Alan Mulally, le patron de Ford, refuse de prendre les commandes de Microsoft

 |   |  272  mots
Alan Mulally, 68 ans, a publiquement décliné l'offre de Microsoft de remplacer Steve Ballmer.
Alan Mulally, 68 ans, a publiquement décliné l'offre de Microsoft de remplacer Steve Ballmer. (Crédits : reuters.com)
Le directeur exécutif de Ford a mis un terme mardi soir aux spéculations concernant son éventuelle nomination à la tête de Microsoft après le départ de Steve Ballmer.

La chasse est plus que jamais ouverte pour trouver le successeur de Steve Ballmer à la tête de Microsoft. L'un des favoris, Alan Mulally, qui dirige actuellement Ford a confié mardi soir à l'agence AP qu'il ne souhaitait pas prendre les rennes du fabricant de matériel électronique. Il l'a indiqué en ces termes:

"J'aimerais mettre un terme aux spéculations sur Microsoft parce que je n'ai pas d'autre plan que de faire tout ce qui est possible pour servir Ford". 

Mulally reste chez Ford, au moins en 2014

Le dirigeant du groupe automobile américain n'a cependant pas précisé s'il avait bel et bien été approché par la direction de Microsoft. Un porte-parole du groupe, Jay Cooney, a confirmé de son côté qu'en 2014, Alan Mulally continuerait à diriger Ford. 

L'âge de ce dernier, 68 ans, aurait en outre contribué à ce que sa candidature ne soit plus placée en haut de la pile, indiquent plusieurs médias américains, notamment Bloomberg. Il aurait également souffert d'un manque d'expérience dans domaine technologique.

D'autres rejets

De son côté, le groupe fondé par Bill Gates semble avoir du mal à trouver un remplaçant pour Steve Ballmer qui a annoncé son départ au mois de juillet 2013. D'autres personnalités auraient également décliné une éventuelle offre pour diriger Microsoft croit savoir l'agence d'information. Il s'agit de Steve Mollenkopf, l'actuel numéro 2 du spécialiste des technologies de télécommunication Qualcomm. 

-----------------

Pour aller plus loin:

>> Pourquoi Microsoft songe au patron de Ford pour remplacer Ballmer

>> Steve Ballmer, le tempétueux PDG de Microsoft, tire sa révérence

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2014 à 22:01 :
Je connais bien ce Alan Mulally qui a été formé chez Boeing. Excellent joueur de tennis membre du BETC (Boeing Employee Tennis Club situé à Kent Wash.)
C'est un monsieur très compétent, dynamique, abordable et très sympathique. C'est un individu d'une autre classe que les guignols qui dirigent nos entreprises du CAC 40.
a écrit le 08/01/2014 à 10:50 :
Vu le massacre de la nouvelle Mustang c'est un bon point pour Microsoft.....
a écrit le 08/01/2014 à 10:26 :
Microsoft "fabricant de matériel électronique" : Hum, hum !..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :