Xavier Niel rachète Orange Suisse à Apax pour 2,3 milliards d'euros

 |   |  426  mots
« NJJ Capital est un investisseur stratégique à long terme, détenu et géré par des professionnels des télécommunications avec une expérience avérée dans le domaine » fait valoir Xavier Niel.
« NJJ Capital est un investisseur stratégique à long terme, détenu et géré par des professionnels des télécommunications avec une expérience avérée dans le domaine » fait valoir Xavier Niel. (Crédits : Reuters)
Le fondateur de Free s'offre le numéro trois helvétique des télécoms, revendu par Orange il y a trois ans. Il avait déjà tenté ce rachat à l'époque.

Faute de marché américain, Xavier Niel prend pied en Suisse. Le fondateur et premier actionnaire d'Iliad, la maison-mère de Free, vient de signer le rachat d'Orange Suisse au fonds Apax Partners pour la somme de 2,8 milliards de francs suisses, soit 2,3 milliards d'euros. Orange avait vendu sa filiale suisse à Apax en février 2012 pour 1,83 milliard de francs suisses (soit un peu plus de 1,5 milliard d'euros) à l'époque.

« Depuis 2012, lorsqu'Orange Suisse a été rachetée par les fonds conseillés par Apax, mon équipe et moi-même avons suivi de près l'évolution de l'entreprise. Nous avons observé la transformation réussie d'Orange Suisse sous la direction d'Apax.» explique Xavier Niel dans un communiqué conjoint.

« En tant que nouveau propriétaire d'Orange Suisse, NJJ Capital apportera de la continuité aux clients d'Orange Suisse ainsi qu'à ses employés et sa direction. NJJ Capital est un investisseur stratégique à long terme, détenu et géré par des professionnels des télécommunications avec une expérience avérée dans le domaine. Leur objectif sera de partager et échanger les meilleures pratiques avec le management d'Orange Suisse. Finalement, ma plus haute priorité sera de gérer Orange Suisse en accord avec l'environnement et les spécificités du marché suisse. »

Première tentative d'Orange Suisse fin 2011

La transaction réalisée par le milliardaire français à titre personnel au travers de sa holding NJJ Capital, est soumise à l'approbation des autorités, sa conclusion étant attendue pour la fin du premier semestre. Xavier Niel avait déjà tenté de s'offrir Orange Suisse fin 2011, en tandem avec Goldman Sachs.

Avec 2,1 millions d'abonnés, Orange Suisse est le numéro trois du marché mobile suisse, derrière Swisscom, l'opérateur historique, et Sunrise, avec lequel il avait essayé de fusionner en 2010. L'opération avait été bloquée par les autorités de concurrence, ce qui avait incité l'opérateur français à sortir de ce marché. Orange Suisse emploie 871 personnes.

Niel exportera-t-il la guerre des prix en Suisse ?

En octobre dernier, Iliad avait renoncé à son rêve américain de s'offrir T-Mobile US pour 15 milliards de dollars face au refus de l'actionnaire principal Deutsche Telekom. Xavier Niel a ausi acquis le petit opérateur Monaco Telecom en avril dernier pour 322 millions d'euros.

Xavier Niel introduira-t-il la guerre des prix en Suisse, un marché réputé plutôt cher ? La Bourse semble le craindre puisque l'action Swisscom dévisse de 5,7% depuis l'annonce de l'acquisition de son concurrent par l'iconoclaste magnat des télécoms français.

Article mis à jour à 16h.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/12/2014 à 12:34 :
on nous laisse croire que tout ça est le fruit d'une concurrence équitable, la mécanique en place très peu expliquée est redoutable :
l'arcep aide free, lui donne des avantages conséquents pour qu'il se développe sur le dos des autres, ce qui avait fait dire au patron de bouygues que le régulateur a droit de vie ou de mort sur n'importe quel opérateur, les agents d'orange sont obligés de travaillés pour free à a prix coûtant tout comme orange a obligation de louer tous ses nouveaux investissements à prix coûtants (une spoliation inqualifiable), free écrème les zones rentables et laisse le reste du territoire aux autres, ce qui lui permet de faire des tarifs de dumping quand d'autres doivent assurer la péréquation...

donc un pur démantèlement d'orange sur l'hexagone au profit de free, ce qui met orange en difficultés et permet à free de lui racheter ses filiales ...

car le constat suivant est clair et édifiant :
à l'international là où la concurrence est totale et féroce et face à des géants de taille : ZTE, ATT, TATA... orange est pour la 5eme année consécutive sacré 1er aux world awards communications : 1er en service entreprises, 1er en service pro, 1er en service cloud ..et grâce à ses réseaux internationaux, câbles sous marins, réseau hight tech.
et sur l'hexagone là où on n'est pas en concurrence mais avec un marché administré qui lui met tous les bâtons dans les roues, orange est sérieusement mis en difficultés.....cherchez l'erreur.!!.

le sujet n'est pas de défendre tel ou tel opérateur mais d'expliquer la réalité de ce système de marché administré la pire d'europe, ainsi que les effets induits trés négatifs : destruction de toute la filière des équipementiers après avoir sans aucun accompagnement industriel, et on assiste à la deuxième vague massive de destruction des opérateurs et de l'emploi : SFR est vendu, bouygues est aux abois, orange est opéable.. mais tout va bien pour celui qui en profite de façon totalement artificielle...

il est urgent de mettre en place une vraie concurrence symétrique afin que le résultat soit le fruit des investissements et de la compétence de chacun, ce qui assainira le paysage et dopera la vraie concurrence, les offres, l'emploi... et les résultats n'auront rien à voir avec ce système d'aides occultes destructrices.....donc de supprimer le distributeur mécanique des parts de marchés par des mesures anticoncurrentielles ...
a écrit le 18/12/2014 à 15:17 :
Va-t-il racheter Orange mécanique de Kubrick ? :-)
a écrit le 18/12/2014 à 14:11 :
1) Xavier Niel détient légalement la marque Orange , pour la Suisse. C'est un bon début...
2) Xavier va détenir un actif important en Suisse. Une bonne raison pour se domicilier en Suisse ?
3) Un abonnement équivalent à Free chez Orange suisse c'est 95CHF soit 80 euros. Si Orange CH applique à l'avenir la politique de Free, cela va être la panique en SUisse !!!
Réponse de le 18/12/2014 à 20:42 :
Il ne va certainement pas casser les prix en Suisse. Il va continuer a vendre 80€ un truc qu'il vend 29€en France, histoire de se remplir les poches et de continuer à faire des misères en France
Réponse de le 18/12/2014 à 21:39 :
en même temps un smig en suisse c est 3000 euros !
Réponse de le 19/12/2014 à 4:23 :
Précision quand même, Xavier Niel ne détient toujours pas la marque Orange en Suisse car depuis la vente de France Télécom à Apax il y a presque 3ans cela ne s est pas négocié gratuitement au contraire (~20millions d euros par année) donc soit il continuera à payer jusqu'en 2017 soit Orange Suisse s'appellera également FREE.
Non le SMIC en Suisse n'est pas de 3000 euros mais un peu moins quand même...
Le jour où en Suisse il y aura des prix sur les abonnements mobiles comparables à ceux de la France c'est que le SMIC sera de 7000 euros minimum.
Réponse de le 18/01/2015 à 12:07 :
Pour info, il n'y a pas de SMIC à proprement parler en Suisse, il y a seulement des salaires minimum définis par des conventions collectives ou par décrets cantonaux dans des secteurs où le droit des obligations est particulièrement malmené comme l'agriculture (le code du travail est de-facto pas applicable dans ce secteur en Suisse).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :