Apple à la veille d’investissements majeurs aux Etats-Unis (Trump)

 |   |  241  mots
Selon le président américain, la firme à la pomme serait sur le point d'investir massivement aux Etats-Unis
Selon le président américain, la firme à la pomme serait sur le point d'investir massivement aux Etats-Unis (Crédits : ARND WIEGMANN)
Avant son dîner vendredi 16 août avec le PDG d'Apple Tim Cook, le président américain annonçait que le groupe allait investir massivement dans le pays.

Sans s'étendre davantage sur le sujet, ni y revenir après le repas, Donald Trump a tweeté vendredi :

"Je dîne ce soir avec Tim Cook d'Apple. Ils vont dépenser d'énormes sommes d'argent aux Etats-Unis. Super!"

Apple avait indiqué la veille dans un communiqué qu'il était "en bonne voie" de "contribuer directement" à l'économie américaine à hauteur de 350 milliards de dollars d'ici 2023, comme il l'avait annoncé début 2018.

La firme à la pomme a également dit employer 90.000 personnes aux Etats-Unis --sans compter les sous-traitants-- et qu'elle comptait y créer 20.000 postes supplémentaires au cours des quatre prochaines années.

Pas d'exception à la guerre commerciale avec la Chine

 Donald Trump a prévenu fin juillet qu'Apple ne bénéficierait pas de traitement de faveur dans la guerre commerciale que se livrent actuellement Washington et Pékin à coups de droits de douane mutuels.

Le président américain avait alors exhorté l'entreprise, dont de nombreux produits sont assemblés en Chine, à produire aux Etats-Unis pour éviter les tarifs douaniers.

A l'occasion d'une réunion de travail à la Maison Blanche en mars, Donald Trump avait rebaptisé Tim Cook en Tim Apple.

Un lapsus accueilli avec humour par le grand patron, qui avait remplacé sur son compte Twitter son nom de famille par le célèbre logo d'Apple, en forme de pomme croquée.

L'ancien magnat de l'immobilier avait ensuite expliqué avoir voulu "gagner du temps et économiser des mots".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/08/2019 à 9:18 :
Pouvoir se reposer sur des géants industriels et financiers est quand même particulièrement confortable.
a écrit le 18/08/2019 à 21:56 :
Apple avait déjà un rapport qualité/prix en pleine chute, ca ne va rien arranger.
Quant à confier son argent à la firme d'un pays qui multiplie les blocages de fonds et les amendes les plus variées, il y a de quoi réfléchir …
a écrit le 18/08/2019 à 12:53 :
Ce n'est pas en France que le gouvernement et Macron favoriserait les investissements industriels relocalisés. Il suffit de voir le déplacement de Macron en Tunisie et au Maroc pour continuer et encourager les délocalisations vers ces 2 pays (en autre). Des zones franches exonérés de taxe et d'impots dans ces pays avec la bénédiction du gouvernement francais. Vivement un Trump à la française et stop au magouille des chiffres du chomage avec les formations bidons. Si le chomage baissait réellement, pourquoi les cotisations chomages doivent etre augmentées ou les durées d'indemnisations baissées? Pourquoi les retraites ne s'équilibrent mieux puisqu'il y a plus de personnes qui cotisent? Stop d'être la passoire économique.
Réponse de le 19/08/2019 à 10:15 :
On ne peut pas comparer la Chine avec la Tunisie le Maroc. Aucun de ces 2 pays du Maghreb ne sont des menaces économique et politique de la France, bien au contraire (ils sont tous les 2 alignés sur la France). De plus, les États-Unis n'ont pas changé leurs relations économiques avec le Mexique avec lequel ils ont un accord de libre échange dont découle plusieurs millions d'emplois d'entreprises américaines délocalisées au Mexique.
a écrit le 17/08/2019 à 19:20 :
Ali harissou
a écrit le 17/08/2019 à 18:31 :
Encore un succès de Trump qui relève de l'arnaque intellectuelle totale.
Alors oui Apple a rapatrié son cash aux usa en s’acquittant de 38 milliards d’impôts.
En fait les sociétés américaines taxaient les multinationales US à hauteur de 35% sur les bénéfices réalisés à l'étranger mais cette taxe ne s'appliquait que si l'argent était rapatrié.

Grâce à la réforme fiscale de Trump, Apple a rapatrié 245 milliards qui n'ont été taxée qu'à un taux de 15.5% (taux exceptionnel), Apple va donc offrir 38 milliards aux USA qu'elle a le droit d'étaler sur 8 ans soit 4.7 milliards par an pendant 8 ans. Mais ce qu'Apple donne d'une main, elle va entièrement le récupérer de l'autre !

J'explique... Apple fait 60 milliards de bénéfices par an dans le monde et 45% de ses ventes aux usa. Je peut donc supposer qu'elle y fait environ 45% de bénéfices. Ce qui nous fait 27 milliards de bénéfices par an réalisés aux USA qui ne vont plus être taxés à 35% mais à 20% toujours grâce à cette réforme fiscale ce qui nous fait 4 milliards d’impôts en moins par an!!!
Résumons sur 10 ans , Apple va payer 38 milliards et d'un autre côté bénéficier d'un allégement d’impôt de 40 milliards (en supposant que les bénéfices restent stables) ensuite Apple se retrouvera avec un allégement d’impôt permanent de 4 milliard par an.

Trump veut faire croire que les USA ont gagné 38 milliards grâce à Apple sous l'effet de la réforme fiscale alors qu'on peut presque imaginer que la réforme a été faite sur mesure pour Apple pour qu'elle ne perde pas un rond , résultat: Apple a promis 100 milliards aux actionnaires.

Maintenant pour les 350 milliards de contribution directe sur 5 ans sur l'économie américaine dont Apple se targue sur son propre site web, jetons-y un coup d'oeil. Sur ce même site web Apple déclare que rien qu'en 2018 elle a déjà dépensé 55 milliards chez ses fournisseurs américains (dont les usines sont où déjà?). Or cela ne représente qu'une hausse de 10% par rapport à l'année précédente alors que le chiffre d'affaire a augmenté de 20%. Autrement dit ce qu'Apple appelle contribution directe à l'économie américaine n'est rien d'autre que les dépenses de fonctionnement d'Apple , Apple se fournit en composants c'est tout !
Après c'est sûr Apple va investir dans des data centers (dont les composants sont fabriqués où déja?) et un nouveau campus.
Et Apple va créer 20 000 emplois . Mais avec la baisse de 4 milliard d'impots par an c'est le contribuable qui paie!
Réponse de le 18/08/2019 à 1:18 :
20 000 emplois aux US c'est mieux que 20 000 en Chine.
Réponse de le 18/08/2019 à 12:07 :
Merci beaucoup pour ce commentaire éclairant. Il aurait été utile que ces informations fassent partie de l'article. Un peu d'investigation de temps en temps fait aussi partie des prérogatives d'un journaliste...
Réponse de le 18/08/2019 à 18:38 :
@oui mais
"20 000 emplois aux US c'est mieux que 20 000 en Chine. "
Sauf que comme je l'ai écris quand dans 8 ans Apple aura payé son impôt exceptionnel de 38 milliards, il va se retrouver avec 4 milliards en moins d’impôt par an, ce qui fera donc pour Apple une économie de 200 000$ par emploi créé ... par an .
Le pari de Trump c'est de transférer de l'argent de l'Etat vers le privé pour stimuler les créations d'emplois mais 20 000 emplois pour 4 milliards,le compte n'y est pas, avec cette somme, les USA peuvent facilement recruter 70 000 professeurs payé 5000$ par mois pour soutenir un système éducatif qui n'a pas très bonne réputation.
Surtout que sans cette réforme fiscale, Apple aurait peut-être recruté ces 20 000 personnes.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :