La loi anti-Amazon va "renchérir un peu l'accès à la culture" (Romain Voog)

 |   |  284  mots
Le patron d'Amazon France estime que l'adoption de la loi impacterait le lecteur.
Le patron d'Amazon France estime que l'adoption de la loi "impacterait le lecteur". (Crédits : reuters.com)
Le patron d'Amazon France estime que si le projet de loi est adopté, le site de commerce en ligne devra réviser ses prix à la hausse.

Moins de 10 jours après que le Sénat a voté à l'unanimité pour le projet de loi visant à réduire l'avantage concurrentiel du géant américain dans le marché du livre,  le patron d'Amazon France, Romain Voog, a vivement critiqué l'initiative sur RTL. 

Pour Voog, la loi qui doit prochainement être examinée en seconde lecture par l'Assemblée nationale avant son adoption définitive, n'est pas "un reflet de la réalité" et "impacterait le lecteur" car elle "renchérit un peu l'accès à la culture".

Le projet de loi prévoit que dans le cas d'un livre expédié à l'acheteur le vendeur ne pas cumuler à la fois le rabais autorisé de 5% et la gratuité des frais de port. Une mesure qui contraindra à "vendre un petit peu plus cher", déplore le président d'Amazon France, qui a insisté sur la "complémentarité" entre les librairies traditionnelles et le site de commerce en ligne. 

Création d'emplois

Une mesure contre-productive donc pour Romain qui estime qu'il faut "reconnaître [la] contribution [d'Amazon] à l'économie française" :

 "On ne peut pas ne pas être satisfait d'une création de 5.500 emplois directs en France."

L'argument de la création d'emplois est régulièrement mis en avant par d'Amazon. Lorsqu'en novembre un reportage de la BBC critiquait les conditions de travail dans les entrepôts, l'entreprise s'était défendu de la même façon, arguant avoir créé plus de 5.000 emplois au Royaume-Uni.

Fin juin, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti avait appelé Amazon à «payer ses impôts » en France, estimant que le montant des impôts de l'entreprise américaine ne correspondait pas à son chiffre d'affaire réalisé dans l'Hexagone.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/06/2014 à 11:49 :
Ridicule.
Ce n'est pas la gratuité des frais de port qui me fait acheter sur amazon mais l'étendue de l'offre. Surtout quand il s'agit de livres dans d'autres langues que le français.
Sans oublier les conseils des autres clients d'amazon qui aident plus dans le choix que certains libraires qui ont tendance à faire preuve de snobisme intellectuel.
Et, avec amazon, on ne risque pas d'avoir un livre avec un antivol collé sur une page donc impossible à enlever comme ça m'arrivait régulièrement chez certains libraires.
a écrit le 20/01/2014 à 21:01 :
A tous ceux qui sont contre cette loi boycotté tout vos achat chez les autres fournisseurs qu'amazon et pourquoi pas également chez amazon jusqu’à ce qu'il l'annule. Aujourd'hui cette loi est dite "anti-amazon" mais bientôt ce sera une anti "rue du commerce", "cdiscount"... En gros c'est une loi contre le commerce en ligne car on est beaucoup a préférer acheter à la fnac, carrefour... pour un tarif identique et ce qui nous fait acheter chez amazon c'est uniquement son prix moins cher. Ce qu'ils semblent vouloir faire c'est encore fermer des entreprise situé en France et les obligées a ce délocaliser hors de la France. J'éspère que les membre du gouvernement finnissent par voir mon mail et réfléchissent enfin aux choix que certains grands groupes leurs font prendre car je ne pense pas que les employé des sites comme Amazon, Cdiscount... est envie d'aller pointer au chômage pour constater que les commande continuerons en venant simplement de Roumanie ou d'un autre pays qui acceptera ces entreprises.
a écrit le 20/01/2014 à 14:40 :
Encore une loi stupide qui prouve l'étroitesse d'esprit des français, et leur manque d'adaptation au monde moderne.
La peur de la concurrence ne mène qu'à la ruine.
a écrit le 19/01/2014 à 10:36 :
Mais pourquoi ne pas laisser le français choisir ???? Certains , comme moi, essaye au maximum d acheter des produits fabriqués en France même si difficile à les identifier.. Et donc acheter un livre en librairie si possible ... Dans la vie de tous les jours je regarde la provenance des produits .... J ai pas besoin du gouvernement ..
a écrit le 18/01/2014 à 21:40 :
Amazon est a la culture ce que Leclerc est a la gastronomie. Je ne vois pas bien le rapport avec le cout de la culture. On est plutot dans l'ideologie.
a écrit le 18/01/2014 à 9:33 :
Les habitants des régions n'ayant pas leur "petit libraire" devront se restreindre. Voilà la morale de l'histoire. D'ailleurs les petits libraires ne gagneront pas un client de plus.Mais allez expliquer cela aux élites qui nous gouvernent. Comme la suppression du forfait pour les emplois à domicile ce qui a débouché sur un effondrement des heures déclarées ! Et l'attribution de nouvelles allocations pour les personnes travaillant au noir.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :