Apple songe à transférer sa production hors de Chine

 |   |  464  mots
Les analystes de Wedbush Securities estiment que, même dans le meilleur des cas, Apple ne pourra transférer que 5% à 7% de la production des iPhone dans un pays comme l'Inde sur les 12 à 18 prochains mois.
Les analystes de Wedbush Securities estiment que, même dans le meilleur des cas, Apple ne pourra transférer que 5% à 7% de la production des iPhone dans un pays comme l'Inde sur les 12 à 18 prochains mois. (Crédits : Mike Segar)
La marque à la pomme a demandé à ses principaux sous-traitants d’étudier des options de production au Mexique, en Inde, au Vietnam ou encore en Malaisie. Le groupe redoute d’être placé sur liste noire par Pékin, dans un contexte de guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis.

Le bras de fer sino-américain se poursuit. Alors que Huawei est aujourd'hui en grande difficulté depuis que Washington a interdit au groupe de Shenzhen de s'approvisionner en technologies américaines, Apple redoute visiblement un traitement similaire de la part de Pékin.

Selon l'agence Reuters, qui rapporte des informations de Nikkei Asian Review, la marque à la pomme envisage de transférer une grande partie de sa production en Chine. Apple a notamment demandé à ses principaux fournisseurs d'estimer le coût d'un mouvement de 15 à 30% de leurs capacités de production dans l'Empire du Milieu vers l'Asie du Sud-Est. Parmi ces sous-traitants, on trouve ceux de l'iPhone (Foxconn, Pegatron et Wistron), celui du MacBook (Quanta Computer), de l'iPad (Compal Electronics) et ceux des écouteurs AirPods (Inventec, Luxshare-ICT et Goertek).

Les pays envisagés sont variés : on y trouve le Mexique, l'Inde, le Vietnam, l'Indonésie ou la Malaisie. Sachant que la semaine dernière Foxconn a déjà assuré disposer de capacités suffisantes en dehors de la Chine pour répondre à la demande d'Apple sur le marché américain, alors que le président Donald Trump menaçait d'imposer des droits de douane sur l'équivalent de 300 milliards de dollars d'importations chinoises.

« Un jeu de poker »

Les analystes de Wedbush Securities estiment que, même dans le meilleur des cas, Apple ne pourra transférer que 5 à 7% de la production des iPhone dans un pays comme l'Inde sur les 12 à 18 prochains mois. Pour l'intermédiaire, au regard de la complexité de l'opération, il faudrait au moins deux ou trois ans pour transférer 15% de la production d'iPhone de Chine vers d'autres pays.

« Nous pensons qu'il s'agit d'un jeu de poker et qu'Apple ne diversifiera pas la production hors du marché chinois du jour au lendemain. Un accord commercial à long terme entre les États-Unis et la Chine est sans nul doute essentiel pour permettre à (Tim) Cook et la société de passer une nuit paisible », ont-ils écrit.

La Chine est un marché important pour Apple et un centre de production majeur pour ses appareils. Sur les trois mois à fin mars, deuxième trimestre de son exercice fiscal décalé, Apple a réalisé près de 18% de son chiffre d'affaires en Grande Chine. Un groupe de plus de 30 personnes issues de l'équipe chargée d'étudier les dépenses en capital d'Apple discutent des projets de production avec les fournisseurs et les pouvoirs publics sur les incitations financières qui pourraient être accordées à la marque à la pomme pour transférer sa production, rapporte encore le Nikkei.

Le journal ajoute qu'Apple n'a pas fixé de date limite à ses fournisseurs pour finaliser leurs propositions et estime qu'il faudra au moins 18 mois pour lancer la production, une fois le choix du pays arrêté.

(avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/06/2019 à 9:41 :
"Pour satisfaire aux exigences de Trump, Apple se déploie aux États-Unis" https://www.latribune.fr/technos-medias/electronique/pour-satisfaire-aux-exigences-de-trump-apple-se-deploie-aux-etats-unis-801120.html

Quand un politicien veut il peut.
a écrit le 20/06/2019 à 8:36 :
Je suggere a cokette la Coree du nord. C'est tout pret.
a écrit le 19/06/2019 à 17:57 :
Même si Apple fournit des dizaines de milliers d'emplois en Chine et gonflent les exportations chinoises, ce n'est pas sûr que la Chine se tirerait une balle dans le pied en attaquant Apple. Après tout les parts de marché des constructeurs chinois en Chine augmentait et le constructeur le plus emblématique serait affaibli.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :