Crise : les Français refusent de se priver de smartphones et de tablettes

 |   |  696  mots
Selon l'étude du Crédoc, il est frappant de constater que les consommateurs parviennent à dégager des marges de manoeuvre pour financer leur acquisition d'équipements électroniques et les abonnements téléphoniques et internet afférents.
Selon l'étude du Crédoc, "il est frappant de constater que les consommateurs parviennent à dégager des marges de manoeuvre pour financer leur acquisition d'équipements électroniques et les abonnements téléphoniques et internet afférents." (Crédits : Reuters)
Malgré leur pouvoir d'achat en berne, les Français ne veulent pas réduire leurs dépenses en smartphones, tablettes et autres abonnements internet selon une étude du Crédoc.

La crise est là, mais les Français refusent de réduire leurs dépenses en smartphones, tablettes et abonnements internet, selon une étude du Crédoc publiée ce mardi et intitulée "Conditions de vie et aspirations des Français", (*voir la méthodologie en bas de l'article). 

"Depuis 30 ans, le moral de la population n'a jamais été aussi dégradé" et deux personnes sur trois "déclarent s'imposer régulièrement des restrictions sur plusieurs postes de leur budget", indique en préambule le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie.

La progression de l'équipement en tablettes tactiles est "spectaculaire"

Et pourtant, "il est frappant de constater que les consommateurs parviennent à dégager des marges de manoeuvre pour financer leur acquisition d'équipements électroniques et les abonnements téléphoniques et internet afférents", selon cette enquête.

Ainsi, les équipements en ordinateur, téléphone fixe, mobile, tablette ainsi que les abonnements internet, téléphonie et télévision sont en nette progression: 83% des 12 ans et plus disposent d'un ordinateur à domicile, et 81% sont connectés à internet (+2 points et +3 points respectivement en un an). Et 36% possèdent même plusieurs ordinateurs dans leur foyer (+1 point). La progression de l'équipement en tablettes tactiles est elle "spectaculaire" et a plus que doublé en un an, passant de 8% à 17%.

"39% des Français sont équipés d'un smartphone en 2013, contre seulement 17% il y a deux ans"

De même, 91% des personnes résidant en France disent posséder un téléphone fixe, et une proportion maintenant presque équivalente détient un téléphone portable (89%, +1 point). "Ici aussi, les nouveaux outils affichent une croissance qui détonne par rapport au contexte: 39% des Français sont équipés d'un smartphone en 2013, contre seulement 17% il y a deux ans", souligne le Credoc.

Lorsqu'on cumule les différentes possibilités de se connecter à internet - à domicile, avec son mobile, un ordinateur ou une tablette, dans un lieu public ou au travail - "on dénombre finalement 82% de la population qui utilisent internet en juin. Rappelons qu'en 2005, seule une personne sur deux était internaute".

Parmi les personnes qui n'utilisent pas Internet, 90% n'ont pas le Bac

Le Credoc indique que les personnes qui n'utilisent pas internet appartiennent à des catégories bien spécifiques : 78% d'entre elles ont plus de 60 ans, 90% n'ont pas le Bac et 44% disposent de revenus inférieurs à 1.500 euros par mois dans leur foyer.

"Les inégalités numériques se sont réduites, mais les personnes qui n'ont pas accès à internet apparaissent de plus en plus marginalisées par rapport à une tendance sociétale majeure", résume l'étude. "La fracture numérique au sens où on l'entendait dans les années 90, c'est-à-dire la fracture en termes d'équipement, s'est considérablement résorbée", a commenté la ministre déléguée à l'Economie Numérique Fleur Pellerin, dans un entretien au quotidien 20 Minutes.

Selon Fleur Pellerin, une "nouvelle fracture pourrait s'ouvrir très vite"

"La question du débit internet ou de l'accès des territoires à la fibre optique a remplacé celle de savoir si on possède un ordinateur ou si on a les moyens de payer un abonnement. Le débat se déplace", souligne-t-elle.

La ministre estime cependant qu'une "nouvelle fracture pourrait s'ouvrir très vite", du fait qu'"une partie de la population ne sache pas décoder l'univers du numérique et d'internet". Elle plaide ainsi pour "de la pédagogie sur les usages pour que les utilisateurs sachent à quoi ils s'exposent". Cette enquête a été réalisée à la demande de l'Autorité des télécoms (Arcep) et du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGEIET, une instance rattachée à Bercy).

 

 

* : L'enquête a été menée en juin auprès de 2.215 personnes interrogées en "face à face" à leur domicile, âgées de 12 ans et plus, et selon la méthode des quotas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2013 à 16:51 :
En même temps ça devient presque "indispensable" de nos jours de posséder un bon smartphone...
a écrit le 11/12/2013 à 10:04 :
Effets de mode mais est-ce utile pour certains ?
a écrit le 11/12/2013 à 10:01 :
Comme quoi la pub fonctionne bien . . . et rentre en force dans la tete des gens. . . Pour les convaincre que s'ils ont pas tous ces gadgets ils sont nuls
Réponse de le 11/12/2013 à 11:30 :
A votre avis à quoi servent les radios commerciales? A vous divertir ou à promouvoir toujours la même soupe jusqu'à que vous l'associez à un affect de votre vie afin de déclencher un acte d'achat? La société est actuellement au service du commerce car désormais le produit, c'est vous!
a écrit le 10/12/2013 à 18:05 :
C'est bizard comme article. Moi c'est le contraire de ce qu'ils disent. J'ai uniquement gardé un portable parce que free faisait un forfait a 2 euros autrement je n'aurait plus de portable a l'heure actuelle... C'était pourtant un forfait pas très cher (17 euro / mois).
a écrit le 10/12/2013 à 17:35 :
Doit bien y avoir de la débrouillardise, tant il y a de gens dans les rues qui téléphonent en marchant, voire même en mendiant. Au moins, les prix cassés de ce type de commerce aident aux statistiques en faisant baisser le taux d'inflation, au mépris du panier de la ménagère, des tarifs de loyers, d'assurance,des impôts...
a écrit le 10/12/2013 à 16:14 :
Parmi les illettrés (qui représentent au minimum 10% de la population) presque 100% n'utilisent pas internet... incroyable, non?
a écrit le 10/12/2013 à 16:04 :
Parmi les illettrés (qui représentent au minimum 10% de la population) presque 100% n'utilisent pas internet... incroyable, non?
a écrit le 10/12/2013 à 15:59 :
"pouvoir d'achat en berne" mais tablet, smartphone !!!! Il n'y a rien qui vous choques ?!! On ne parle de manger, se loger, restau du coeur ... non non ! alors pitié arrêtez de nous gaver avec votre crise, qu'en on a assez à manger on ne peu pas décemment parler de crise !
Réponse de le 10/12/2013 à 16:40 :
C'est la crise des ventres pleins et comme l'obésité gagne du terrain, c'est un régime inconscient qui s'impose à tous. Sacré français!
a écrit le 10/12/2013 à 15:20 :
Faudrait pondérer un peu...
Passé l'effet "de mode" "t'as vu j'ai un fruit sur mon machin, c'est signe que c'est cher, donc j'en ai une plus grosse que la tienne"..., on trouve des smartphone double SIM et tout et tout pour (moins de) 100EUR.
Pour les tablettes, leur côté ludo/régressif les a fait descendre jusqu'à 50EUR. Quant aux PC on peut avoir d'excellents notebook à 250EUR*, et d'excellents laptop à 400EUR. NB il faut juste accepter qu'il n'y ait pas de dessin sur le couvercle...
*=3 pleins d'une auto banale.
a écrit le 10/12/2013 à 14:04 :
C'est bien la preuve que les gens ont de l'argent . . .
Réponse de le 10/12/2013 à 14:08 :
Oui mais de quel argent parlons-nous? Il est toujours plus facile de gaspiller l'argent qui n'est pas durement acquis comme des prestations sociales...
Réponse de le 10/12/2013 à 15:53 :
@CRC32 d'après un étude Vodaphone (pas en France) 65 % des données transmis
et ou utilisées en Europe (y compris la France) c'est de la connerie (voir ados,accros
des jeux,futilités à tout va,etc.etc.) moi je reste accroché à mon PC.
a écrit le 10/12/2013 à 13:39 :
Surtout qu'iphone et tablettes commencent a remplacer des PC ou PC portables. L'un dans l'autre ...
Réponse de le 10/12/2013 à 14:06 :
Il n'y aucun point de comparaison possible entre un PC et ses sous-produits technologiques. Un PC sert à travailler et pas à se tripoter comme sur son stupidphone ou sa tablette. L'heure du supercalculateur au fond de sa poche n'est pas encore venue. D'ailleurs vous ne verrez jamais de programmeurs écrire efficacement un programme à l'aide d'une interface homme-machine moins ergonomique qu'un véritable clavier informatique. Il existe bien des claviers roulés comme un tapis ou optiques néanmoins ceux-ci restent à l'état de concepts sans être réellement convaincant à l'usage.
Réponse de le 10/12/2013 à 15:35 :
Car vous pensez vraiment que tous les français qui ont un PC s'en servent pour programmer ? Car pour regarder ses mails et wikipedia de temps en temps, une tablette suffit...
Réponse de le 10/12/2013 à 16:36 :
@ @CRC32

Et pour taper vos mails vous préférez perdre du temps entre la lenteur d'un clavier virtuel et la bascule vers une lecture plein écran... Une tablette cela peut être suffisant pour envoyer des messages au style SMS mais alors quel est l'intérêt par rapport au téléphone portable? Le "m'as-tu vu", plus c'est gros plus ça passe!
a écrit le 10/12/2013 à 12:50 :
430 euros retraite agricole lors que l'on demande de l'aide pour payer 1750 euros d'impots locaux et fonciers premiere question d'un elu :avez vous un portable, tablette, television plat, le nord c'est comme ca le socialiste
Réponse de le 10/12/2013 à 16:03 :
pour payer 1750 d impots foncier il faut avoir des terres et de l immobilier -> vendez au lieu de vouloir ponctionner les actifs
a écrit le 10/12/2013 à 12:35 :
Pour un adolescent, difficile de vivre sans ordinateur. Au collège, beaucoup d'enseignants demandent que les élèves fassent des recherches sur internet ou font appel à des sites éducatifs (géométrie, techno, langues...).
Au collège, les ordinateur du cdi ne sont pas souvent disponibles.
Même le cahier de textes et les notes sont sur internet.
L'ordinateur fait partie des outils de base comme la règle ou le compas. On peut ou pas le regretter mais c'est un fait et ce n'est pas du superflu.
a écrit le 10/12/2013 à 12:00 :
La preuve que les Français sont encore blindés d'argent pour acheter du superflu. Un vrai encouragement à taxer encore plus pour le gouvernement!
Réponse de le 10/12/2013 à 12:23 :
Hhmm... avoir un PC est devenu aussi indispensable que d'avoir une voiture (hors grandes agglomérations). Par contre, l'effet mode des tablettes me fait tout à fait penser à avoir un nécranpla. Jamais je n'aurais ce genre de gadget verrouillé qui vous gave de pubs en permanence.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :