Apple : comprendre les chiffres qui affolent Wall Street

 |   |  846  mots
Copyright BLOOMBERG.
Copyright BLOOMBERG. (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
La firme de Cupertino a publié mercredi soir ses résultats du premier trimestre de son exercice fiscal (au 29 décembre). Certains chiffres ont déçu analystes et investisseurs et l'action Apple vient d'ouvrir en baisse de 11% sur le Nasdaq ce jeudi. Une différence d'une semaine par rapport au trimestre comparable semble avoir pesé lourd.

«Allo, Wall Street? C'est Apple. On vous a dit que nos ventes d'iPhone étaient un record?» Le site All Things D du «Wall Street Journal» tourne en dérision la réaction des analystes et des investisseurs jugeant décevants les résultats trimestriels d'Apple publiés mercredi soir. L'action Apple cote en recul de 11% à l'ouverture des marchés américains. Comment une entreprise peut-elle décevoir quand elle réalise ses ventes les meilleures et supérieures à ses propres prévisions? Revue de détail des chiffres qui affolent.

47,8 millions d'iPhone
C'est un record et c'est 78% de plus que le trimestre antérieur et 29% de plus que l'an passé à la même période. Toutefois, cette croissance de 29% est en deçà de la dynamique du marché des smartphones estimée à 39% par IDC, tirée par Samsung. La part de marché d'Apple devrait donc se situer à 21% au quatrième trimestre 2012 contre 15% au troisième, ce qui serait en recul de 2 points par rapport à fin 2011 selon IDC. «J'imagine que la plupart des fabricants de téléphone aimeraient sous-performer avec de tels chiffres», ironise Francesco Jeronimo, d'IDC.

54,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires
C'est le plus important de toute l'histoire d'Apple sur un trimestre et c'est plus que le chiffre d'affaires de Google pour toute l'année 2012! Mais la croissance de 18% est la plus faible depuis 14 trimestres. «Aucune entreprise de technologie n'a jamais publié de tels chiffres», a souligné Tim Cook, le directeur général. La part de l'international représente 61%.

13,1 milliards de dollars de bénéfice net
«Un record» là aussi, clame Apple. En fait il est stable par rapport à l'an dernier (13,078 milliards contre 13,064), mais le trimestre comparable comportait une semaine de plus. «Apple fait autant de bénéfice que Microsoft ne génère de chiffre d'affaires», s'amuse à comparer un blogueur fan de la firme à la pomme, MG Siegler, sur son compte Twitter. C'est un peu exagéré puisque le géant des logiciels a réalisé des ventes trimestrielles de 20,9 milliards à fin décembre. La marge opérationnelle de 31,6% a chuté de six points (37,4% un an plus tôt). L'effet de l'iPad mini, pour certains experts.

22,9 millions d'iPad vendus
Là aussi c'est un niveau record. Apple n'a pas précisé la part de l'iPad mini, mais indiqué qu'il n'avait pas pu fabriquer assez de ce modèle plus petit pour satisfaire la demande. Le directeur financier Peter Oppenheimer a cité l'exemple de la Barclays qui a équipé ses équipes de 8.000 iPad et des collectivités locales suédoises qui en déploient 10.000 actuellement.

4,1 millions de Mac
C'est un chiffre inférieur aux attentes, reflétant un repli de 22% par rapport à l'an dernier (plus d'un million d'exemplaires en moins) et de 18% par rapport au précédent trimestre, alors qu'Apple fête ce jeudi les 29 ans du premier Macintosh, a rappelé le patron du groupe. La sortie plus tardive que prévu des nouveaux iMac semble avoir pesé. Le marché du PC est en berne et «nous savons que l'iPad a cannibalisé le Mac», a souligné Tim Cook. «Notre stratégie est de ne jamais avoir peur de la cannibalisation. Si on en a peur, quelqu'un d'autre le fera. Je vois la cannibalisation comme une énorme opportunité.»

2 milliards d'iMessages envoyés par jour
Cette alternative maison au SMS, envoyée sous forme de donnée depuis un iPhone ou un iPad vers un autre appareil Apple et vice-versa, est en train d'amputer les recettes des opérateurs mobiles. Au total, depuis le lancement du service en octobre 2011, plus de 450 milliards d'iMessage ont été envoyés (à comparer à 300 milliards à fin octobre).

137,1 milliards de dollars de cash
La trésorerie nette a augmenté de 16 milliards par rapport à l'an dernier à la même période. Les deux tiers de ce cash ne sont pas aux Etats-Unis mais à l'étranger (94 milliards). Ces 137 milliards représentent près d'un tiers de la capitalisation boursière d'Apple avant la reprise de la cotation (soit 483 milliards).

Un PER de 10,4 fois
C'est le PER de l'action Apple : le price-earning ratio (rapport coût-bénéfice par action) du titre, un niveau pour une société encore en croissance. Il tombe même à 7 fois si l'on exclut la trésorerie. A 514 dollars à la clôture de mercredi soir (467 dollars attendus à l'ouverture), l'action Apple est très loin de son record à plus de 700 dollars en septembre dernier. Si elle chute à 467 dollars comme attendu à l'ouverture, elle aura perdu en quatre mois plus de 200 milliards de capitalisation «soit l'équivalent de deux fois Nokia et deux fois RIM», relève un expert. Seuls 30 milliards de dollars la sépareraient alors d'Exxon Mobil, pour préserver son statut de première valeur boursière mondiale. S'inquiétant de la fin de l'ère de croissance pour Apple, l'analyste de Nomura imagine que le titre pourrait tomber à 400 dollars voire 336 dollars. Gene Munster, de Piper Jaffray, l'un des plus enthousiastes sur la valeur, reste confiant, soulignant que la prévision de 41 à 43 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour le trimestre en cours est supérieure à ses propres estimations...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/01/2013 à 12:11 :
"Un géant aux pieds d'argile". Si l'avenir d'Apple est désormais de produire des énièmes versions de produits déjà existant dans son catalogue, il est normal que le marché ramène le titre à un cours plus raisonnable.
Mais si demain un nouveau produit innovant est proposé, alors le marché suivra. Mais c'est vrai que les conditions de production et cela pour quelques euros des produits revendus très chers pas toujours d'une excellente qualité pour des produits commercialisés à de tels tarifs, un système d'optimisation fiscale qui permet de ne pas payer d'impôts sur les bénéfices ou pratiquement, des procès qui ne semblent pas toujours justifiés Apple voulant tout simplement tuer la concurrence en empêchant la commercialisation de ses produit, tout cela finit par ternir l'image d'une entreprise qui représente ce qu'il y a de plus abouti dans le capitalisme ultra libéral le plus brutal.
a écrit le 25/01/2013 à 1:36 :
Yes. Et c'est bien pourquoi je vais conserver seulement Apple aux us... Vous vous souvenez de la chute du yen y'a 20 ans? Et bien pour le dollar, c'est maintenant ;)
a écrit le 25/01/2013 à 0:01 :
Les commentaires de l'article tendraient à montrer que la baisse des cours correspond plus à une manipulation de la sphère financière qu'à une réalité économique objective. Dommage que l'article n'aborde pas le sujet. La bulle Apple se dégonfle, et comme pour toute bulle il y a des gagnants et des perdants. Et les gagnants sont bien souvent les mêmes.
a écrit le 24/01/2013 à 22:13 :
Excellent article qui permet de mieux comprendre le pourquoi du comment. Je me demande si cette " chute " à la bourse n est pas non plus un "avertissement" si il ne font pas preuve de plus d'innovations dans le futur...
a écrit le 24/01/2013 à 19:57 :
Tout va mal... C'est génial ! bah oui, les warrants (put) (spéculation à la baisse) sont là, 2013 une année à warrants...


Je remercie Apple pour mon super bonus :D
a écrit le 24/01/2013 à 19:33 :
@Gruick "En résumé, les gogos se sont mis à acheter quand l'action a franchi les 600 $, les 700 $ sont arrivés"
---
J'ai acheté à $290 mais ai raté la vente a $700. Largué tardivement à $500 (un tiens vaut mieux que deux..) Il y a 10 ans AAPL etait à $3.60 - on est tous des losers !

Mieux vaut rester loin d'Apple en 2013, il y a plein d'opportunité: AMD, INTC, HPQ, ISIL, FSL, ATML, etc... vont encore bien monter.



a écrit le 24/01/2013 à 19:21 :
@Marvin "Apple vaut 400$ aujourd'hui et 600$ dans deux ans"
---
50% en 2 ans? Des tas de valeurs US ont fait 40% en a peine 3 mois ces derniers temps: Intersil, AMD, HPQ, ATMEL, Freescale, etc..
a écrit le 24/01/2013 à 19:14 :
@Gruick "le jour ou on verra des gens passer la nuit devant un magasin Samsung, pour être le premier, on en reparlera."
---
Samsung n'a pas besoin d'organiser ce type de marketing: Samsung vend deja 10 fois plus qu'Apple !
a écrit le 24/01/2013 à 19:11 :
L'epoque Apple est fini. Simple.
a écrit le 24/01/2013 à 18:56 :
Avec 137 milliards, Apple a une puissance de feu hallucinante...
Cela dit, je vois mal Apple garder un coup d'avance sur ses concurrents pendant longtemps.

Réponse de le 24/01/2013 à 23:56 :
Cela fait seulement trente ans que ça dure!
a écrit le 24/01/2013 à 18:46 :
Le fait est que les firmes US vont recommencer un jour àpayer de l'impôt, et en second lieu pour Apple ya plus Steve Jobs, et puis les concurrents d'Apple notamment Samsung ne se laissent pas faire, et taillent des croupières. Et puis Apple est devenu très très commercial, a squizé pas mal des des revendeurs etc... etc...ça reste une très grande compagnie mais c'est plus l'arbre qui allait toucher le ciel on va se tasser tranquillement un peu comme Microsoft...c'est déjà pas maL Qaunt à Google c'est pareil, il faut de la concurrence et des boites qui paient des impôts et puis il faut éviter que les pouces et les start up tombent entre les mains des géants c'est bon pour personne.
a écrit le 24/01/2013 à 18:22 :
Parce que les autres sont green? Les autres fabriquent ailleurs qu'en Chine? Et parceque les autres innovent plus? Lol.... Apple vaut 400$ aujourd'hui et 600$ dans deux ans... Les cours a wall street sont hyper réactifs. En tout cas, si je garde une seule action us (et c'est bientôt ce que je vais faire) ce sera Apple...
a écrit le 24/01/2013 à 17:42 :
Les soldes sont arrivées sur les marchés !
1ère démarque -11% sur la pomme !
a écrit le 24/01/2013 à 17:37 :
Les brillants analystes qui jouent à l'épouvantail ... Ce sont les mêmes qui voyaient tous les marchés haussiers en 2007...non ?! Je comprends pas que les marchés accordent encore du crédit aux propos de ces guignols !
Réponse de le 24/01/2013 à 18:06 :
En ce qui concerne Apple, votre post parlant de 2007 est totalement hors sujet: En 2007, aux alentours de 120 $, fin 2012, plus de 700 $. Vous n'y connaissez visiblement rien. Mais on peut apprendre. Cordialement
Réponse de le 24/01/2013 à 18:25 :
32 sur 34 analystes voyaient apple en achat Fort, 2 en Hold. Ils se sont tous plantés. 100%. Tout comme ces sois disant pro qui gèrent des sicavs actions et qui ne sont même pas foutus de faire mieux que l'indice CAC.. Ils sont 70% au moins à ne pas faire mieux que l'indice. Par contre ils savent prendre salaires et commissions.
Réponse de le 25/01/2013 à 9:13 :
@amaldo : FR0000295230, FR0007035159, LU0235308482, FR0007073119... Et il y en a plein....
a écrit le 24/01/2013 à 17:32 :
1/3 de sa valeur en cash ?
La limite des stratégies d"'optimisation fiscale, pour ne pas payer d'impôts on laisse dormir le cash dans des banques en attendant une amnestie ?
Le monde est fou !!! Pourquoi ne pas vouloir mieux payer ses employés, payer ses impôts si l'on ne fait rien de son argent ?
a écrit le 24/01/2013 à 16:56 :
Gruick,
Toute action qui baisse ne monte pas forcément . A moins de révolutionner la bourse..
Sinon si vous un adepte du tout collé et indémontable concernant les machines Apple , c'est votre choix. Ce genre d?obsolescence très programmé par apple, ne m'inspire plus du tout. Apple devient il ringard ? C'est ce que pensent certains jeunes désormais.
Réponse de le 24/01/2013 à 17:22 :
Vous n'avez rien compris !
Je ne défends pas Apple, je vous parle placements boursiers. Relisez svp. Cordialement
Réponse de le 24/01/2013 à 17:46 :
@amaldo. Vous n'avez rien compris. Je ne défends pas les produits apple. Je vous parle technique boursière. Relisez mes post svp. Nous sommes sur "La Tribune" pas sur 01informatique. Cordialement
Réponse de le 24/01/2013 à 18:21 :
Il faut savoir ce que l'on achèteen bourse >> Apple société mondiale qui ne repose que sur deux ou 3 produits.. >>General Electric repose sur des centaines de produits comme LVMH.
Lequel est sous/surévalué et le plus dangereux ? Apple a bénéficié d'un aura journalistique favorable, ce dernier est peut être en train de se retourner. En tout cas , Apple n'est plus admiré par les jeunes, ce dernier le trouvant ringard.. La roue , tourne t elle ?
a écrit le 24/01/2013 à 16:51 :
La réussite d'Apple est basé sur du vent, un marketing mensongé qui berne les consommateurs naïfs, mais les consciences s'illuminent, tout d'abord les actionnaires qui sentent bien que le château de carte est bien trop exposé à l'éveil des consommateurs qui commencent à comprendre que non les produits Apple ne sont pas green, non les usines des sous-traitants ne sont pas des usines modèle et non l'innovation n'est pas une des forces d'Apple...
Réponse de le 24/01/2013 à 17:09 :
Oui, enfin, le jour ou on verra des gens passer la nuit devant un magasin Samsung, pour être le premier, on en reparlera. Ceci dit, je n'aime pas les produits Apple, mais quelle réussite d'entreprise. Cordialement
Réponse de le 24/01/2013 à 18:32 :
C'est la réussite du marketing, le triomphe du bourrage de crâne. Et des gogos passent la nuit pour être les premiers à se faire pigeonner...l'être humain semble aimer la souffrance et l'humiliation.
Réponse de le 24/01/2013 à 23:45 :
@le pipo est fêlé
Personne n'a jamais acheté des produits Apple parce qu'ils étaient censément "green" (ou fabriqués dans des usines paradis)... Vous vous faîtes une curieuse idée de ce qui séduit les clients d'Apple (qui continueront à être de plus en plus nombreux).
a écrit le 24/01/2013 à 16:42 :
Jeudi 16 h 40. Apple 463.82 $
Déjà 1% de gagné pour les audacieux
Réponse de le 24/01/2013 à 17:50 :
J'ai suiv ton conseil, mais là ça rebaisse : 461$, qu'est ce que je faits ?
Réponse de le 24/01/2013 à 19:17 :
Allégez et passez sur Pernod-Ricard la meilleure valeur défensive !
Réponse de le 24/01/2013 à 19:48 :
"ça rebaisse : 461$, qu'est ce que je faits ?"
--
Fallait larguer ! C'est a $453 maintenant !
a écrit le 24/01/2013 à 16:04 :
Tiens. Une rubrique pro Apple.. Etonnant et original. Faites donc un tour sur des sites qui font des analyses correctes et on prédit depuis longtemps cette chute. Chiffres et analyses en main, comme celui de Reggie Middleton. Par ailleurs le seul chiffre réellement significatif est bien entendu absent: c'est celui concernant les engagements de Hedge Funds sur le titre. Je n'ai pas le temps de vous rechercher le dernier en date, mais voici un tour d'horizon en date du 22 Mai 2012 qui donne une très bonne idée de pourquoi WS réagit: http://www.zerohedge.com/news/worlds-biggest-hedge-fund-hotel-just-got-bigger-226-hedge-funds-owned-apple-march-31
a écrit le 24/01/2013 à 15:54 :
Jeudi 15 h 45. Apple en baisse de 11 % à 457 $.
Les audacieux peuvent commencer à prendre position. Les gogos vont quitter le navire précipitamment. Comme facebook, qui après avoir chuté à 17,55 $ le 04/09/2012, est aujourd'hui à 31,34 $ , en hausse de 1,70 %. Comme d'hab ! Cordialement
a écrit le 24/01/2013 à 15:37 :
Deux aspects: industriel: concurrence montante; produits se phagocytant; la marge baisse et cela va continuer. Financier: selon les journaux américains, la capital est majoritairement détenu par des fonds de pension; lesquels ne vont pas se poser de questions métaphysiques si l'anticipation d'évolution du cours de l'action n'est pas favorable... Le PER (cité) n'a de sens que SI l'entreprise distribue des dividendes... il semblerait que le "modèle" Apple soit furieusement remis en cause.
a écrit le 24/01/2013 à 15:14 :
Ma modeste réponse tient dans ces proverbe bien connus des boursiers:
1/ Acheter au son du canon, vendre au son du violon
2/ Quand ma concierge commence à me parler d'une action, c'est le moment de vendre
3/ Mieux vaux un chèque dans la main qu'une cote sous les yeux
En résumé, les gogos se sont mis à acheter quand l'action a franchi les 600 $, les 700 $ sont arrivés, et ceux qui ont acheté sous les 400 $ ont vendu. Reste ceux qui croient que les arbres montent jusqu'au ciel. Comme d' habitude. Cordialement.
Réponse de le 24/01/2013 à 15:36 :
Tout à fait, comme d'habitude en fait.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :