Montebourg somme Orange et Free Mobile de préparer la fin de l'itinérance

 |   |  486  mots
« La fin de l'itinérance est une issue logique au principe selon lequel les opérateurs doivent investir » dans le déploiement des réseaux a souligné le ministre Arnaud Montebourg.
« La fin de l'itinérance est une issue logique au principe selon lequel les opérateurs doivent investir » dans le déploiement des réseaux a souligné le ministre Arnaud Montebourg. (Crédits : Reuters/Laurent Dubrule)
Le ministre du Redressement productif a enjoint les deux opérateurs de négocier dès cette année les termes de sortie de l’accord par lequel Free Mobile loue le réseau de l’ex-France Télécom. Ce contrat, qui a rapporté plus de 700 millions à Orange l'an passé, expire officiellement en 2018.

Arnaud Montebourg accentue la pression sur Free. Le ministre du Redressement productif l'a enjoint de préparer dès maintenant avec Orange la fin du contrat d'itinérance par lequel il loue le réseau mobile de l'ex-France Télécom. « 2014 doit être l'année de la négociation des modalités et du calendrier de sortie de l'itinérance » a-t-il prévenu vendredi soir, lors de la cérémonie des vœux de la Fédération française des télécoms (FFT). Il a fait valoir qu'il s'agissait d'une « facilité octroyée pour une durée transitoire » au quatrième opérateur qui a lancé son service en janvier 2012 avec un réseau ne couvrant que 30% de la population. « Le moment est venu d'ouvrir la phase de sortie », il faut « anticiper sa mise en sommeil » même si elle n'interviendra « pas du jour au lendemain », a nuancé le ministre. Pas question de couper d'un coup et de priver de connexion une partie des quelque 8 millions de clients de Free Mobile, dont le réseau propre couvre un peu plus de 60% de la population en 3G aujourd'hui selon nos informations.

Maintien de l'itinérance 2G

Ce contrat commercial de six ans expire en 2018 mais peut être dénoncé sous certaines conditions à partir de 2016. L'Autorité de la concurrence avait rendu en mars dernier un avis sur le sujet à la demande de Bercy dans lequel elle affirmait que l'itinérance « ne doit, en aucun cas, être prolongée au-delà d'une échéance raisonnable : 2016 ou 2018. » Free n'ayant de licence qu'en 3G et en 4G, l'itinérance pourra être maintenue plus longtemps mais pour « les seuls clients disposant de terminaux 2G exclusifs » (ne faisant que de la voix et des SMS), avait précisé le gendarme de la concurrence. Un maintien vital alors que plus de la moitié des clients de Free se trouveraient dans ce cas (forfait à 2 euros ou zéro euro pour les abonnés à la Freebox).

Selon nos informations, cet accord a rapporté quelque 718 millions d'euros à Orange en 2013 (après plus de 500 millions en 2012), correspondant en majorité à du trafic 2G, Free faisant désormais transiter une large part de son trafic d'Internet mobile sur son propre réseau. Cette itinérance 2G était d'ailleurs prévue dans la licence de Free Mobile; la partie 3G a été ajoutée en complément dans le contrat mais était indispensable pour que le quatrième opérateur puisse proposer un vrai service national complet au lancement. Il est stipulé dans la licence de Free qu'il doit couvrir en 3G avec son propre réseau 75% de la population dans un an, en janvier 2015, puis 90% en 2018. Il lui faudra pour cela accélérer la cadence du déploiement. « La fin de l'itinérance est une issue logique au principe selon lequel les opérateurs doivent investir » dans le déploiement des réseaux a souligné Arnaud Montebourg.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/02/2014 à 0:46 :
Ahhhh mais vous ne saviez pas dans quel pays vous êtes depuis des années ?? Mais vous êtes bien dans notre dictature française les gars ! Moi cela ne m'étonne plus de leurs part. Un incapable de plus ça va changer quoi ? Ils sont là encore pour un moment alors il va falloir se réveillez en 2017 et faudra pas hésiter. Des amateurs comme ça on en trouve à tous les coins de rue. J'ai 40 ans et je n'ai jamais vu cela. Chaque jour apporte sa pierre à l'édifice nauséabond de ce gouvernement. Y a qu'à regarder tous les commentaires pour comprendre qu'ils sont les seuls quasi à penser comme eu.
Réponse de le 03/02/2014 à 14:08 :
Heuh... vous souvenez vous d'un rigolo équivalent, avant ? Besson ! Rien ne change.
a écrit le 02/02/2014 à 18:56 :
Intelligemment stratège, l'Etat aurait du depuis longtemps qu'il y ait de la 3G partout sur le territoire et demander la fin de la 2G. D'autre part, puisqu'on parle de Telecom, il serait bon que tous les citoyens puissent bénéficier d'un débit d'au moins 8Mega descendant effectif partout sur le territoire, mais ça, ça a du lui échapper de sa tête et celle de sa copine Pelerin... Encore des annonces à l'emporte pièce, Montebourg devrait réfléchir avant de beugler et se ridiculiser.
a écrit le 02/02/2014 à 12:59 :
Il serait bon de "sommer" Montebourg de rendre le "redressement" plus "productif" en gros de ce mettre au travail...
Réponse de le 02/02/2014 à 23:59 :
Il faudrait pour cela définir au sieur en question ce que travail veut dire... Vu de son canapé, travailler consiste a serrer des louches et débiter des années a longueur de journée pour exister... On ne vit pas dans le même univers :-)
a écrit le 02/02/2014 à 11:41 :
Drôle de déchaînement ... Bien des commentaires ressemble à des commentaires des supporters de foot qui défendent leur équipe favorite !

L'autorité de la concurrence a dit que l'itinérance 2G devait cesser en 2016 et la 3G en 2018. Ce ministre rappelle à l'arcep qu'il serait sage d'organiser cet arrêt des maintenant, comprendre, orange/Free discute du calendrier d'extinction.
Il n'y a aucun changement sur les dates prévues et connues de longues dates maintenant.
a écrit le 02/02/2014 à 10:58 :
Est-il du pouvoir d'un ministre de dicter une stratégie à des entreprises, même si l'état possède 15% du capital de l'une d'entre elle. Est-ce simplement une nouvelle fanfaronnade d ce ministre qui ne connaît rien aux entreprises et qui n'a pour seul objectif que de contenter son Moi profond?
a écrit le 02/02/2014 à 6:46 :
Au moins on sait qu'il est à la solde de Bouygues et de SFR, pourquoi ne demande t'il pas à ces deux opérateurs de ne pas s'associer???
Le consommateur commence à en avoir ras la casquette de ces socialistes, qui mettent en place une politique mettant en péril le porte monnaie du consommateur!
a écrit le 02/02/2014 à 6:11 :
Free a rendu du pouvoir d'achat aux français et ce monsieur Montebourg qui se prétend de gauche veut rendre aux opérateurs dit "historiques" un nouveau pouvoir de nuisance !
a écrit le 01/02/2014 à 23:50 :
pas beaucoup de tva a 2£ la pensée ps est souvent unique
a écrit le 01/02/2014 à 23:24 :
peut être que xavier neil a refuser un poste à montebourg avant qu'il soit ministre et depuis qu'il est ministre l se venge pour cette affront.

pleins d'asso anti onde refusent les antennes free mobile mais montebourg et pellerin ne comprennent toujours pas qu'une mutualisation des réseaux serait la meilleure solution.

et j'attends la même condamnation de montebourg contre l'accord de mutualisation des antennes entre bouygues et sfr
a écrit le 01/02/2014 à 19:46 :
Vive la gauche!!!!!!
a écrit le 01/02/2014 à 18:42 :
Le ridicule ne tue pas !!!
a écrit le 01/02/2014 à 18:23 :
Au moins on sait qu'il touche du black de SFR et Bouygues.
Réponse de le 01/02/2014 à 19:34 :
Ça c'est une certitude, il faut bien vivre.
a écrit le 01/02/2014 à 17:40 :
De quoi je me mêle ? Un incapable notoire qui se prend pour un redresseur de torts dans un domaine dont il ignore tout, il n'y a qu'en France qu'on voit ça !
Réponse de le 02/02/2014 à 11:00 :
C'est la France des socialistes. Sanction par les urnes !
a écrit le 01/02/2014 à 17:29 :
heureusement que les gouvernements font pression car je me rappelle en 2006 en espagne,cela m'a couté plus de 500 euros pour s'etre servit un peu d'internet avec mon ordinateur portable.un veritable vol,alors que je n'etais qu'un simple particulier .
a écrit le 01/02/2014 à 17:22 :
Pourquoi s'acharner sur Free ? X. Niels a t'il fait une quenelle ? Montebourg doit avoir une raison personnelle. La presse devrait chercher de ce coté là. En tout cas des millions de Français payent moins cher leur abonnement grâce à Free. On dit merci qui ?
a écrit le 01/02/2014 à 17:03 :
Mr Montebourg ... DE QUOI JE ME MELE ?? Il y a un contrat commercial valable jusqu'en 2018 : En quoi le petit pantouflard que vous êtes se mêle-t-il de ce qui ne le regarde pas ?? Si Orange a signé ce contrat, c'est que Orange y trouve son intérêt ! Et si Free l'a signé, c'est pour les mêmes raisons !! Alors de quoi vous melez-vous ??!!
Réponse de le 01/02/2014 à 17:15 :
Vendre des capacités radio n'est pas tout à fait une activité privée. Le spectre est une ressource rare que la puissance publique doit réguler
a écrit le 01/02/2014 à 16:59 :
Un mauvais avocat qui se pique désormais de changer des contrats entre entreprises consentantes , c est du n importe quoi !!
a écrit le 01/02/2014 à 16:13 :
Si après son mandat il se retrouve chez orange je ne serai pas surpris!!
a écrit le 01/02/2014 à 16:06 :
Valls a son M'bala M'Bala, Montebourde a choisi Free comme son dada; a chaq'un son parfum....
a écrit le 01/02/2014 à 15:18 :
Montegourde c'est quoi ce type là, un fossoyeur des entreprises, sortez le d'urgence.
a écrit le 01/02/2014 à 15:13 :
Mais quelle mouche le pique ? C'est parce que la venue de Free a été voulue par la droite (et orchestrée par F Fillon) qu'il veut la remettre en cause ?...
Réponse de le 01/02/2014 à 17:22 :
La règle était que Free devait avoir son propre réseau...Maintenant l'économie du secteur pousserait plutôt à la séparation fonctionnelle : étatisation du physique (antennes et boucle locale fixe)...et libéralisation totale des services logiciels (dont mobile)...Mais alors la France ne maîtrise plus rien : grand combat de géants sur la planète entre ORANGE, ATT, CHINA TELECOM, GOOGLE, DT, VODAFONE, VERIZON, AMAZON...Free serait racheté comme beaucoup d'autres...
Réponse de le 01/02/2014 à 19:34 :
La droite était contre Free, en particulier Nicolas Sarkozy dont les liens avec l'opérateur Bouygues sont bien connus de tous. C'est l'Europe qui a rendu l'arrivée de Free obligatoire.
Réponse de le 02/02/2014 à 10:16 :
@Théophile : "la règle était que free devait avoir son propre réseau"... avec le droit d'un accord temporaire Jusqu'en 2018!! En tronquant les règles, il est facile de leur faire dire n'importe quoi !! Cet interventionniste veut simplement changer les règles ( et l'autorité de contrôle qui ne donne pas les avis que ce monsieur veut entendre !) ... ah, comme il doit regretter le bon temps de l'ortf !!
a écrit le 01/02/2014 à 14:56 :
Il n'a cas créer une entreprise de téléphonie appartenant à l'état qui gérerais l'intégralité des antenne et émetteur dont ils louerais a tous les opérateurs les services. On pourrais même appeler cette entreprise "France Telecom"... Mais bon pour pouvoir décider il ne faudrait pas la vendre au privé. On pourrait aussi faire ça avec les énergies et appeler cette entreprise "EDF" par exemple... Ils vivent vraiment dans un autre monde, vouloir tout décider et imposer aux autres mais ne rien posséder...
a écrit le 01/02/2014 à 14:18 :
si ce ministre n est pas content il n avait qu a postulé pour la direction de free ou d orange un contrat est un contrat.
a écrit le 01/02/2014 à 13:58 :
IL faut absolument qu'il "se paye" une formation pour commencer à comprendre l'économie. "Qu'il se paye" car personne ne voudra lui payer
a écrit le 01/02/2014 à 12:12 :
il se moque de qui ce montebourg. C'est un contrat privé entre société privé. Il n'a pas à mettre son nez dans cette affaire
Réponse de le 01/02/2014 à 17:22 :
Le marché des télécoms n'est PAS un marché privé.
C'est l'Etat qui autorise une société à être opérateur et à avoir un réseau.
Et c'est l'Etat qui a prévu dans la licence de Free le droit d'utiliser le réseau d'un autre opérateur.
Le discours sur le privé et la libre concurrence dans les télécoms est une vaste blague.
Réponse de le 02/02/2014 à 10:09 :
@bob : Vous avez raison, c'est l'état qui a prévu et autorisé cet accord d'itinérance .. et maintenant, Mr Montebourg veut revenir sur cet accord... remarquez, il est vrai que ce gouvernement a l'habitude de revenir sur ses engagements !!!
Réponse de le 03/02/2014 à 15:15 :
contrat privé mais l'état est majoritaire chez orange
a écrit le 01/02/2014 à 11:52 :
Ce ministre est en guère contre Free qui a eu l'outrecuidance de provoquer une baisse générale des tarifs alors que depuis des années les 3 opérateurs historiques assuraient la main sur le cœur que c'était impossible.
Son intention est totalement à l'opposé des intérêts des Français, car à une époque où on cherche à réduire les nuisances liées aux antennes de téléphonie mobile, est-il intelligent d'obliger les opérateurs à les multiplier en les forçant à dénonçant un accord qui satisfait tout le monde ?
Mais n'est-ce pas ce ministre qui avait déjà reproché à Peugeot de ne pas avoir délocalisé sa production et félicité Renault de l'avoir fait ?
Cet homme est vraiment surprenant.
a écrit le 01/02/2014 à 11:24 :
Bravo ! Cela fait 10 mois que l'avis de l'autorité de la concurrence est sorti sur l'itinérance et l'arcep n'a toujours rien fait. Je comprends l'agacement du Ministre.
Réponse de le 01/02/2014 à 15:18 :
Vous êtes un ami personnel de montegourde.
Réponse de le 01/02/2014 à 17:07 :
Avis de l'autorité concerné : "pas de prolongation de l'itinérance" ! Donc d'ici là, de quoi se mele cet avocat recyclé en politicien dictatorial ??!
a écrit le 01/02/2014 à 11:21 :
Est-il vraiment indispensable que chaque opérateur ait son propre réseau sur 100% du territoire?
N'est-il pas plus intelligent de mutualiser les réseaux?
D'un autre côté, la santé publique et l'écologie s'inquiètent de la multiplication des antennes et autres dispositifs.
Réponse de le 01/02/2014 à 11:46 :
Moi je entièrement du même avis. Pourquoi ne pas fusionner tous les 4 et utiliser les installations des uns et des autres. Dans cette optique nous pourrions avoir 100% du territoire couvert et pas 90% de la population
Réponse de le 01/02/2014 à 15:21 :
Vous regrettez le système soviétique, comment plus de concurrence. Et on y va allègrement vers la hausse des prix et votre ami montegourde va s'en mettre plein les poches.
Réponse de le 01/02/2014 à 16:09 :
Du même avis (depuis bien longtemps). Une analogie avec la télévision: le service public (Arte, la Cinq, Ô, France24, et (malheureusement) quelques autres..., et des "ultra libéraux" (TF1, Canal, la 6,...), utilisent les mêmes voies hertziennes (DVBT et DVBS). Et cela va perdurer, eu égard aux limitations à la vidéo sur ADSL. Ces réseaux étant sous contrôle étatique. Il serait plus "sain" d'avoir une installation "unique" (capable de la bande passante nécessaire), plutôt ques tonnes d'antennes; dont on peut présumer qu'un des problèmes majeurs soit qu'elles "ne se marchent pas dessus". Il est sûr que des arguments de vente (fallacieux) des FAI tomberaient ipso facto. Encore une fois, imagine t on que cette guéguerre ait lieu dans la TV ? Montebourg/Pellerin feraient mieux de creuser dans ce sens (question subsidiaire, seraient ils le jouet de lobbies ???). Et, s'ils insistent, quid des MVNO hébergés par les " "historiques" ???
Réponse de le 01/02/2014 à 17:26 :
C'est l'avenir : réseaux physiques maîtrisés par les régions européennes (états ou collectivités locales). Au-dessus les opérateurs libres ne font plus que du logiciel cloudisé sur un footprint mondial...Tôt ou tard GOOGLE fera des telecoms sur ce schéma
Réponse de le 03/02/2014 à 15:13 :
Oui on fusionne les 4 et la nouvelle societe s'appellera france telecom

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :