A Bordeaux, Bouygues Telecom prépare l'arrivée de la 5G

 |   |  728  mots
Selon Bouygues Telecom, la 5G servira d'abord à écouler l'important trafic de données des zones les plus densément peuplées.
Selon Bouygues Telecom, la 5G servira d'abord à écouler l'important trafic de données des zones les plus densément peuplées. (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'opérateur de Martin Bouygues a présenté ce mardi une expérimentation "en conditions réelles" de la future 5G à Bordeaux. Pour ses dirigeants, l'initiative constitue un moyen de tester de nouveaux usages liés à cette technologie, laquelle devrait voir le jour en France à partir de 2020.

Même si la 4G n'est pas encore totalement déployée en France, notamment dans certaines zones rurales, les opérateurs se préparent déjà à l'arrivée de la future 5G. C'est notamment le cas de Bouygues Telecom, qui a présenté ce mardi une expérimentation de cette technologie "en conditions réelles" à Bordeaux et dans la commune proche de Mérignac. Pour ce faire, l'opérateur de Martin Bouygues a installé des équipements 5G sur deux de ses antennes-relais. Côté fréquences - qui sont indispensables pour les communications mobiles -, l'opérateur bénéficie d'une autorisation spéciale de l'Arcep, le régulateur des télécoms, pour utiliser celles de la bande des 3,5 GHz. Sachant que ce sont ces fréquences que les opérateurs utiliseront pour proposer, probablement d'ici deux ans, cette prochaine génération de réseau mobile.

Pour montrer les atouts de la 5G, Bouygues Telecom s'est livré à plusieurs démonstrations. Une voiture a notamment été équipée de dix caméras 4K, dont les images étaient diffusées sur 10 écrans, en direct et en même temps. Selon Jean-Paul Arzel, directeur réseau de Bouygues Telecom, cela n'aurait jamais été possible avec la 4G, dont les performances sont trop limitées. Une autre expérimentation, elle, visait à démontrer la très grande réactivité de la 5G - ou sa très faible "latence", disent les industriels des télécoms. Pour ce faire, un technicien de Bouygues Telecom, équipé d'un casque à réalité virtuelle, a piloté depuis Bordeaux une voiture miniature sur un circuit ovale à Mérignac, à une dizaine de kilomètres de là. Malgré la distance, la voiture a réagi quasiment instantanément à ses coups de volant.

Gagner du temps

Pour Bouygues Telecom, ces expérimentations de la 5G sur le terrain, pour la première fois hors des labos, constituent une étape importante. Selon Olivier Roussat, le PDG de l'opérateur et DG délégué de Bouygues, elles permettent à l'industriel de tester le modèle économique de cette technologie, et d'approfondir certains cas d'usages - liés, par exemple, à la voiture autonome, à la télé-médecine ou à la maintenance à distance. Aux yeux de l'opérateur, ces travaux lui permettront aussi d'effectuer les myriades de réglages nécessaires à son bon fonctionnement. "Cela nous permet de gagner du temps, souligne Jean-Paul Arzel. Ainsi, lorsque les fréquences dédiées à la 5G seront disponibles [probablement courant 2019-2020, Ndlr], nous serons prêts à lancer au plus vite cette technologie."

A l'instar des autres opérateurs français, le responsable juge que la 5G ne devrait pas être disponible avant 2020 dans l'Hexagone. Et comme le souligne Olivier Roussat, ce sont surtout les habitants et entreprises des grandes villes et des zones très urbanisées qui devraient en premier lieu en profiter. Pourquoi? Parce que la 5G servira d'abord, selon lui, à écouler l'important trafic, qui va crescendo, des territoires les plus densément peuplés. Dans un second temps, Bouygues Telecom juge dans un communiqué que "la très faible latence, les débits élevés et la fiabilité des échanges de données permettront le développement de nouveaux services", lesquels "seront utilisés tant par les entreprises que par le grand public". Mais, poursuit l'opérateur, cette "seconde étape" ne devrait démarrer "progressivement qu'à partir de 2023".

Forte compétition entre opérateurs

Quoi qu'il en soit, l'initiative de Bouygues Telecom, qui a qualifié son expérimentation bordelaise de "premier pilote 5G" en France, a vraisemblablement agacé un de ses vieux rivaux. Dans la foulée de son annonce, ce mardi après-midi, Orange s'est fendu d'un communiqué signalant le lancement d'un projet similaire à Marseille. Dans sa missive, l'opérateur historique a souligné qu'il "prépar[ait] l'arrivée de la 5G" dans la cité phocéenne, un "nouveau territoire d'expérimentations"... Une annonce reprise immédiatement par Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, sur Twitter: "Orange renforce son leadership sur le réseau mobile en développant les réseaux de demain", a-t-elle canardé. Si la 5G n'est pas encore là, la compétition entre les opérateurs - soucieux de paraître plus innovants que leurs concurrents -, elle, fait déjà rage.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2018 à 11:01 :
Je suis déçu qu'il n'y ai plus de zone blanche en France, une zone où on n'est plus entouré, traversé, noyé par ces énormes paquets d'ondes de pire en pire à chaque fois qu'on augmente de G.
a écrit le 04/07/2018 à 7:53 :
formidable !
il y a deja un fossé énorme entre ceux qui sont "fibrés" et l'ADSL, dans certaines zones rurales ou malgré les lignes a 2Mb et l'abonnement qui va avec on a du mal a avoir 512Kb, sans parler de la 4G quasi inexistante.
les abonnements devraient refleter ces différences , de 200Mb a 1/2 Mb , on paie pourtant la même chose
la technologie avance mais l'homme recule
a écrit le 03/07/2018 à 20:28 :
Les GSM 5G en boutique, ils seront vendus quand ? Les 4G vont devenir obsolètes...
Mais on peut imaginer que la 4G peut parfois être suffisante, la 5G utile pour certains types de besoins "particuliers" donc pas frustrant de ne pas l'avoir. Mon 2G fait antique, surtout quand elle va disparaitre, les opérateurs ne voulant avoir à la fois la 2, 3, 4, 5G à gérer.
Réponse de le 04/07/2018 à 7:52 :
Venez en Coree. Ici, tous les types de portables fonctionnent.
Un max de personnes agees equipees de "sandwich", edites dans les annees 2000. Et puis tous les autres qui ne changent pas de machine chaque 3 ans.
Contrairement aux equipementiers francais les operateurs coreens sont tjrs satisfaits de voir le concurent s'equiper d'un nouveau process. D'ou emulation et une couverture internet exceptionnelle.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :