Apple a amassé une fortune équivalente au PIB du Chili

 |   |  332  mots
Apple est l'entreprise qui verse le plus de dividendes dans le monde, environ 12 milliards de dollars par an.
Apple est l'entreprise qui verse le plus de dividendes dans le monde, environ 12 milliards de dollars par an. (Crédits : Statista*)
La firme à la pomme détient près de 260 milliards de dollars de liquidités disponibles, mais n'a pas indiqué comment elle les utiliserait. De quoi nourrir les spéculations.

Apple est face à un problème de riche. Lors de la publication de ses résultats trimestriels mardi soir, la firme de Cupertino a annoncé qu'elle détenait environ 258,8 milliards de dollars de liquidités au 31 mars. Cette manne, qui représente l'équivalent du PIB du Chili, est placée en grande partie à l'étranger.

La question désormais est de savoir comment Apple va utiliser tout cet argent. Depuis l'annonce de la somme, les spéculations vont bon train. Pour commencer, le géant de la tech pourrait en faire profiter ses actionnaires, avec qui il est déjà très généreux. Apple, qui est l'entreprise qui verse le plus de dividendes dans le monde -environ 12 milliards de dollars par an-, a annoncé mardi soir un programme de rachat d'actions de 300 milliards de dollars d'ici à mars 2019, de quoi faire monter le cours en Bourse et favoriser les plus-values.

La taxe Trump va-t-elle inciter Apple à rapatrier son trésor de guerre?

De tels moyens ouvrent aussi la possibilité à Apple d'investir et de racheter des concurrents pour développer ses produits. Des analystes interrogés par l'AFP évoquent le service de musique en ligne Spotify ou le constructeur Tesla, ce qui pourrait renforcer le développement de l'offre Apple Music et le projet de voiture électrique sur lesquels travaille Apple.

Pour cela, encore faut-il rapatrier ces liquidités. Aujourd'hui, l'impôt sur les sociétés est de 35% aux Etats-Unis, les multinationales américaines préfèrent donc placer leurs fonds ailleurs. Les entreprises américaines détiennent entre 2.500 et 3.000 milliards de dollars à l'étranger.

La réforme fiscale de Donald Trump, qui prévoit de baisser l'imposition sur le entreprises à 15%, pourrait inciter Apple à investir aux Etats-Unis mais rien n'est garanti. Déjà en 2004, le gouvernement avait assoupli la fiscalité sur les entreprises pour inciter les multinationales à rapatrier leurs liquidités, mais sans grand effet sur le niveau des investissements aux Etats-Unis.

*Un graphique de notre partenaire Statista

(avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/05/2017 à 9:38 :
rien ne vaut une bonne propagande!
vous comparez des flux et des stocks!
c'est comme si, pour juger votre niveau de richesse, on comparait votre salaire au prix de la maison de votre voisin!
Réponse de le 04/05/2017 à 11:39 :
Tout à fait d'accord.
c'est une pratique journalistique récurrente et détestable
Réponse de le 21/08/2017 à 3:10 :
Ben quand votre salaire annuel est du même ordre de grandeur que le prix de la maison de votre voisin la comparaison devient parlante. Ça montre bien la différence de richesse justement.

La honte c'est la propagande anti-étatiste et anarcho-capitaliste d'Apple qui refuse catégoriquement de payer des impôts alors qu'ils en ont largement les moyens. C'est ça la vraie "merde politique".

Quand la presse en fait des tonnes sur l'iPhone ou sur l'iPad qui auraient soi-disant "révolutionné des vies" c'est pas de la propagande, par contre quand on rappelle des vérités objectives sur cette compagnie ça le devient bizarrement. C'est vous qui êtes de mauvaise foi et qui faites justement de la propagande pour cette marque.

Les défenseurs d'Apple ont toujours le même travers psychologique : la projection. Au lieu de reconnaître une tendance négative chez eux ils vont la projeter systématiquement sur d'autres.

Arrêtez de prendre les gens pour des idiots!
a écrit le 03/05/2017 à 20:22 :
Apple, MLP, même combat. Faire passer des vessies pour des lanternes. Apple en vendant à prix d'or ce que la concurrence propose (plus performant) pour une centaine d'EUR. MLP en proposant à Poutine et Trump de faire disparaître l'entité la plus riche du monde. Ils n'avaient pas osé y rêver; elle veut le leur faire. S'appuyant sur la bestiale croyance à un story telling complètement outré. Apple/MLP démontrent que l'Education Nationale a failli, en rendant les -citoyens/-sommateurs incapables de différencier le vrai du faux...
a écrit le 03/05/2017 à 17:24 :
Apple, MLP, même combat. Faire passer des vessies pour des lanternes. Apple en vendant à prix d'or ce que la concurrence propose (plus performant) pour une centaine d'EUR. MLP en proposant à Poutine et Trump de faire disparaître l'entité la plus riche du monde. Ils n'avaient pas osé y rêver; elle veut le leur faire. S'appuyant sur la bestiale croyance à un story telling complètement outré. Apple/MLP démontrent que l'Education Nationale a failli, en rendant les -citoyens/-sommateurs incapables de différencier le vrai du faux...
a écrit le 03/05/2017 à 16:47 :
N'importe quel journaliste digne de ce nom travaille un minimum son dossier et n'écrit pas n'importe quoi... déçu par La Tribune de laisser passer cela...

Apple a annoncé une EXTENSION de son programme de rachat d'actions - "juste" une rallonge au plan de 50 milliards de dollars, le reste ayant déjà été quasiment exécuté. Ce plan contient non seulement les rachats de titres mais aussi les dividendes et la couverture de la politique de commission de tous les employés

Ensuite sur le cash réellement dispo - pour effectuer son programme de rachat de titres et de dividendes la société s'est très largement endettée - plus de 100 milliards de dollars qu'il faut donc déduire "du pactole"... même si la société a du cash, on n'en est plus au PIB du chili

Pourquoi racheter Spotify alors qu'ils ont lancé Apple Music et racheté beats pour 3 milliards? Tesla ? Elon Musk s'ets déjà exprimé sur le sujet

Bref faut revoir la copie
a écrit le 03/05/2017 à 16:46 :
"Déjà en 2004, le gouvernement avait assoupli la fiscalité sur les entreprises pour inciter les multinationales à rapatrier leurs liquidités, mais sans grand effet sur le niveau des investissements aux Etats-Unis"

Ils payent zéro dans les paradis fiscaux, ya pas mieux du coup ils y restent c'est logique de part leur unique centre d'intérêt qu'est l'avidité.
a écrit le 03/05/2017 à 16:45 :
N'importe quel journaliste digne de ce nom travaille un minimum son dossier et n'écrit pas n'importe quoi... déçu par La Tribune de laisser passer cela...

Apple a annoncé une EXTENSION de son programme de rachat d'actions - "juste" une rallonge au plan de 50 milliards de dollars, le reste ayant déjà été quasiment exécuté. Ce plan contient non seulement les rachats de titres mais aussi les dividendes et la couverture de la politique de commission de tous les employés

Ensuite sur le cash réellement dispo - pour effectuer son programme de rachat de titres et de dividendes la société s'est très largement endettée - plus de 100 milliards de dollars qu'il faut donc déduire "du pactole"... même si la société a du cash, on n'en est plus au PIB du chili

Bref faut revoir la copie

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :