être payé en pourcentage du coût total de construction, soit 6 millions d'euros, alors que le designer français considère qu'il doit percevoir une somme fixe, établie à 9 millions d'euros, comme paiement pour avoir dessiné l'intérieur du navire. Problème : « il n'y a pas d'accord formel pour le travail effectué » car Starck et Jobs étaient « très proches pendant la période de création du design », indique l'avocat. Philippe Starck a déclaré n'avoir « aucun doute sur le fait que la situation sera réglée rapidement. » Le bateau, dont la construction est en cours d'achèvement, venait d'être dévoilé au public fin octobre.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/12/2012 à 10:01 :
faire fonctionner une entreprise pour des francais c'est vraiment difficile a comprendre, Mr Starck n'est pas seule il a des équipes des bureaux des ordinateurs des coûts de production des salariés a payer des redevances etc...c'est pas que du bénéfice pour lui c'est du chiffre d'affaire
a écrit le 22/12/2012 à 9:21 :
Que ce soit 6 ou 9 millions, c'est quand même une commission mesquine pour faire des dessins. Bon, je retourne pousser ma brouette de ciment.
Réponse de le 24/12/2012 à 22:32 :
@Legal, C bien le probleme de ne considérer le design que comme de simples dessins d'enfants.
Le dessin est un mode de representation et de communication comme les mots, les chiffres ou les notes de musique. Le plus important est ce que représente ce dessin et ce qu'il va permettre de rendre réel comme des taches noires sur une partition peuvent n'etre qu'une chansonnette ou un opéra joué par 30 musiciens ...
a écrit le 21/12/2012 à 17:26 :
Quand je vois que les multi-millionnaires se battent pour une poignée de millions d'Euros, je trouve celà d'une grande mesquinerie. En ce qui me concerne, je ne m'abaisserais pas à réclamer 3 petits millions, même s'ils me sont réellement dûs, question de prestige et de savoir vivre.. Tout fout le camp, mon pov m'sieur
Réponse de le 22/12/2012 à 8:59 :
@j'entend bien ce que vous dites mais pour moi au ontraire qu'il s'agisse de 10 ou 100000 euros c'est une question de principe : un dû est un dû. Après bien sur que Mr Stark n'a pas besoin de ces 3 millions pour survivre...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :