Orange baisse son dividende mais entrevoit une stabilisation des prix en France

 |   |  442  mots
(Crédits : reuters.com)
L’opérateur espère stabiliser cette année son excédent brut d’exploitation, pour la première fois depuis cinq ans. Une éventuelle fusion de SFR et Bouygues Telecom le rétrograderait au rang de numéro deux dans le mobile en France mais permettrait d’enrayer la baisse des prix.

Une baisse du dividende et la Bourse applaudit ? Orange annonce ce jeudi matin qu'il diminue de 0,8 à 0,6 euro par action son dividende au titre de 2014, mais son titre grimpe de plus de 7%. En fait, cette diminution de la distribution aux actionnaires était anticipée et les investisseurs ont surtout repris espoir en entendant le PDG Stéphane Richard s'engager sur une stabilisation du taux de marge brute opérationnelle (Ebitda) cette année, pour la première fois depuis cinq ans, essentiellement en poursuivant la réduction des coûts. En outre, la possibilité d'une fusion entre SFR et Bouygues Telecom, Bouygues venant de déposer une offre engageante auprès de Vivendi, permet d'anticiper la fin de la guerre des prix en France.

Vers un point bas des prix en France ?

« Les mouvements de consolidation que nous voyons montrent que les prix approchent d'un point bas sur le marché français » a indiqué Gervais Pellissier le directeur financier, tout en prédisant que « 2014 va rester agitée en ce qui concerne les prix. » Une fusion du numéro deux et trois du secteur, si elle était approuvée par le conseil de surveillance de Vivendi et acceptée par l'Autorité de la Concurrence, ferait perdre à Orange sa place de leader dans le mobile. Dans le fixe, Bouygues Telecom venait de lancer une offre à prix cassés, à 19,99 euros. En se mariant avec SFR, il passerait de numéro quatre à numéro deux, devant Free, dans le haut débit, derrière Orange. En France, où l'opérateur historique réalise la moitié de son activité, le chiffre d'affaires du groupe s'est contracté de 6,6% à 20 milliards d'euros. Le revenu moyen par abonné mobile (forfaits et cartes prépayées) a chuté de 11,5%. 

Bénéfice net doublé

Ce n'est pas la première fois que l'ex-France Télécom baisse son dividende : en octobre 2012, l'opérateur historique, encore détenu à 27% par l'Etat, avait annoncé une baisse de 1,40 à 0,80 euro par action. La CFE-CGC demande même la suspension du dividende et en fera une nouvelle fois la proposition à l'assemblée générale du 24 juin, via l'ADEAS, une des associations d'actionnaires salariés de l'entreprise. Les résultats 2013 sont globalement en ligne avec le consensus des analystes : Orange a atteint son objectif de 7 milliards d'euros de cash flow et réalisé un chiffre d'affaires de 40,9 milliards d'euros, en repli de 4,5% à base comparable, et la marge d'Ebitda retraitée a baissé de près d'un point à 30,9%. Le bénéfice net part du groupe a plus que doublé à 1,8 milliard, du fait de dépréciations moins importantes.

> Le détail des résultats annuels d'Orange en 2013

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 06/03/2014 à 12:01 :
Oui les prix vont se stabiliser il y aura bientôt un concurrent en moins.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :