Le jeu vidéo devient une matière scolaire aux Etats-Unis

 |   |  342  mots
L'Université d'Illinois compte sur la compétition Collegiate Star League, la première league de e-sport pour les Universités en Amérique du Nord, regroupant 103 équipes participantes, pour se faire connaitre/ cc Flickr erocsid.
L'Université d'Illinois compte sur la compétition "Collegiate Star League", la première league de e-sport pour les Universités en Amérique du Nord, regroupant 103 équipes participantes, pour se faire connaitre/ cc Flickr erocsid. (Crédits : cc /Flickr erocsid)
L'université Robert Morris, dans l'Etat de l'Illinois, aux Etats-Unis, se dote d'un programme de e-sport. Une bourse sera bientôt accordée aux étudiants les plus talentueux.

Fini les cours de maths, physique, bio, chimie... Place à un nouvel enseignement : le jeu vidéo. L'Université Robert Morris, dans l'Etat de l'Illinois, aux Etats-Unis a créé, ce mois-ci, un programme de e-sport, similaire à son programme d'athlétisme. Preuve que ces compétitions, où les joueurs se rassemblent et s'affrontent sur jeux vidéos (sportifs, comme Fifa, ou non, comme World of Warcraft)  gagnent en crédibilité.  

Encore inconnu il y a 20 ans, le e-sport connait un boom depuis les années 90, et fait apparaître un nouveau modèle économique qui crée de plus en plus d'emplois: coachs, sponsors et événementiel, commentaires, analyses ou conseils stratégiques... Les développeurs ont bien compris le message.

Un nouveau créneau

L'Université d'Illinois compte sur la compétition "Collegiate Star League", la première league de e-sport pour les Universités en Amérique du Nord, regroupant 103 équipes participantes, pour se faire connaitre. La faculté prépare également une équipe pour la compétition internationale "League of Legends". Près de 400 étudiants ont déjà répondu à l'appel, et la sélection s'annonce compliquée pour l'URM qui compte recruter seulement 19 joueurs.

L'Université voit dans ce secteur un marché potentiellement rentable pour les étudiants. Oscillant entre 8 000 et 10 000 euros par mois pour les plus doués, les salaires des professionnels font tourner la tête. Une aubaine pour l'Université qui affiche clairement ses ambitions pour ses étudiants : devenir des superstars.

Une université qui met les moyens

Robert Morris sera la première université à offrir des bourses relatives aux jeux vidéo, pouvant atteindre jusqu'à 15 000 euros par étudiants. Une prise de position défendue par Kurt Melcher, directeur des sports de l'université.

"Nous donnons des bourses pour des sports comme le football américain, le basket-ball, ou encore le soccer. Nous nous sommes donc dit : pourquoi ne pas donner des bourses pour les jeux vidéo ?"

Un parti pris qui reflète une tendance nationale aux Etats-Unis. L'année dernière le pays a commencé à reconnaître les joueurs de e-sport comme athlètes professionnels.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/06/2014 à 21:43 :
Au pays de l'oncle Sam tout se vend et tout s'achète, même une formation à l'oisiveté vidéoludique...
a écrit le 28/06/2014 à 9:37 :
il est vrai qu'au US ils ont pris conscience de l'impact économique du jeu video et des emplois qu'il peut générer alors qu'en europe on vit dans la bulle des rentiers de l'immobilier et de l'immobilisme et d'un système éducatif qui est a coté de la plaque de décennie en décennies .. suffit de voyager pour voir la différence culturelle et sociale qui s'accroit .; l'UE ? bientôt un musée auquel les pays plus fortunés viendront se délecter de voir la déchéance meme intellectuelle qu'économique
a écrit le 27/06/2014 à 14:53 :
C' est pour quand la coupe du monde on line PES ou FIFA ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :