Un homme du luxe dans l'état-major d'Apple : l'heure de l'iWatch approche

 |   |  589  mots
(Crédits : <small>DR</small>)
L'ex-patron d'Yves Saint Laurent, Paul Deneve, qui fut directeur des ventes et du marketing d'Apple Europe pendant 7 ans, rejoint la firme à la pomme pour des "projets spéciaux." Logiquement, il devrait notamment plancher sur des déclinaisons d'accessoires et appareils connectés à porter telle que la fameuse iWatch dont Apple a déposé le nom.

Un homme du luxe chez Apple ! La nouvelle a mis en émoi toute la Toile. Pour Paul Deneve, le patron d'Yves Saint Laurent, la griffe du groupe Kering (ex-PPR) qui vient d'annoncer son départ, c'est en fait un retour à ses premières amours. Ce jeune quinqua de nationalité belge, diplômé de Stanford, a effectué la majeure partie de sa carrière dans les grandes maisons de luxe françaises, Courrèges, Nina Ricci, Lanvin et depuis avril 2011 YSL. Mais il a été aussi directeur des ventes et du marketing d'Apple Europe, où il a travaillé pendant 7 ans, de 1990 à 1997, année du retour de Steve Jobs au sein la firme à la pomme, alors au bord de la faillite. Autant dire il y a une éternité tellement le groupe d'informatique a changé de visage en 15 ans. Anecdote de son parcours : il avait travaillé auparavant chez le géant pétrolier Exxon, qui a repris il y a peu à Apple sa couronne de première capitalisation boursière mondiale (401 milliards de dollars). Son profil LinkedIn indique qu'il vit dans la région de San Francisco.

Expertise du développement, de la distribution et du marketing
Apple a indiqué à l'agence Bloomberg, qui a révélé l'information mardi soir, que Paul Deneve rejoint le groupe avec le titre de vice président chargé des « projets spéciaux » et qu'il « rendra compte directement à Tim Cook », le directeur général. Et non pas à John Ive, la star du design chez Apple, qui supervise à la fois l'aspect extérieur des appareils du groupe californien et depuis peu les interfaces logicielles, notamment la dernière refonte du système d'exploitation de l'iPhone et l'iPad, iOS7, présentée le mois dernier.

Paul Deneve n'était cependant pas directeur de création dans le luxe mais à la direction générale : c'est donc plutôt son expertise dans le développement, la distribution et le marketing d'une marque de mode qui a dû séduire. Le site Apple Insider le voit plutôt prendre la responsabilité du réseau de magasins de la firme à la pomme, laissé sans réel patron depuis le renvoi de John Browett en octobre dernier.

Le nom d'iWatch déposé dans au moins six pays
Mais qui dit « projet spécial » et univers de la mode pense naturellement à l'iWatch, le projet de montre connectée dont Apple vient de déposer le nom dans une demi-douzaine de pays : Japon mais aussi Russie, Turquie, Taiwan, Mexique, Colombie et Jamaïque selon le site 9to5Mac. Apple a bien déposé un brevet portant sur un appareil connecté doté d'un écran flexible et tactile, à porter au poignet. Il s'agit d'un accessoire communiquant avec un appareil portable (typiquement un iPhone ou un iPad), en WiFi, Bluetooth, etc. Un bracelet qui pourrait aussi être porté à la cheville.

La firme de Cupertino aurait dédié une équipe de 100 personnes au projet de l'iWatch selon l'agence Bloomberg. Apple commercialise déjà dans ses magasins des bracelets connectés, sortes de coachs électroniques comme le Nike+ FuelBand (que Tim Cook lui-même porte) ou le Up de Jawbone. Les experts prédisent une explosion de ce marché naissant de l'informatique à porter. En mai dernier, Tim Cook avait déclaré qu'il trouvait que les lunettes connectées (façon Google Glass) n'étaient pas forcément promises à un bel avenir car perçues comme une contrainte (voir la vidéo à la conférence D11). Mais il avait aussi relevé que les jeunes étaient peu nombreux à porter des montres...
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/07/2013 à 11:53 :
Bientôt l'ordinateur pendentif avec option diamants !
a écrit le 04/07/2013 à 8:00 :
On pourra le porter au poignet ou à la cheville, comme des esclaves.

Les nouveaux maîtres sont devenus même plus malin ils se feront encore plus d'argent avec les nouveaux esclaves numérique qui attendront des heures pour pouvoir l'acheter.
Réponse de le 04/07/2013 à 8:21 :
+1 ! Avec le gps intégré, cela s'apparente a un bracelet de sécurité pour prisonnier en sortie conditionnelle.
Réponse de le 04/07/2013 à 12:42 :
@ Ivan, bien vue, bracelet tout usage.
a écrit le 04/07/2013 à 7:37 :
un hommes des frous-frous,paillettes et parfums se recycle chez Apple..
Un progrès ou régression ? LVMH est plus sur!
a écrit le 03/07/2013 à 23:21 :
C'est vrai que s'est un peu comme si Ducasse relancait sa carrierre en annoncant une revolution en proposant de la confiture. Wait and see l'action est deja passee de 700 a 400$
a écrit le 03/07/2013 à 21:27 :
L'ewatch ? Un flop annonce !
Réponse de le 03/07/2013 à 23:02 :
C'est clair ! Un peu du mal à comprendre comment Apple peut miser la dessus. Et la smartwatch à la cheville trop fort le concept... A côté les google glass c'est l'invention du siècle Mr Cook !
Réponse de le 04/07/2013 à 7:17 :
L'iPad était aussi un flop annoncé. MDR Madame Soleil.
Réponse de le 04/07/2013 à 7:37 :
Ils ont été très fort depuis 10 ans peut être un nouveau joujou. Super top. Rêvons un peu
Réponse de le 04/07/2013 à 10:29 :
@Eric, Archos, entreprise française, s'est lancé le premier dans la tablette, ça ne pouvait que marcher !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :