Avec toujours plus d'abonnés, Netflix développe les séries étrangères

 |   |  838  mots
La plateforme de streaming vidéo Netflix revendique désormais 125 millions d'utilisateurs dans le monde, son nombre d'abonnés est en hausse continue.
La plateforme de streaming vidéo Netflix revendique désormais 125 millions d'utilisateurs dans le monde, son nombre d'abonnés est en hausse continue. (Crédits : *Statista)
La plateforme de streaming a gagné 7,41 millions d'abonnés depuis le début de l'année - un record pour un premier trimestre. Pour fidéliser ses clients, Netflix continue de miser sur la diversification de ses contenus originaux, notamment en langue étrangère comme la série à succès "La Casa del Papel", tournée en espagnol. L'entreprise californienne multiplie également les partenariats avec les câblo-opérateurs.

Une fois n'est pas coutume, Netflix a dépassé ses attentes. Le leader du streaming vidéo a gagné 7,41 millions d'abonnés sur le trimestre janvier-mars, soit un million de plus que ses attentes, selon ses résultats trimestriels publiés lundi. Parmi eux, seulement 1,96 million sont aux États-Unis, le reste à l'international. Netflix revendique au total 125 millions d'abonnés dans le monde. Une performance attribuée à sa production massive de contenus originaux et au "bouleversement de long terme en faveur du visionnage sur internet", selon Reed Hastings, patron du groupe.

L'entreprise californienne a enregistré un bénéfice net de 290 millions de dollars (+60% par rapport à la même période en 2017) pour un chiffre d'affaires de 3,7 milliards de dollars (+40,4%). Conséquence : le titre a bondi en Bourse, affichant une capitalisation de plus de 130 milliards de dollars, contre 100 milliards en janvier.

Miser sur les séries en langues étrangères

Présent dans 190 pays, Netflix génère désormais presque 50% de son chiffre d'affaires à l'international et 55% de ses abonnés. La plateforme continue ainsi de récolter les fruits de ses investissements importants pour se développer en dehors de son pays d'origine. Cela passe notamment par la diversification de ses contenus originaux. Séries, films, documentaires, stand-up... Netflix ne délaisse aucun genre pour "servir les goûts divers de notre base croissante d'abonnés", assure le groupe dans sa lettre aux investisseurs.

Récemment, le groupe californien s'est attelé à la production en langues étrangères. Fin 2017, Netflix a ainsi proposé "Dark", une série fantastique en allemand, saluée par la critique. La série espagnole "La Casa del Papel", sortie en mai dernier, a quant à elle remporté un succès auprès du public. Ce semestre, elle s'est illustrée comme "la série non-anglophone la plus regardée dans l'histoire de Netflix", selon la lettre aux investisseurs. Cette tendance devrait s'accentuer cette année, avec la production de 80 programmes locaux pour les marchés non-anglophones, sur un total de 700 séries et films prévus en production cette année, selon le Wall Street Journal.

Près de 8 milliards de dollars pour ses contenus originaux

Pour continuer de captiver ses clients, l'entreprise américaine ne lésine pas sur les moyens. En 2018, le groupe s'apprête à débourser une somme colossale de 7,5 à 8 milliards de dollars pour ses propres productions, contre 7 milliards l'année dernière. A titre de comparaison, 1,3 milliard de dollars devrait être investi en technologie cette année.

"Nous sommes davantage une entreprise média qu'une entreprise tech", revendique Reed Hastings dans une vidéo suite à la publication des résultats.

Car la recette des contenus originaux a déjà fait ses preuves. Netflix a bouclé une année 2017 record : un recrutement d'abonnés sans précédent (+24 millions), un bénéfice net triplé à 559 millions de dollars. Cerise sur le gâteau : les abonnés étaient plus nombreux, mais aussi plus accro. "En 2017, le nombre moyen d'heures de visionnage par membre a augmenté de 9%", se félicitait le groupe fin janvier.

Netflix ne regarde pas non plus à la dépense lorsqu'il s'agit de faire connaître ses séries. Le groupe compte dépenser environ 2 milliards de dollars cette année en marketing afin de "rendre nos titres originaux moins substituables", selon la lettre aux investisseurs. L'année dernière, la plateforme s'était lancée dans les produits dérivés - avec des sweats, des parures de lit ou encore des plaids à l'image de "Stranger Things". En août dernier, le géant américain est même allé jusqu'à proposer une collection éphémère de 12 pots de cannabis différents inspirés d'une dizaine de ses séries originales - dont la populaire "Orange Is The New Black" ou encore "BoJack Horseman".

Netflix, toujours dans le rouge

Ces investissements massifs grèvent le budget de Netflix. L'entreprise prévoit une dette de 3 à 4 milliards de dollars cette année et s'apprête à être dans le rouge pendant "plusieurs années encore, au regard de la croissance rapide de nos contenus originaux". En octobre dernier, la plateforme de streaming avait relevé le prix de ses abonnements afin de financer la production de nouveaux contenus. Si la production de créations originales se révèle très coûteuse, celle-ci est indispensable pour se différencier de la concurrence - Amazon, Hulu, Apple et HBO.

Netflix multiplie également les partenariats avec les câblo-opérateurs pour s'installer durablement dans les foyers. Ces derniers se sont longtemps montrés méfiants face à la plateforme de streaming mais ils jugent désormais que Netflix pourrait les aider à fidéliser leurs abonnés. Dernier exemple en date : un accord avec Comcast, numéro un du câble aux États-Unis, a été annoncé la semaine dernière. Un partenariat similaire a été conclu avec Sky en Grande-Bretagne le mois dernier. En France, Altice le propose depuis juin dernier.

Lire aussi : Altice va proposer Netflix à ses abonnés

(*) Un graphique de notre partenaire Statista.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :