Les liseuses victimes du succès de... l'iPad

 |   |  361  mots
Copyright Reuters
Le confort de lecture et la large autonomie sont les deux avantages des lecteurs de livres numériques. Malgré des baisses de prix, les ventes ne décollent pas encore.

Si le marché du livre numérique décolle aux États-Unis, il reste encore confidentiel en France. De nombreux acteurs se disputent les faveurs des lecteurs à grand renfort de baisses des prix et d'innovation technologiques. Bookeen est l'un des plus anciens. Son lecteur Cybook est disponible en plusieurs versions dont l'Opus au poids plume de 150 grammes, commercialisé à 160 euros avec 1 Giga-octet (Go) de mémoire et l'Orizon (245 grammes) à 200 euros, avec un écran tactile multipoints et 2Go de mémoire.

La Fnac propose aussi son lecteur, le Fnacbook (240 grammes, 179 euros) équipé d'une connexion 3G (identique à celle des téléphones portables) et d'une mémoire interne de 2Go. France Loisirs propose son propre lecteur numérique, le Oyo (240 grammes, 2 Go de mémoire, 149 euros), qui ne dispose que d'une connexion wi-fi mais pour un prix inférieur à son concurrent de la Fnac. Le géant japonais Sony est toujours présent sur ce marché avec le Reader dont la nouvelle version sera disponible en octobre. Ce modèle wi-fi aligne des performances proches de ses concurrents et un poids plume de 168 grammes. Il devrait être vendu autour de 150 euros.

Le confort de lecture et l'autonomie des batteries sont les principaux atouts de ces lecteurs numériques fonctionnant avec de l'encre électronique. Cet affichage en nuance de gris donne un aspect « imprimé » au texte à l'écran et ne fatigue pas les yeux. Pour les lecteurs au long cours c'est un avantage sérieux.

Le gros challenge pour leurs fabricants, c'est bien sûr le boom des tablettes tactiles : l'iPad d'Apple et dans une moindre mesure le Galaxy Tab de Samsung. La dimension « couteau suisse » de la tablette d'Apple attire bien sûr nombre d'utilisateurs malgré un prix bien supérieur. Sans changer de support, on peut surfer sur le Net, consulter son journal préféré et télécharger très rapidement le dernier best seller. L'application iBook affiche en couleurs les pages du livre de façon très réaliste mais l'écran rétro-éclairé se révèle fatigant à la longue. Et même si l'iPad2 s'est allégé, il reste moins maniable que les lecteurs dédiés. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :