"Un jour, voir un drone Amazon dans les airs sera aussi normal qu'un camion sur la route"

 |   |  252  mots
Pour l'instant, ces drones ne peuvent pas être testés à l'air libre outre-Atlantique. (Photo : Reuters)
Pour l'instant, ces drones ne peuvent pas être testés à l'air libre outre-Atlantique. (Photo : Reuters) (Crédits : reuters.com)
Le géant américain du e-commerce a demandé à l'Administration fédérale de l'aviation américaine l'autorisation de tester ses drones livreurs. Il assure qu'un jour, ils s'imposeront dans le paysage.

Ils ont eu beau faire rire sur les réseaux sociaux, Amazon y tient beaucoup. Or, en pleine phase de test de ses fameux drones livreurs baptisés Amazon Prime Air, le géant du e-commerce se heurte à un obstacle légal : actuellement outre-Atlantique en dehors de l'armée, seuls les particuliers amateurs et les fabricants ont le droit de tester leurs drones à l'air libre. 

Défendre les emplois américains...

Pour tenter de lever cette barrière, le groupe a écrit à l'Agence fédérale américaine chargée de l'aviation pour lui demander de faire une petite exception. Il argue, entre autres que :

"Parce qu'Amazon est une entreprise commerciale, nous avons été contraint de d'expérimenter nos vols à l'intérieur des bâtiments ou à l'étranger. Bien sûr, Amazon préférerait conserver (...) emplois et investissements concernant cette initiative importante sur le sol américain."

En outre, le site de vente en ligne affirme être bien plus en mesure de "respecter des normes de sécurité" drastiques que les pilotes de drones du dimanche.

Livraison en 30 minutes

Amazon, qui a été raillé notamment par son rival Netflix pour avoir lancé cette idée de livraison par drone visant à réduire le temps de livraison à 30 minutes, défend plus largement le principe même du service. Il conclut ainsi:

"Un jour, voir un Amazon Prime Air sera tout aussi normal que de voir un camion sur la route aujourd'hui. Et ils généreront des profits énormes à travers le pays." 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/07/2014 à 15:35 :
et on pourra attendre le drone avec une batte de base-ball ou avec une fronde et intercepter les livraisons ... :-)
a écrit le 11/07/2014 à 21:16 :
Un jour on fabriquera les objets de petites forme que les drones d'amazon peuvent sois disant nous livrer par air, grâce à une imprimante 3d. Mais surtout un jour on aura de média de meilleur qualité qui arrêteront de se faire intoxiquer par des campagne de communication bidon d'entreprise.
a écrit le 11/07/2014 à 18:36 :
Cela me rappelle les années '50. Il était EVIDENT qu'en "l'an 2000" on ne se déplacerait plus qu'en hélicoptère... voire en combinaison/fusée.
a écrit le 11/07/2014 à 15:02 :
"Un jour, voir un drone Amazon dans les airs sera aussi normal qu'un camion sur la route"... et sans péages !
a écrit le 11/07/2014 à 14:34 :
Et donc pendant que les autorités américaines veulent examiner toutes les chaussures des passagers et interdire tout appareil non fonctionnel dans les avions sous prétexte que çà peut cacher des bombes, tranquillement d'autres américains veulent banaliser la livraison de n'importe quelle "marchandise" par dessus la tête de tout à chacun par un drone commandé à distance par on ne sait qui. Ah il va être chouette le futur !!
Réponse de le 11/07/2014 à 15:05 :
... les compagnies pour nudistes ... vont êtres un succès ... on dirait !!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :